Le temps des entraînements

En attendant le coup d’envoi lundi de la manche officielle d’entraînement des 52′ Series, les équipages de l’Audi MedCup ne sont pas restés les bras croisés sur les poDepuis deux jours, ils expérimentent des conditions très variées dans le golfe des Anges. ntons de Cagliari. Après trois bonnes semaines de pause suite à l’épreuve de Cartagena, les affaires ont repris pour les équipages de l’Audi MedCup qui s’échauffent dans les eaux sardes depuis deux bonnes journées déjà. Samedi, ils ont expérimenté du petit temps dans un vent capricieux. Et dimanche, ce fut une (re)mise en jambe pour gros bras  « nous avons eu jusqu’à 22/23 nœuds de nord nord-ouest en fin de session » explique Gilles Favennec (FRA) pied de mât sur Audi A1 powered by ALL4ONE (FRA/GER). « Cela faisait longtemps que nous n’avions pas navigué dans la brise. L’eau était plate, c’était de superbes conditions et en plus, nous avons pas mal marché, nous étions dans le bon paquet ». Les dix 52 Series ont procédé à deux petites régates informelles et chacun avait quelque chose à tester aujourd’hui. Pour les Franco-allemands, il s’agissait de finaliser les nouveaux réglages de mât, d’essayer quelques voiles et de roder l’équipage dans les manœuvres.

Cette semaine, le Trophée Région de Sardaigne promet des conditions de navigation variées. Pour la journée officielle d’entraînement qui aura lieu demain lundi, une brise de mer légère à modérée devrait être au rendez-vous. Espérons qu’elle soit déjà établie à 13 heures, lorsque le comité de course enverra les équipages sur deux exercices de départ suivis d’un parcours banane.

A terre,  le Village Public de Cagliari est devenu un lieu de promenade privilégié pour de nombreux visiteurs. Samedi soir, le concert de reggae a connu un franc succès. Les animations musicales se poursuivent avec ce soir à 20 heures, le groupe de rock Rocket Queens.

Ils ont dit :

Ray Davies (NZL), tacticien d’ Emirates Team New Zealand (NZL) :
« Aujourd’hui, les conditions étaient fantastiques. Ca a démarré avec 16 nœuds et c’est monté jusqu’à 22-23 nœuds, eau plate et toujours un vent assez changeant. Mais les conditions étaient parfaites, on a navigué en short et T-shirt dans la brise. Que demander de mieux ? Nous avons fait deux régates et nous les avons gagnées toutes les deux. Nous allions assez vite au près, ce qui nous a pas mal facilité les choses. L’important est de se dégager vite au départ et de bien choisir son couloir… Demain, ce sera plus calme au niveau météo. Il semble que nous aurons des vents de secteur Est les trois premiers jours de course avant le retour du nord-ouest fort sur la fin. »

Sébastien Col (FRA), tacticien d’Audi A1 powered by ALL4ONE (FRA/GER) :
« Nous avons eu de bonnes conditions aujourd’hui, mais demain, ça va changer. Le synoptique d’ouest va s’opposer à la brise thermique. L’endroit est compliqué à cause de cela mais ce sera intéressant. Il faudra garder les yeux bien ouverts et ne pas prendre de risques, ne pas aller trop loin d’un côté du plan d’eau et essayer de jouer les petites bascules. Il devrait y avoir davantage de clapot demain, ce qui n’est pas très bon pour notre bateau qui préfère l’eau plate. Croisons les doigts pour que ce ne soit pas aussi fort qu’à Barcelone !»

Guillermo Parada (ARG), barreur de Matador (ARG):
« Oui, on peut toujours progresser, notamment dans les réglages fins du bateau. Nous avons opéré quelques changements sur le mât, nous nous sommes entraînés à prendre différents départs. La météo est assez claire pour la semaine et nous en sommes satisfaits. »