Les Américains en grande forme

Quatre matchs, quatre victoires. BMW ORACLE Racing démarre en force ce Louis Vuitton Trophy. L’équipage américain a imposé deux défaites hier à All4One. Cet après-midi, les hommes de James Spithill et de John Kostecki ont battu Artemis Racing à deux reprises. Magistral sur les phases de pré-départ, Spithill prend deux points confortables – 27 et 37 secondes d’écart à l’arrivée – dans un vent thermique de 10 à 18 nœuds pourtant variable en direction.  

Vainqueur de l’America’s Cup en février dernier à Valence, BMW ORACLE avait déçu à La Maddalena en prenant la neuvième place. Les Américains n’avaient pas non plus brillé à Nice en terminant sixième sur huit. C’était cependant une équipe différente puisque Spithill et Kostecki se préparaient déjà pour la Cup. Mais les choses sont différentes à Dubaï. Ils se sont entrainés et BMW ORACLE semble déjà être l’un des ténors de l’épreuve.

Ces deux premiers jours de course ont été plus difficiles pour All4One. Avec deux défaites aujourd’hui face à Emirates Team New Zealand, les Franco-Allemands n’ont pas encore gagné de match. Le barreur Sébastien Col reste évidemment positif : « On a l’impression d’avoir élevé notre niveau de jeu depuis la Sardaigne. Mais on n’arrive pas à marquer de point. Jochen Schümann, notre skipper, a le bon mot : il faut être patient. Si on ne se désunit pas, si on continue à naviguer comme ça, ça va forcément rentrer. On espère que ce sera le plus vite possible. »

Patience, car nous n’en sommes qu’au deuxième jour de course. Les Round Robins 1 et 2 se terminent le 23 novembre et tout est encore possible. Col estime d’ailleurs avoir « commencé par le plus dur en rencontrant les deux meilleures équipes du plateau. » Avant d’exprimer ce que tout le monde se murmure ici, à Mina Seyahi : « BMW ORACLE semble vraiment au dessus du lot ! »

Pour suivre la course, rendez-vous sur le site de l’épreuve, www.louisvuittontrophy.com. Les matchs sont retransmis en direct : caméras embarquées, couverture 3D assurée par VirtualEye et commentaires de Peter Lester et Martin Tasker. Pas de départ avant 12 heures, heure locale (9 heures, heure française). Les heures de départ et les conditions de navigation sont retransmises sur le site de la course.  

Le Louis Vuitton Trophy de Dubaï se déroule sous le parrainage du Cheikh Ahmed Bin Saeed Al Maktoum, président d’Emirates Airline et principal sponsor de l’événement.

Classement provisoire
  1.  BMW ORACLE Racing, 4-0, 4 pts
  2.  Emirates Team New Zealand, 3-1, 2.5 pts *
  3.  Synergy Russian Sailing Team, 2-1, 2 pts
  4.  Artemis Racing, 1-3, 1 pt
=5.  Mascalzone Latino Audi Team, 1-2, 0 pts *
=5.  All4One, 0-4, 0 pts

* Point déduit après décision des arbitres

Flight 1, Match 1 – Emirates Team New Zealand bat All4One, 00:23

Huit à dix nœuds de vent de secteur Nord. Excellent départ pour Dean Barker, qui part sous le vent de Seb Col et le force à virer. 12 secondes d’avance pour les Kiwis à la marque au vent, talonnés par All4One. L’écart se réduit encore à la porte sous le vent et ETNZ est menacé jusqu’à la fin par les Franco-Allemands … Mais remporte la manche.

Flight 1, Match 2 – BMW ORACLE Racing bat Artemis Racing, 00:27

Huit à dix nœuds de vent de secteur Nord. Le tacticien Iain Percy choisit de partir à la bouée. BMW ORACLE part plus haut sur la ligne. James Spithill devance Percy de 17 secondes à la première marque mais les deux bateaux sont bord à bord à la porte sous le vent. Le spi de BMW ORACLE se déchire, Artemis en profite pour se rapprocher et proteste pour recouvrement. Protestation refusée, envolée américaine et victoire de Spithill.

Flight 2, Match 1 – Emirates Team New Zealand bat All4One, 00:17

Vent forcissant (15 à 18 nœuds) au Nord-Est, bascules fréquentes. ETNZ commence par mener mais Seb Col, bâbord amure, croise de justesse devant les Kiwis sur le premier près. All4One contrôle la droite et enroule la marque au vent 10 secondes en tête. Les Européens mènent le match jusqu’à la porte sous le vent. Malgré un affalage confus, les Kiwis « nous prennent un peu à la gorge et nous mettent la pression » – le mot est de Col lui-même. Changement de leader : Dean Barker passe l’équipage franco-allemand et creuse son avance !   

Flight 2, Match 2 – BMW ORACLE Racing bat Artemis Racing, 00:37
Vent forcissant (15 à 18 nœuds) au Nord-Est, bascules fréquentes. James Spithill veut la gauche et l’obtient en emmenant Cameron Appleton jusqu’à la flotte de bateaux spectateurs dans un duel animé. BMW ORACLE mène déjà de 60 mètres quand Artemis revient. Il contrôle le reste du duel.

Flight 3, Match 1 – Synergy Russian Sailing Team bat Mascalzone Latino Audi, 01:19

Vent faiblissant, moins de lumière. A la barre de Synergy, Francesco Bruni écope d’une pénalité après un pré-départ agressif. Garvin Brady part quant à lui au comité et prend la droite du plan d’eau. Bruni le pousse au dessus de la layline et mène aux deux marques suivantes. Les Russes se débarrassent de leur pénalité en effectuant un tour. ML Audi en profite pour les dépasser, mais le spi italien tombe à l’eau (problème de drisse). Synergy file vers la victoire.