Les Français dominent Emirates Team New Zealand

15 mars 2010, Auckland – Quelle surprise! Aleph bat Emirates Team New Zealand lors du premier et seul match de la journée, infligeant une défaite aux stars locales jusque-là invaincues.

Scénario inattendu, mais victoire magistrale. L’équipe française Aleph gagne face à Emirates Team New Zealand, reprenant ainsi le point qu’elle avait perdu la semaine dernière à la suite d’une pénalité.
Conditions musclées et adversaire grand favori: rien qui n’effraye Bertrand Pacé et ses équipiers. En tête dès le départ, ils mènent déjà quand le spi kiwi explose. C’est finalement avec 38 secondes d’avance que les Français passent la ligne d’arrivée.

Mathieu Richard, le tacticien du bord, reconnaît que « cette victoire est bonne car les deux derniers jours ont été difficiles à digérer. L’équipe s’accroche, fait des efforts et ça a payé aujourd’hui contre Team New Zealand. »

Skipper et barreur de ce projet tricolore, Pacé connaît bien les Néo-Zélandais pour s’être entraîné avec Dean Barker avant la Coupe de l’America, en 2003. Par la suite, le Français a même été le tacticien de Barker. Aujourd’hui, il se réjouit: « J’ai beaucoup d’amis dans cette équipe et je suis vraiment content de les battre. C’est une grande victoire pour Aleph. »

Ce succès français est même salué du côté kiwi. Le stratégiste Adam Beashel avouera que « c’était l’une des pires courses d’ETNZ depuis longtemps. »

Le vent forcissant, les trois matchs restants ont été annulés. Ils seront disputés demain – ou plus tard, si nécessaire – après les manches initialement prévus.

1e course: Aleph bat Emirates Team New Zealand, 00:38
20 nœuds de vent de sud-ouest. Barker se bat pour la droite et l’obtient – sans doute aidé par le fait que Pacé voulait la gauche! Après un duel en phase de pré-départ, les deux bateaux franchissent la ligne tribord amure, ETNZ au vent. Le bateau français est devant et Barker est contraint de virer. A la bouée au vent, les Français ont déjà cinq longueurs d’avance. Les choses s’aggravent pour les Kiwis lorsque leur spi se déchire sur le premier bord de vent arrière. Le point d’écoute s’arrache et déchire la voile sur toute sa longueur. ETNZ était déjà en retard mais cette avarie n’arrange en rien leurs affaires: ils perdent 100 mètres supplémentaires et terminent le bord sous génois. Les Néo-Zélandais envoient ensuite leur spi de rechange mais ne parviennent pas à revenir sur Aleph. Très en forme, les Français effectuent notamment un beau tack-set à la seconde bouée au vent.

Classement provisoire après le Flight 6 (partiel):

  1.   Emirates Team New Zealand, 5-1, 5 pts
=2.  All4One, 3-2, 3 pts
=2.  Azzurra, 3-2, 3 pts
=2.  Mascalzone Latino Audi Team, 3-2, 3 pts
=2.  TEAMORIGIN, 3-2, 3 pts
6.  Artemis, 2-3, 2 pts
7.  ALEPH Sailing Team, 2-4, 1 pts *
8.  Synergy Russian Sailing Team, 0-5, 0 pts

*Point retiré par les arbitres après une pénalité

B-Sport Sailing (103.0 FM) assure de nouveau une  couverture quotidienne directe de la course depuis le plan d’eau. Chaque soir et pendant les sept jours des Round Robin, TVNZ diffuse un reportage dans son journal des sports. A partir du 16 mars, pendant les manches éliminatoires, la chaine publique diffuse un rapport nocturne d’une demi-heure. Pour les finales, les 20 et 21 mars, une couverture en direct des courses est assurée de midi à 16 heures (heures locales).