Les Italiens relèvent la tête

22 novembre 2010, Dubaï – Le second tour se termine demain, et Mascalzone Latino Audi se propulse à la troisième place grâce à deux victoires successives

Nous avions fait nos devoirs de maths : nous devions gagner ces deux matchs aujourd’hui pour garder le contrôle de notre destin. » Gavin Brady, skipper et barreur de Mascalzone Latino Audi, est taquin. Vainqueur face à Artemis Racing et Synergy, le bateau italien prend quatre points et occupe ce soir la troisième place du classement provisoire.

« Nous avons confortablement mené la première course, mais ensuite, contre Synergy, nous sommes revenus de loin. J’ai raté le départ. Heureusement, notre tacticien Morgan Larson a fait du bon travail et a joué les bascules de vent. »

Synergy, qui perd face aux Italiens, a battu les Franco-Allemands d’All4One plus tôt dans la journée. Un duel haletant : l’équipage russe écope d’une pénalité en début de manche mais réussit à s’en débarrasser et gagne avec cinq secondes d’avance ! Leur entraîneur, Thierry Péponnet, est français. « C’était le match du jour ! Je ne pensais pas qu’ils auraient le temps de faire un tour avant la fin pour exécuter leur pénalité. J’étais presque surpris. »

All4One perd là deux points déterminants et descend à la quatrième place ex-æquo. Le team européen doit absolument gagner un match demain pour  accéder aux demi-finales. Seules les quatre meilleures équipes les disputeront. BMW ORACLE Racing, leader insolent, vient d’infliger une défaite à Emirates Team New Zealand. Derrière les Américains, la bataille fait rage. Tous s’accrochent. Et Péponnet de conclure : « En voile, on ne peut rien dire tant que ce n’est pas fini ! »

Pour suivre la course, rendez-vous sur le site de l’épreuve, www.louisvuittontrophy.com. Les matchs sont retransmis en direct : caméras embarquées, couverture 3D assurée par VirtualEye et commentaires de Peter Lester et Martin Tasker. Pas de départ avant 12 heures, heure locale (9 heures, heure française). Les heures de départ et les conditions de navigation sont retransmises sur le site de la course.  

Le Louis Vuitton Trophy de Dubaï se déroule sous le parrainage du Cheikh Ahmed Bin Saeed Al Maktoum, président d’Emirates Airline et principal sponsor de l’événement.

Classement provisoire après la troisième journée du RR2

   1.  BMW ORACLE Racing, 12-2, 15 pts  
   2.  Emirates Team New Zealand, 7-6, 8.5 pts
   3.  Mascalzone Latino Audi Team, 6-8, 8 pts *
 =4.  All4One, 5-8, 6 pts
 =4.  Synergy Russian Sailing Team, 6-8, 6 pts *
   5.  Artemis Racing, 5-9, 5 pts

* Point déduit par le jury et les arbitres

Dans le Round Robin 1, chaque équipe rencontre chacune des autres équipes à deux reprises. Chaque victoire vaut un point. ?
Dans le Round Robin 2, chaque équipe rencontre chacune des autres équipes une fois seulement. Chaque victoire vaut deux points.
A la fin du RR2, les quatre meilleurs équipages accèderont aux demi-finales. Les deux équipages restants seront éliminés.

Flight 1, Match 1 – Synergy Russian Sailing Team bat All4One, 00:05
Quatre à neuf nœuds de vent, secteur Nord. Importante bascule à gauche pendant la manche. Les choses avaient pourtant bien commencé pour All4One : Synergy écope d’une pénalité sur le premier bord de près pour un virement trop proche. Mais Francesco Bruni se démène et passe 13 secondes devant les Franco-Allemands à la bouée au vent. Sébastien Col se fait distancer sur le dernier portant et les Russes réussissent à se débarrasser de leur pénalité en tournant sur la ligne d’arrivée.

Flight 1, Match 2 – Mascalzone Latino Audi bat Artemis Racing, 01:55

Quatre à neuf nœuds de vent, secteur Nord. Importante bascule à gauche pendant la manche. Cameron Appleton gagne le départ et choisit la droite, mais Gavin Brady revient et croise devant lui, bâbord amure. Les Italiens s’imposent dans ces petits airs, loin, loin devant les Suédois : presque deux minutes d’écart à l’arrivée !

Flight 2, Match 1 – BMW ORACLE Racing bat Emirates Team New Zealand, 00:25
Moins de dix nœuds de vent. Luminosité décroissante. Pré-départ intense, protestation des Néo-Zélandais mais pavillon vert des arbitres. ORACLE et ETNZ coupent la ligne ensemble, tribord amure, les Kiwis sous le vent. James Spithill vire immédiatement, Dean Barker l’imite pour le couvrir mais est distancé d’une longueur. ORACLE mène aux deux marques suivantes. Et un affalage kiwi catastrophique lui facilite encore la tâche.

Flight 2, Match 2 – Mascalzone Latino Audi bat Synergy Russian Sailing, 00:21

Moins de dix nœuds de vent. Luminosité décroissante. Gavin Brady pousse son adversaire bien au delà de la layline avant de revenir. C’est finalement un départ plutôt neutre … 40 secondes après le coup de feu ! C’est au tour de Francesco Bruni de l’emmener au dessus de la layline bâbord pour enrouler en tête. Mais Brady part à droite, et ça paye : il dépasse le bateau russe et signe sa seconde victoire du jour.