Les voiles de Saint-Barth 2011: Sous les meilleurs auspices

Jour J -1

– 53 voiliers au départ demain 13 heures (locales)
– Le concept gagnant des Voiles de Saint-Barth
– Yacht extraordinaire, Mariella
– Peut-être le plus beau plan d’eau du monde….

« Nous triplons quasiment le nombre d‘engagés par rapport à la première édition l’an passé .» François Tolède, à la tête de son équipe d’organisation du Yacht Club de Saint-Barth ne cachait pas, à la veille du lancement des premières courses des Voiles de Saint-Barth Millésime 2011 demain mardi, une légitime satisfaction. 53 voiliers, dûment répartis en 5 classes identifiables, ont en effet répondu à l’irrésistible invitation initiée en 2010 à venir expérimenter les plus formidables conditions de navigation qu’un marin puisse rêver, sur fond de fête, de musique et de la convivialité propre à l’archipel et aux hommes de mer. Les Voiles de Saint-Barth deuxième du nom accueillent toute cette semaine nombre des plus beaux voiliers de la Cara&iu! ml;be, confiés pour l’occasion à l’expertise de marins rompus aux joutes nautiques les plus prestigieuses et représentant pas moins de 18 nationalités.

Un pari réussi

Après seulement une année d’existence, les Voiles de Saint-Barth sont en passe de réussir le pari lancé l’an passé, celui d’implanter solidement au cœur d’un calendrier de régates déjà chargés, une nouvelle manifestation nautique internationale. Confiante en leurs atouts souvent aussi rares qu’exclusifs, l’équipe d’organisation des Voiles de Saint-Barth ont convaincu propriétaires et régatiers habitués des migrations caribéennes d’inscrire leurs yachts à ce nouveau rendez vous. S’il n’y avait l’an passé que 19 engagés, force est de constater que ces 19 pionniers ont su tout au long de l’année colporter la bonne parole et relayer dans tous les yachts clubs d’Amérique du nord et d’Europe le message de bonne humeur à terre et d’excellence sur mer affiché si brillamment en 2010. Les régatiers locaux et les propriétaires de voiliers de prestige arrivent ainsi en nombre à Gustavia. Du plus petit, un Open 7,50 battant pavillon de Saint-Martin, aux géants Sojana, Highland Breeze ou Rambler 100, tous viennent à Saint-Barthélémy au meilleur de leur armement et de leurs équipages, souvent composés, pour les unités les plus imposantes, de marins aux pédigrés impressionnants et estampillés « Coupe de l’America » ou Volvo Ocean Race.

Un plan d’eau exceptionnel

On attend ainsi dès demain le renouvellement à grande échelle de la magie opérée ici même l’an passé, quand un bel alizé venu du cœur de l’Atlantique avait, une semaine durant, lavé le ciel de tout nuage, peigné une belle et longue houle, tout en apportant les 15 à 20 nœuds de vent stable absolument idéaux pour les yachts en présence. Luc Poupon, directeur de course, assure qu’en la matière, 2011 n’aura rien à envier à 2010. Installé depuis 25 ans à Saint-Barthélémy, « Lucky » connaît comme sa poche les parages tortueux de ces îles enchanteresses. Il a démontré l’an passé qu’en navigateur expérimenté, il savait concocter chaque jour des merveilles de parcours offrant aux régatiers toutes les allures de navigation, avec cette exceptionnelle capacité à présenter aux équipages et avec chaque nouveau bord d’imprenables points de vue sans cesse renouvelés sur les îles et les paysages marins.

De toutes formes et de toutes couleurs

Véloces petits multicoques, imposants super yachts… tous rivalisent d’élégance, et dans ce registre, les Voiles de Saint-Barth ouvrent de nouveau cette année son plan d’eau aux yachts classiques. Vainqueur l’an passé, le W 76 White Wings à l’américain Donald Tofias est de retour à la tête d’un équipage international. Il assurera le spectacle en compagnie du 12 M JI « Kate » signé du Maître Alfred Mylne en 1906, et dont le gréement aurique gité sur la longue houle caribéenne constitue à lui tout seul une régal pour les yeux. Dans le même registre de l’architecture navale portée au rang d’œuvre d’art, le yawl Bermudien Mariella, plan Alfred Mylne construit chez Fife en 1938 va compléter avec panache ce somptueux panorama du yachting éternel proposé par Saint Ba! rth.

Jimmy Buffett pour parrain

C’est le chanteur américain de musique country/rock/pop né le 25 décembre 1946 à Pascagoula, Mississippi (États-Unis) qui est cette année le parrain des Voiles de Saint-Barth. Buffett est aussi compositeur, écrivain, acteur, producteur et homme d’affaires à succès. Sa chanson la plus célèbre est Margaritaville, composée en 1977. Ses concerts sont très populaires aux États-Unis. Depuis 1970, il a fait plus de 30 albums, et écrit quatre livres qui ont été des best-sellers. Amateur de voile et d’aéronautique, il aime naviguer dans les Caraïbes et possède une résidence à Saint-Barth.

Ils ont dit :

Michel Magras, Vice-Président de la Collectivité de Saint-Barthélémy

« En tant qu’insulaires, il nous semble évident de porter un intérêt particulier au nautisme. L’idée des organisateurs de créer à Saint Barthélémy un événement de grande audience international appelé à durer ne pouvait que nous séduire et nous sommes heureux d’accompagner la montée en puissance de l’événement. Les Voiles de saint Barth viennent prolonger de manière festive la saison touristique. »

François Tolède, organisateur des Voiles de Saint-Barth

« Nous sommes très heureux de pouvoir dès notre seconde année d’existence nous féliciter d’un nombre d’engagés très significatif, qui nous positionne d’emblée parmi les grands événements nautiques de la caraïbe. Il va dorénavant nous falloir gérer ce succès, car les capacités d’accueil du parc hôtelier de l’île ne sont pas extensibles. Le plateau proposé est de grande qualité et nous promet de superbes régates. Le programme des festivités à terre, au sein du village de la course, sera à la hauteur. »

Lionel Péan, Sojana

« Saint-Barth est très particulier ; il n’y a pas besoin de mouiller de parcours tant il y a de marques naturelles qui définissent facilement de somptueux parcours au plus près des plus beaux rivages imaginables. Cela rend la régate très excitante pour les équipiers, et cela produit un spectacle fabuleux pour les spectateurs. Tout ceci s’ajoute pour créer un événement vraiment unique. »

Jim Swartz, Vesper

« J’ai toujours adoré venir à Saint-Barth. C’est pour moi le plus bel endroit de toute la Caraïbe. C’est une île superbe, avec des gens formidables, une gastronomie exceptionnelle, et des conditions de navigation extraordinaires. Lorsque j’ai entendu parler de la création des Voiles, j’ai dit : « Inscrivez moi ! » Les Voiles arrivent au bon moment dans le calendrier, entre saison d’hiver et l’été, avec la certitude de bénéficier de conditions météo fabuleuses… »

Le saviez vous ?

La dénomination de Saint-Barthélemy lui a été donnée par son premier colonisateur : Christophe Colomb. Lors de son deuxième voyage vers les Amériques, en 1493, l’explorateur découvre l’île et la baptise d’après le prénom de son jeune frère : Bartolomeo.

Le partenaire du jour, l’horloger Richard Mille.

Richard Mille est un homme de passions. Exigeant et visionnaire, il associe depuis 2001, date de la création de la marque qui porte son nom, le meilleur de la culture horlogère suisse avec le meilleur de l’innovation afin de créer les montres mécaniques du XXIeme siècle. D’une technicité extrême, les créations de la marque sont considérées comme les Formule 1 de l’Horlogerie. Le sport à son plus haut niveau a toujours été une source d’inspiration pour Richard Mille. La marque est présente dans l’univers nautique depuis plusieurs années, notamment avec ses modèles de plongée RM 025 Tourbillon et RM 028 Automatique. Partenaire principal des Voiles de St Barth depuis leur première édition en 2010, Richard Mille partage avec les compétiteurs qui rivalisent d’adresse et de précision sur l’eau les mêmes exigences et le même goût du challenge.