L’Océanis Yacht 62, le voilier hédoniste de Bénéteau

Photos : ©Guildo Cantini & ©Nicolas Claris

Peut-on marier le meilleur de la voile, avec les fonctionnalités et services généralement offerts sur un motoryacht ? Bénéteau le démontre avec son tout nouveau flagship : l’Océanis Yacht 62.

Modèle fondateur pour le chantier vendéen Bénéteau, l’Océanis Yacht 62 est le premier modèle d’une gamme appelée à regrouper des unités allant de 53 à 62 pieds, dont le positionnement original associe à de bonnes performances sous voiles, un confort en navigation et au mouillage assez proche de ce que l’on trouve sur un motoryacht voire… un catamaran ! En bref, des modèles susceptibles d’intéresser tant des amateurs de voiliers, que les propriétaires de multicoques ou de bateaux à moteur, séduits par cette interprétation hédoniste de la voile !

_NCZ2070_fullHD.jpg-1832Un style tout en puissance signé Berret-Racoupeau

Côté conception générale et style extérieur, Bénéteau a fait confiance au cabinet Berret- Racoupeau pour imaginer un bateau équilibré et performant, au design immédiatement distinctif. Un résultat pleinement atteint : le dernier-né du chantier vendéen impressionne par la puissance qui émane de ses dimensions généreuses et de sa ligne, associant à une étrave puissante et à une poupe large, un profil viril souligné par un roof acéré terminé par un arceau sportif. Un design puissant, qui sait aussi rester élégant et serein, en particulier en navigation, où le jeu de voiles argentées joue à merveille avec le soleil et les reflets de l’eau sur la coque.

Des manœuvres simplifiées

gc_Oceanis_Yacht_62_2016_51Puissant par son design, l’Océanis Yacht 62 a été conçu pour être simple à utiliser au quotidien. Les manoeuvres de port et de mouillage sont facilitées par un joystick vite addictif. En navigation, on apprécie le regroupement des pianos et winchs électriques au niveau des deux postes de barre, qui bénéficient d’un bel écran multifonction réunissant l’ensemble de l’électronique de bord. Situé à l’arrière du cockpit, cet espace de manoeuvre est d’autant plus agréable à utiliser qu’il est sécurisé par une vaste banquette arrière. On ne barre pas son Océanis Yacht 62 les fesses sur l’eau ; c’est bien agréable pour le skipper et ses passagers.

Sous code 0, l’Oceanis Yacht 62 navigue à 9,4 noeuds au bon plein, avec un vent de 12,5 noeuds, une allure à laquelle on ressent un bon équilibre entre la carène et le gréement. Une fois l’accélération passée, le bateau gîte une bonne fois, se cale résolument sur son bouchain, et ne bouge plus. Au génois et par 14,5 noeuds de vent, il navigue à 8,6 noeuds au largue. À toutes les allures, on apprécie la grande douceur à la barre, et l’absence de vibrations parasites.

gc_Oceanis_Yacht_62_2016_19Un bateau à vivre

Du monde des motoryachts, l’Oceanis Yacht 62 reprend les deux escaliers parallèles d’accès au cockpit depuis la vaste plage de bain hydraulique, pour une circulation aisée vers la mer au mouillage. Fini les bousculades pour aller se baigner ! Autre emprunt à cet univers, un garage à annexe bien pensé, doté d’un semi-rigide Williams à motorisation jet, que l’on peut rentrer ou sortir seul, en deux minutes chrono. Utiliser l’annexe n’est plus une corvée, qui devient vite… un seatoy !

L’aménagement de pont de l’Océanis Yacht 62 se distingue par de vastes passavants sécurisants, un bain de soleil avant, et un cockpit organisé en trois espaces à vivre : espace dédié à la manoeuvre à l’arrière, espace central dédié à la détente et aux repas (jusqu’à douze personnes autour des deux tables en teck), et enfin, espace avant accueillant deux bains de soleil encadrant la descente. Option à notre avis indispensable : le bimini rigide, en partie escamotable, parfaitement intégré à l’arceau, idéal pour se protéger du soleil.

Cerise sur le gâteau : une simple pression sur un interrupteur électrique et voilà que surgit de dessous la banquette arrière, une cuisine extérieure complète, regroupant plancha et évier ! On l’aura compris : ce bateau est vraiment convivial au quotidien !

Un intérieur qui tranche dans l’univers de la voile

Pour offrir le confort d’un motoryacht, Bénéteau a choisi une sommité du secteur, l’Italien Pierangelo Andreani, qui signe là son tout premier voilier, et change la donne en matière d’espace à vivre, de luminosité et de confort.

gc_Oceanis_Yacht_62_2016_53L’accès au carré s’opère ainsi par le biais d’une descente à la largeur étonnante – on s’y croise sans souci, même à la gîte – qui dévoile une vaste pièce à vivre regroupant une cuisine longitudinale « comme à la maison », un coin salon/salle à manger pour dix personnes offrant deux canapés, dont un en U et une table à positions multiples très ingénieuse, ainsi qu’une table à carte complétée d’un fauteuil rotatif de belle facture. Détail bien pensé : la petite bibliothèque installée entre le pied de mât et la cloison de la cabine avant, qui met en avant un choix judicieux de matériaux, et la qualité de finition d’un niveau encore jamais atteint sur un voilier du chantier. La suite propriétaire de l’Oceanis Yacht 62 est située à l’avant et offre un beau volume, une salle de bain confortable au quotidien, et de très nombreux rangements. Elle se distingue par un accès décalé – un petit pallier dans le prolongement de la cuisine – qui assure l’intimité de ses occupants, même porte ouverte ! Last but not least, les deux cabines arrières de l’Océanis Yacht 62, qui sortent vraiment du lot, avec leur belle hauteur sous barrot et leurs salles de bain très confortables. Elles sont en effet les seules du marché à disposer d’un hublot ouvrant, donnant sur le tableau arrière, situé au bout d’une petite banette positionnée dans le prolongement du lit ! Une banette qui servira à un enfant ou de rangement. On se surprend d’ailleurs à rester dans cette cabine, à y admirer la mer, en profitant d’un léger courant d’air marin caressant le visage.

Même en navigation au moteur, on n’y sera pas dérangé par le bruit du Yanmar 160 CV à ligne d’arbre, qui sait rester discret. Performant, simple à manoeuvrer et offrant un confort à bord rarement atteint sur ce type d’unité et dans ce budget, l’Océanis Yacht 62 est une véritable alternative à un catamaran ou à un motoryacht, par le service qu’il apporte. Voilà un voilier à même de faire aimer la voile… aux non voileux !

Plus d’infos sur beneteau.com et jackbeck.ch.