Match Kaiser Monnin

Texte :

Éric Monnin s’est imposé sans trop être inquiété lors du Match Race Germany le week-end dernier. Sur le même modèle, Alinghi a largement dominé le second rendez-vous des D35 de la saison en s’offrant la courtoisie de ne pas disputer la dernière manche. Malgré des prévisions météorologiques légères, les 100 milles de Pentecôte sur le lac de Neuchâtel se sont déroulés plus vite qu’attendu sur le parcours réduit. Et du côté de Kiel, deux jeunes du Talent Pool de Swiss Sailing Team ont obtenu une belle seconde place en 420.

Éric Monnin avait déjà remporté haut la main le Germany Match Race l’an passé sur le lac de Constance et faisait naturellement office de favori pour cette édition. Le Biennois n’a pas fait offense à sa réputation en s’imposant dans quasiment tous ses matchs. Seul Karol Jablonski l’a tenu en échec durant le round-robin et fut d’ailleurs son adversaire durant la finale. Plus à l’aise dans le petit temps, l’Albert Riele Swiss Team de Monnin s’est imposée sans vaciller par trois points à zéro.

Personne n’est non plus venu inquiéter Alinghi lors de l’Open de Versoix. Sur neuf manches disputées, l’équipage d’Ernesto Bertarelli s’est imposé quatre fois. Derrière, le niveau reste assez homogène avec de belles passes d’armes. En effet, chaque équipage est parvenu à se hisser au moins une fois sur le podium et les troisième, quatrième et cinquième terminent à égalité de points. On attend donc des débats musclés lors de la Genève-Rolle-Genève et du Bol d’Or Mirabaud !

Avec la pétole annoncée sur le lac de Neuchâtel, les 100 milles de Pentecôte organisés par le Cercle de la Voile d’Estavayer étaient mal engagés. Les 78 concurrents ont pu finalement profiter d’une petite bise le matin, puis d’une cellule orageuse placée sur le Jura pour boucler le petit parcours avant la tombée de la nuit. C’est finalement Pierre Walt qui s’impose sur le parcours dédié aux grands monocoques (TCFX, TCF1 et TCF2) et Christophe Jutzi sur la boucle des « petits » en Surprise (TCF3, TCF4).

Du côté de la relève pour conclure cet édito, une bonne délégation de dix-huit 420 suisses a fait le déplacement au Young European Sailing de Kiel. Une participation qui démontre l’engouement palpable pour la série, alors que World Sailing a mis le 470 sur la sellette pour les JO de 2024. Toujours est-il qu’Achille Casco et Elliot Schick ont réalisé une belle performance en se classant seconds de la régate, loin de la tourmente et de la polémique qui secoue la voile olympique !