Mathieu Richard et Bertrand Pacé talonnent les anglo-saxons

Adam Minoprio (NZL), Ian Williams (GBR) et Björn Hansen (SWE) dominent le classement provisoire de St. Moritz Match race (avec quatre victoires pour une défaite), devant un groupe de trois régatiers parmi lesquels les français Mathieu Richard et Bertrand Pacé, ainsi que Ben Ainslie.

  Les régates du jour se sont disputées sous un soleil éclatant et avec un vent soufflant entre 3 et 12 nœuds (inhabituellement orienté Nord), forcissant en fin d’après-midi. Profitant au mieux de ces conditions et craignant l’imprévisibilité du vent à cette altitude (presque 2000 mètres), Christian Scherrer, le Président du Comité de Course, a enchaîné les matches et pas moins de dix « flights », c’est-à-dire des séries de trois duels, pour un total de 30 régates !   Comptabilisant trois victoires pour  deux défaites, Mathieu Richard estime que « bien que difficiles, les conditions ont conduit à des matches réguliers. Je suis relativement content de ma journée même si on aurait pu gagner notre match contre Ben Ainslie. Nous étions en tête mais nous avons manqué de lucidité et loupé de belles opportunités. L’équipe de Ben est à mon avis la meilleure du moment. Ils ont un petit « plus » par rapport à toutes les autres équipes ; à nous de le combler. »   Classé à égalité avec Richard, Bertrand Pacé, a obtenu des résultats en dents de scie qui ont culminé en fin de journée par une très belle victoire face à Ainslie. « Au début de la journée, sur trois régates, nous sommes partis deux fois derrière », raconte-t-il. « Avec un tel niveau, cela ne pardonne pas. Nous n’avions pas un bon timing, il faut un peu de temps pour prendre ce bateau en mains. Heureusement, cela s’est amélioré par la suite et nous sommes très contents de notre victoire face à Ben. Nous sommes bien partis et avons tiré du bon côté. Avec lui derrière, il faut toujours se méfier mais il n’est pas parvenu à revenir.»   Egalement mécontent de ses départs, le Suisse Eric Monnin, septième du classement provisoire avec deux victoires, raconte : « Nous avons obtenu deux beaux points et en avons bêtement perdu trois… Chaque match perdu s’est joué au départ, où nous avons manqué de clairvoyance. Mais ce plan d’eau permet d’effectuer des beaux retours et nous nous sommes toujours accrochés jusqu’à la dernière seconde. »   Au terme de cette première journée, toutes les équipes ont remporté au moins un point, à l’exception du genevois Jérôme Clerc qui dispute son premier match race au plus haut niveau mondial. Un apprentissage difficile, mais qui portera sans doute ses fruits à l’avenir.   Toutes les équipes ont disputé cinq matches sur les onze nécessaires pour clore le round robin ; autant dire que la route est encore longue. Le vainqueur du round robin sera directement qualifié pour les demi-finales, tandis que les équipes classées de deuxièmes à septièmes se disputeront les trois autres places disponibles en demi-finale. Les cinq autres équipes quitteront la compétition à ce stade.  

Photo: Copyright Loris Von Siebenthal. 1) Le suédois Björn Hansen, actuel leader du classement provisoire aux côtés de Adam Minoprio et Ian Williams. 2) Eric Monnin et son équipage ont remporté deux beaux matches aujourd’hui.  

St. Moritz Match Race, classement provisoire après 10 flights : (Classement, nom de l’équipe, nombre de matches perdus / gagnés, points)  

1) Adam Minoprio (NZL) ETNZ/BlackMatch Racing 1/4 – 4 points
1) Ian Williams (GBR) Team GAC Pindar 1/4 – 4 points
1) Björn Hansen (SWE) Hansen Global Team 1/4 – 4 points 4) Ben Ainslie (GBR) TEAMORIGIN 2/3 – 3 points
4) Mathieu Richard (FRA) French Match Racing Team 2/3 – 3 points 4) Bertrand Pacé (FRA) Aleph Sailing Team 2/3 – 3 points
7) Eric Monnin (SUI) Swiss Match Racing team 3/2 – 2 points 7) Damien Iehl (FRA) French Match racing Team 3/2 – 2 points 7) Francesco Bruni (ITA) Azzurra 3/2 – 2 points 7) Torvar Mirsky (AUS) Mirsky Racing Team 3/2 – 2 points 11) Johnie Berntsson (SWE) Berntsson Sailing team 4/1 – 1 point 12) Jérôme Clerc (SUI) Team CER Genève 5/0 – 0 point