Météo difficile pour les 6m JI et 8m JI

A un jour près par rapport à l’année dernière, ce sont onze 6m JI qui se sont retrouvés dans le bassin genevois pour leur championnat de série parrainé à nouveau par la Banque Privée Edmond de Rothschild. Ils étaient cette fois accompagnés des 8m JI classiques. Les conditions météorologiques n’ont pas été au rendez-vous. La première journée du jeudi 9 juillet s’est soldée par deux manches non validées tant les airs étaient évanescents et instables et le bilan de cette première journée fut, à l’image du ciel, bien morose. Pour en « remettre une couche » sur la déception des régatiers, le vent s’est levé à 16h30, l’heure de clôture, Semaine de la Voile oblige. Certains, à l’image des deux 8m JI Catina de Fred Meyer et Glana de Monsieur Marchand, ont su cependant en profiter. Juste pour le plaisir…

Un seychard entre 5 et 10 noeuds
La deuxième journée fut bien pire : de 10h à 16h30, bon nombre d’équipiers ont passé leur temps à scruter le drapeau au bout de la digue qui refusait désespérément de flotter plus de 10 secondes d’affilée. Et pour cause : il n’y avait pas de vent ! Mêmes conditions d’ailleurs pour les participants à la Semaine de la Voile qui, cette fois, n’ont pas pu courir une 5e manche. La fin du championnat allait donc dépendre du samedi et du jour de réserve qui, vraisemblablement, devrait être utilisé afin de valider le championnat avec quatre manches. La ride de l’inquiétude commençait à barrer le front des organisateurs… Le troisième jour ne semblait en effet pas vouloir se différencier des autres mais un changement général de météo était annoncé et laissait entrevoir quelque espoir. Enfin, dès 14h30, les navigateurs ont pu passer aux choses sérieuses. Un comité de course efficace permit le déroulement de trois manches dans un seychard oscillant entre 5 et 10 nœuds. Dans la série des 6 Mètres modernes, Beat Furrer mettait à nouveau tout le monde d’accord avec son Temptation 3 et remportait deux manches sur trois ; seul Jacques Beck sur Winchala réussissait à lui barrer la route dans la deuxième manche. Guy Minder sur Irène signait une performance régulière pour fi nir au deuxième rang du classement. Chez les classiques, si Philippe Durr avec Astrée n’a pas fait dans le détail en remportant les trois manches, les quatre suivants n’ont jamais lâché pied et fi nissent chacun à un point les uns des autres. Enfin, fermant la marche, Vega de Pierre Frey et Circé de Pascal Kriny. Samedi soir au moment du dîner offi ciel sur la terrasse de la SNG, il manquait donc une manche pour valider la manifestation et tous les espoirs étaient encore permis.

Catina domine les débats
Le dimanche matin, la météo maussade a poussé le comité à clore les débats et c’est alors que, comme en régate, le vent s’est enfi n levé. Mais ce fut sans regret pour les navigateurs car les airs étaient irréguliers en force et en direction ! Les 8m JI qui avaient eu la chance de faire une première manche le jeudi malgré tout ont terminé leur championnat. Mais sans surprise : Catina avait dominé les débats en remportant haut la main les quatre manches, suivi par Glana, quatre fois deuxième et, enfi n, Suzette en troisième position. Cette année aussi, on pouvait regretter l’absence d’autres participants dans la classe des 6m JI ainsi que quelques 8m JI de la région, ce qui aurait probablement permis de plus belles bagarres en tête de course. Le spectacle en aurait été encore plus beau dans ce stade nautique que représente la rade de Genève. En septembre, c’est à nouveau sur des 8m JI que la Société Nautique de Genève doit effectuer sa traditionnelle Régate en mer du Deed of Gift, accueillie cette année à Hyères pendant les championnats du monde de la série. Un événement à suivre sur www.skippers.tv

Retrouvez les résultats complets sur
www.nautique.org