Monaco crée la surprise devant les leaders internationaux du Team Racing

Monaco, le 23 Janvier 2011 – Pour cette deuxième édition du Monaco Optimist Team Racing, qui réunissait 11 équipes représentant 8 nations, ce ne sont pas moins de 82 manches qui ont été lancées tout au long du week-end.

Dans une volonté d’assurer la sécurité des jeunes régatiers âgés entre 12 et 15 ans et en raison d’une forte houle, le Comité de Course a décidé de mouiller les parcours au cœur même du Port. Une initiative qui a permis à un large public de venir en nombre découvrir le format original de cette épreuve d’Optimist par équipe, où l’essentiel n’est pas la victoire individuelle mais bien le résultat collectif de tout un Club. « Je trouve très intéressant le format du Team Race qui permet l’observation de son équipe au-delà de sa propre performance sur le bateau » a déclaré Bernard d’Alessandri, le Secrétaire Général du YCM.

C’est un très joli spectacle qui a été donné dans des conditions très variées, allant d’un vent soutenu le vendredi avec des rafales de vent d’Est jusqu’à 35 nœuds à une plus petite brise thermique de 5 nœuds ce dimanche.

Après un premier round robin très disputé sur 57 matches et qui a été remporté par le Clube Naval de Cascais, sept équipes se classaient à moins de sept points, dont la Société Nautique de Genève, venue en force défendre son titre avec deux équipages, le Sea Yacht Club of Saint Petersburg, le Bruxelles Royal Yacht Club.

Lors des finales qui se disputaient ce jour, il a fallu 12 manches pour départager les quatre demi-finalistes : le Clube Naval de Cascais, le Royal Cork Yacht Club, avec son équipe nationale à majorité féminine, le Yacht Club Italiano et le Yacht Club de Monaco. A ce jeu très tactique, c’est la combattivité et la solidarité qui ont été déterminantes, la moindre erreur de l’un des quatre membres de l’équipe jusqu’à la ligne d’arrivée, pouvait inverser le classement. Dans ce contexte stratégique, la présence de six juges « umpires » internationaux était nécessaire pour abriter ces joutes navales, parfois très musclées.

C’est bien l’esprit d’équipe et l’enthousiasme qui a permis au « Team » monégasque, composé de Nicolas Bouchet, Lucie-Colombe Chailan, Edwards Albert-Davie et Alexander Minder de s’imposer en phase finale au terme d’une lutte acharnée contre le Yacht Club Italiano. Quelques minutes avant ils avaient remporté leur ticket en finale, en s’imposant deux victoires à une face aux Portugais.

« C’est très motivant de régater à domicile, nous avions à cœur de montrer notre potentiel face à des équipes internationales. Ce format est très fédérateur et formateur. Seule une maitrise technique totale permet alors de se concentrer sur la tactique et les stratégies des courses. C’est génial de pouvoir régater en équipe ! » a conclu Nicolas Bouchet, le capitaine de l’équipe victorieuse.