Moral en hausse pour Gildas Morvan, à 400 miles du but

Il tient le coup le skipper de Cercle Vert : avec une seule drisse en guise d’étai, il est passé la nuit dernière sous la barre des 500 milles restant à parcourir… et est revenu très fort, avec 80 milles repris en 24 heures sur le groupe des six leaders ! On peut l’imaginer arriver à Fort de France dans la matinée de mercredi. A une belle place ? Ce n’est pas impossible !

« Je suis tout de même encore en course et j’essaie de faire au mieux sans prendre de gros risques. Mais le classement de ce midi fait beaucoup de bien : j’ai eu du vent tout le temps et j’ai repris près de 80 milles en 24 heures au groupe de devant : j’étais à près de 200 milles du leader (Erwan Tabarly) et je ne suis plus qu’à 120 ! Le moral est très, très bon ! Il y a du vent et du soleil, que demander de mieux ?» Voilà résumé l’état d’esprit de Gildas Morvan qui veut coûte que coûte faire passer Cercle Vert de l’autre côté, là-bas en Martinique… et entretient un petit espoir de revenir dans la lutte des meneurs ! « Ce n’est pas tout à fait impossible car devan! t, ils peuvent buter dans des bulles sans vent, et moi j’ai toujours 20 voire 25 nœuds établis et je vais vite… on verra bien ! » D’un coté le (presque) double-mètre de l’Aber Wrac’h est en passe de réussir ce pari un peu fou d’avoir traversé tout l’océan Atlantique sans l’étai de son Figaro Bénéteau, cette pièce essentielle qui retient le mât sur l’avant du bateau. De l’autre, il constate qu’il réduit l’écart et se prend à des rêves un peu fous de jouer une belle place !

Arrivée mercredi ?

La nuit dernière – de dimanche à lundi – Cercle Vert est passé à plus de 10 nœuds de moyenne sous la barre des 500 milles restant à couvrir pour boucler cette Transat Bénodet-Fort de France. Au pointage de 12h en ce lundi de Pâques, Gildas Morvan tenait toujours la 10e position, et plutôt bien décalé dans le sud par rapport à ses deux adversaires directs pour une place dans le Top Ten, à savoir Anthony Marchand et le jeune Portugais Francisco Lobato. Toute la question est de savoir doser entre la vitesse, cet espoir fou d’une jolie place… et les infinies précautions à prendre pour éviter de malmener le bateau meurtri : que la drisse qui sert d’étai cède et au mieux Gildas ne pourrait plus naviguer que sous grand voile seule, sans voile d’avant. Au pire, le mât déciderait de passer en position horizontale… Pour éviter cela, il faut anticiper encore et toujours les grains qui se forment dans l’alizé, les brusques changements de force et de direction du vent. Une subtile, très subtile permanente recherche de compromis… encore plus complexe quand on songe aux 80 milles repris en 24 heures et qui laissent la porte entrouverte aux espoirs les plus fous… « Mais ça tiendra ! » assure le skipper de Cercle Vert, « si ça a tenu jusque là, ça peut tenir jusqu’au bout ! »

Ce n‘est pas gagné encore donc, mais en agissant « en bon marin », comme il dit, Gildas Morvan tient toujours le choc. Dans une cinquantaine d’heures, probablement dans la journée de mercredi, il devrait ainsi en finir à Fort de France en bouclant sa transatlantique. A quelle place ? « Ce n’est pas fini, tout est encore possible sur cette course, y compris un finish de fous avec un regroupement des dix premiers », rêve le skipper de Cercle Vert. Les deux jours les plus dingues de cette Transat ont commencé, ceux qui livreront le verdict final. A suivre de près, donc !

Classement des 10 premiers à 12h ce lundi 25 avril

1- Erwan Tabarly / NACARAT à 323 milles du but. (Vitesse 10,3 nœuds)

2- Thomas Rouxel / BRETAGNE – CREDIT MUTUEL PERFORMANCE à 0,3 mille (9,4 nds)

3- Fabien Delahaye / PORT DE CAEN OUISTREHAM à 0,7 mille (10,0 nds)

4- Nicolas Lunven / GENERALI à 2,3 milles (9,5 nds)

5- Jeanne Grégoire / BANQUE POPULAIRE à 5,3 milles (9,4 nds)

6- Romain Attanasio / SAVEOL à 27,8 milles
(9,4 nds)

7- Eric Péron / MACIF 2009 à 90,7 milles (9,9 nds)

8- Francisco Lobato / ROFF à 112,5 milles (10,1 nds)

9- Anthony Marchand / BRETAGNE CREDIT MUTUEL ESPOIR à 115,5 milles (10,8 nds)

10- Gildas Morvan / CERCLE VERT à 118,7 milles (10,8 nds)