Neel 51 : le chaînon manquant

Texte :

On avait le grand frère (le 65), et le petit frère (le 45). Éric Bruneel, le fondateur du chantier rochelais, nous avait en revanche caché l’existence d’un cadet. Il s’est rattrapé en l’introduisant en avant-première mondiale auprès de la famille nautique au salon du multicoque de La Grande Motte. Le Neel 51, fraîchement mis à l’eau, promet d’être à la hauteur de ses frangins question qualité marine : « Nous avons mis à nouveau au point un vrai trimaran de croisière hauturière performant, raconte Éric Bruneel. Tout ce qui pèse à bord (réservoir d’eau, de gazole, dessalinisateur, batteries, etc.) et qui habituellement est dispatché un peu partout est positionné au niveau du pied de mât ». Une petite prouesse quand on connaît le fragile équilibre à maintenir entre optimisation des poids et des volumes dans la conception navale. Question innovation, Neel a voulu en servir une double dose à ses adeptes en déposant la marque Cockloon, un aménagement hybride entre carrée et cockpit, censé garantir confort et convivialité grâce à une banquette cosy et continue de l’intérieur vers l’extérieur.

À découvrir sur neel-trimarans.com.