Objectif Top Ten

Communiqué du 16.11

A 800 milles de la Guadeloupe, Cheminées Poujoulat reste parmi les plus rapides des 41 Class40 encore en course. Pour cette série, l’épilogue de cette Route du Rhum-La Banque Postale devrait se jouer jeudi, quant à Bernard Stamm, il pense couper la ligne d’ici quatre jours.

Grappiller des places

Il était reparti 31ème des Açores après son escale technique et le voici, au classement de midi, 15ème à 450 milles du premier, Thomas Ruyant sur Destination Dunkerque.
Remonter une flotte de 16 bateaux n’est pas à la portée du premier venu, mais Bernard Stamm n’est justement pas le premier venu. Pour preuve, le skipper de Cheminées Poujoulat n’a pas l’intention de s’arrêter là : « Je vise le Top Ten, certains concurrents sont hors de portée et définitivement imprenables, mais ce n’est pas le cas de tous ceux qui sont devant ». Déterminé, Bernard Stamm mène son bateau vers Pointe à Pitre sans lassitude. «Ce serait pénible s’il n’y avait rien à faire, si je n’avais aucune chance de jouer encore, mais là, ça va, il y a ce qu’il faut pour ne pas s’ennuyer ».

Des bulles, des grains, des nuages

Les conditions météo, à 450 milles de la Guadeloupe, sont compliquées, ce qui n’est pas pour déranger notre skipper qui, du coup, peut interpréter les règles du jeu sur cet échiquier un peu flou. «Il fait beau, puis c’est nuageux, il y a des grains, de l’air, puis plus rien. La mer est très hachée, ce qui ne permet pas d’aller vite, mais le près serré c’est fini, on peut commencer à ouvrir un peu les voiles, c’est plus sympa». Petit à petit, les caprices météorologiques devraient se calmer et les choses se remettre en place disait Bernard à la vacation ce matin. Ce qui signifie le début d’une course de vitesse pure vers la ligne d’arrivée. «Je me suis recalé à l’ouest pour ne pas me retrouver au milieu d’une queue leu leu sur laquelle, il n’y aurait plus rien à tenter. Je cherche les brèches, la vitesse ne suffira pas pour continuer de remonter la flotte ».

Cheminées Poujoulat au top !Le Class40 Cheminées Poujoulat, blessé dans la première partie du parcours, est à présent au top, comme neuf. «Je bricole un peu, c’est normal, mais globalement, je peux me servir de la totalité du bateau, il n’y a aucun problème à bord. Quant à la barre, je la boude, je lui tourne le dos, je ne lui parle même pas». L’avarie de barre n’est manifestement pas encore digérée…