Okylas-Corum survole en mains de maître la Genève-Rolle-Genève

Okylas-Corum survole en mains de maître la Genève-Rolle-Genève

  Après la journée de vendredi à régater entre des bouées, les douze Décision 35 se retrouvaient aujourd’hui confrontés à un parcours côtier et à des centaines d’autres marins sur diverses classes de bateaux. Très vite, les Décision 35 ont pris l’avantage, mené par Okalys-Corum de Nicolas Grange.

  Genève, le 5 juin 2010 – Les Décision 35 sont partis à 14h00 tapantes au large du Yacht Club de Genève. Pour le plus grand bonheur de tous, le Séchard se levait quelques minutes avant le coup d’envoi. Le premier à prendre la tête de la flotte était Veltigroup de Marco Simeoni, mais à la hauteur de Hermance, Okylas-Corum le dépassait. Il était en tête et ne la lâcherait pas jusqu’à l’arrivée. Le multicoque orange, barré alternativement par Nicolas Grange et Loïck Peyron, passait la bouée de Rolle avec 4 minutes d’avance sur Zoulou, mais franchissait l’arrivée avec un peu moins de 30 minutes d’avance sur son poursuivant direct. Il termine la régate en 4h 8min et 15 secondes. Nicolas Grange, visiblement content de remporter cette course pour la quatrième fois: » C’est vraiment une course qui nous réussi bien. Nous n’avons fait aucun faux pas, malgré un départ pas terrible. Nous avons voulu nous dégager des autres donc nous avons continué côte suisse le plus loin possible. Quand Loïck Peyron est là, tout le monde est meilleur. Il arrive à nous donner une confiance en nous que nous n’avons pas quand il est absent, donc c’est vrai, il fait partie de la dream team ! »

 A la seconde place, Zoulou d’Erik Maris prouve que l’on peut venir sur une classique pour la première fois et bien se classer. Mais comme nous confiait le barreur, Pierre Pennec, le tacticien, y avait déjà participé et son aide a été plus qu’utile. Erik Maris revient sur cette journée: « Nous sommes contents d’avoir fait cette première classique, aujourd’hui, nous avons plutôt bien navigué. Nous sommes heureux d’être là. Les régates sont intéressantes et les bateaux naviguent bien. »

 La course à la troisième marche du podium a été haletante à quelques longueurs de la ligne d’arrivée. Alors que Veltigroup s’accrochait à la troisième place avec une avance confortable sur ses concurrents depuis avant la pointe d’Yvoire et jusqu’à Vésenaz, ces derniers lui ont grillé la politesse sur la ligne d’arrivée. Ainsi, Banque Populaire barré par Pascal Bidégorry complète le podium. Yvan Ravussin, tacticien sur Banque Populaire, commente la régate:  » Veltigroup a fait une belle régate mais a été mal récompensé. Ils avaient de l’avance et tout c’est joué dans le dernier  kilomètre. Donc nous nous espérions finir quatrième et en fait, lorsque le vent a tourné, nous nous sommes retrouvés avec un nouveau départ et  nous avons travaillé d’arrache pied pour avoir ce podium. Nous sommes contents, car nous nous sommes bien déchirés à bord. Sur le lac, c’est toujours surprenant, jusqu’à la dernière minute.  C’est un petit avant goût du Bol d’Or Mirabaud. »

 Il n’a y eu que quatre minutes entre le deuxième et le cinquième. Nickel, barré par Fred Moura, termine avec la médaille en chocolat. Avec une quatrième place, l’équipage montre clairement ses ambitions pour la saison 2010 et arrivait au port avec le sourire. Il devance Foncia d’Alain Gautier de seulement vingt secondes. Alain Gautier a tiré son épingle du jeu en négociant la bouée de Rolle. Alors que trois bateaux étaient arrêtés devant lui, deux faisant la cuiller par l’extérieur, il prit le chemin le plus direct à la bouée et leur passa devant. Alinghi d’Ernesto Bertarelli prend la sixième place. Neuvième à la bouée de Rolle, Ernesto Bertarelli a su remonter des places lors du retour sur Genève et rattrapait par la même occasion du temps sur ses adversaires. Julius Baer de Philippe Cardis termine à la septième place. Ils ont été de ceux qui ont marqué ce passage de bouée à Rolle. Arrivant de loin avec une vitesse largement supérieure aux autres, il y avait un coup à jouer et l’équipage à Philippe Cardis ne l’a pas raté. Veltigroup de Marco Simeoni est le grand malheureux de la journée. Troisième tout du long, l’équipage mené par Boris Lerch et Stève Ravussin s’est retrouvé bloqué dans une zone sans vent côte française alors que leurs concurrents revenaient rapidement du milieu du lac. Il est suivi de près par Zen Too de Guy de Picciotto, barré par Franck Cammas, qui termine en 4h 43 min et 33 secondes à la neuvième place. Ylliam de Pierre-Yves Firmenich se classe dixième. Leur neuvième place à la bouée de Rolle ne reflète pas leur début de course, puisqu’ils étaient quatrième à l’approche de cette bouée. Six minutes plus tard, l