Oman Sail’s Renaissance enfonce le clou au Havre en remportant la Normandy Sailing Week

En quelques semaines, Oman Sail’s Renaissance est devenu la bête noire des favoris du Tour de France à la Voile. Inconnu au bataillon avant le Grand Prix de l’Atlantique de Pornichet, Oman Sail’s Renaissance remporte ce week-end la Normandy Sailing Week du Havre, et s’installe en tête du Championnat de France des Equipages  après sa seconde place à Pornichet il y a un mois. Une leçon de management sportif à l’anglo-saxonne pour cette jeune équipe menée par l’anglais Rob Greenhalgh, vétéran de la Volvo Ocean Race, à la tête d’un équipage mixte d’anglo-saxons expérimentés et de jeunes recrues omanaises motivés.

  Le rassemblement du Havre, seconde manche du Championnat de France a réuni 17 Farr 30 venus aiguisé une dernière fois leurs couteaux avant le grand rendez-vous du Tour dont le départ sera donné de Dunkerque le 29  juin prochain. La magnifique Baie de Seine s’était mise en quatre pour offrir aux équipages un panel exhaustif de conditions météo pour affiner les réglages et la cohésion des équipages.

 Abonnés aux places d’honneur pendant 4 jours à l’exception de deux 9ème, Oman Sail’s Renaissance a fait montre au Havre d’une régularité impressionnante en cumulant notamment 3 victoires, 1 seconde place et 3 3ème places sur 9 manches. Estimant avoir fait carton plein de points, le skipper Rob Greenhalgh décidait de ne pas disputer la dernière manche aujourd’hui, étant assuré  de remporter cette Normandy Sailing Week haut la main. D’autant que Greenhalgh doit être demain aux Etats Unis pour participer à des entrainements sur Puma pour la prochaine Volvo.

 Oman Sail’s quitte donc Le Havre avec le sentiment du devoir bien accompli avec des méthodes de management qui n’ont rien à envier à celles pratiquées sur la Volvo :entrainements sur l’eau par tous les temps, sessions de mise en forme physique, briefing avant les départs, debriefing systématiques après, chasse au poids, check lists, et organisation irréprochable à terre.

Cédric Pouligny – Barreur d’Oman Sail’s Renaissance : « Pendant ces 4 jours de compétition, nous n’avons rien lâché, notamment sur la course de nuit, où nous avons été tour à tour malchanceux puis chanceux dans les bascules de vent. Nous avons su rester au taquet face à des concurrents affûtés. Notre équipage est efficace. Rien n’est laissé au hasard dans la préparation, nous vivons au rythme d’un management à l’anglo-saxonne. C’est précis, carré. En plus, nous avons une bonne vitesse sous toutes les allures et nous sommes motivés. Le résultat est là. Je crois qu’Oman Sail surprend un peu tout le monde  et que nous sommes désormais dans la ligne de mire des grands favoris du Tour 2010 ! »

Rob Greenhalgh – skipper d’Oman Sail’s Renaissance : « « All the training we have done in England, and all what we have learnt in Pornichet during our first competition last months are in this results today in Le Havre. Our team is doing well and we are progressing each day. We are not sailing this Normandy Sailing week with our new sails, so we have even more potential for the Tour de France à la Voile. We have said from the beginning that our target was to be among the top 5 of the Tour de France à la Voile Teams. We seem to be there today, but we still have to progress to stay there.  We have a good speed and coordination is progressing very well. »

Nasser Al Mashari – Piano sur Oman Sail’s Renaissance : «  During these 4 days of sailing we have gone through different types of weather. Rough weather on the first day where the crew had to be active and very cautious, and lighter weather the next days where the crew had to be calm and focused. It is very challenging to race properly from the start of a leg to its ends. To stay focused during about 1h30 racing is very stimulating. The off shore race have been very challenging and we had to fight up to the end to win the 2nd position over all. Our team is really getting better and better every race. If I compare with my previous sailing experience on Extreme 40 racing last year, I would say that Extreme 40 sailing is fun, and Farr 30 is about focus. »

A Pornichet, Rob Greenhalgh et son team avait annoncé la couleur, au Havre ils ont enfoncé le clou. Jimmy Pahun (Ile de France 2010), Dimitri Deruelle (TPM-Coych), Pierre Loïc Berthet (Courrier Dunkerque) sont unanimes : « il faudra compter avec Oman sur le Tour 2010.  C’est un honneur pour cette grande épreuve d’accueillir une équipe étrangère de ce niveau. Et c’est une bonne chose aussi d’avoir un team de cette qualité qui viennent un peu brouiller les cartes car depuis quelques années, nous jouions un peu trop en vase clos. Nous aurons sûrement beaucoup à apprendre à les regarder faire.»

 

Le Tour 2010 s’annonce donc particulièrement disputé, notamment avec d’autres arrivants étrangers trouble-fêtes, comme les Américains de Groovederci, et les Hollandais de Tu-Delf qui s’adjuge la deuxième marche du podium de la Normandy Sailing week. Les grands favoris historiques du Tour, Dunkerque, Ile de France, Nouvelle Calédonie, et TPM Coych devront mettre les bouchées doubles pour maintenir leur rang.

  

L’équipage d’Oman Sail Farr 30 : Equipage tournant sur toutes les manches

Rob Greenhalgh (GBR) – Skipper/barreur

Cédric Pouligny (FRA) – barreur

Anthony Haines (GBR)

Phil Hammer (AUS)

Nat Yves (GB) – Navigateur sur les étapes off shore

Abdullah Al Farsi (Oman) – 25 ans

Yassir Al Rahbi (Oman) – 25 ans

Nawaf Al Gheedani (Oman) – 19 ans

Nasser Al Mashari (Oman) – 27 ans

Ali Al Balushi (Oman) – 20 ans

  

A propos d’OMAN SAIL

Le projet Oman Sail a été mis en place en 2008 avec pour objectif de contribuer à raviver la culture maritime du Sultanat d’Oman et d’être une source d’inspiration pour la jeunesse du pays. La feuille de route d’Oman Sail comprend des navigations océaniques hi-tech et de la régate professionnelle au plus haut niveau avec en ligne de mire de susciter l’intérêt de la jeunesse omanaise  à monter sur un bateau pour la première fois et de se créer ses propres rêves.

Ce cœur de ce projet est l’Ecole de voile Oman Sail qui permet aux jeunes garçons et filles d’Oman de s’essayer à la navigation pour leur propre plaisir et développement. L’objectif est de permettre aux écoles d’utiliser la Voile comme outil pédagogique pour construire chez les enfants la notion d’esprit d’équipe, la compréhension des mathématiques ou de la géographie et de créer une large plateforme d’où émergeront des marins de différentes régions du pays qui poursuivront leur formation dans l’Ecole de Course Oman Sail, ou qui se tourneront vers des métiers de la mer comme l’industrie nautique et les infrastructures qui permettront un développement durable de la voile à Oman.

La création de modèles comme Mohsin Al Busaidi, le premier Arabe à naviguer sans escale autour du globe en mars 2009, comme les Omansais engagés sur Tour de France à la Voile et  sur le circuit de l’European Extreme a déjà commencé à porter ses fruits. Deux ans après la mise en place du projet Oman Sail, de nombreux jeunes Omansais et Omansaises ont retiré de ces exemples un enseignement précieux : avec de la détermination et beaucoup de travail, tout est possible.