Option ou non-option, telle est la question !

Mode furtif pour Bernard Stamm et Gildas Mahé ! Juste après avoir passé la marque des îles Canaries en onzième position, le Figaro Cheminées Poujoulat a choisi de disparaître du classement pour 24 heures… L’occasion de jouer une option ?

Aujourd’hui, on passe en mode furtif, c’est-à-dire qu’on se cache des petits camarades !  » Contacté ce matin, Bernard se fait taquin. Cheminées Poujoulat va donc jouer les bateaux fantômes jusqu’à demain. Mais pourquoi maintenant ? « Pour tenter une option, ou une non-option. Et puis comme ça c’est fait. On aura plus à se questionner le moment opportun pour utiliser ce mode furtif », ironise Bernard.
Plus sérieusement : « S’il y avait bien un moment où des options pouvaient se dessiner, c’était au passage de la porte. On avait donc prévu de faire du furtif à ce moment-là » explique Gildas.

Le duo, qui file dans des alizés bien établis, compte bien utiliser ce mode furtif pour revenir, sur les premiers. Car, à un tiers du parcours, les écarts entre concurrents sont encore faibles. Ce matin, avant de disparaître du classement, Cheminées Poujoulat avait 80 milles de retard sur le leader après avoir cravaché toute la nuit avec de très jolies pointes de vitesses. Gildas : « Il peut se passer plein de choses. La moindre petite erreur peut changer le résultat final. On a beau croire que c’est tout droit, la voile, ce n’est jamais comme ça. C’est vrai qu’on n’est pas au contact des premiers, mais on passe justement en mode furtif pour attaquer ! »

Attaquer, et avec le sourire en prime ! « On a encore tout notre potentiel, » affirme Bernard. « Tout va bien à bord, Gildas a l’air content. » Et l’intéressé confirme énergiquement:  « L’ambiance est excellente ! On fait avec les petits soucis techniques du bateau, mais il n’y a rien de majeur à déplorer. »

Alors rendez-vous dans 24 heures pour savoir ce que Bernard et Gildas ont derrière la tête… « On va se cacher. On met la tête sous le sable, comme l’autruche ! » conclut mystérieusement Bernard. Si tant est qu’il trouve du sable au milieu de l’Atlantique. Mais, méfions-nous de l’autruche qui dort, il s’avère que ce drôle de bipède est aussi connu pour ses redoutables sprints.

Le Petit journal de Cheminées Poujoulat

Jour 8
La journée a bien commencé avec le classement de 5h qui tombe, après une nuit de surf endiablé. Nous avons un peu gagné dans la nuit et sommes parmi les plus rapides. C’est plutôt une bonne nouvelle, il apprend vite à la barre le nanar, déjà qu’il n’a plus beaucoup de points sur son permis là il va falloir faire un stage de rattrapage après ses excès de vitesse de la nuit !

Au programme de la journée du repos pour le quart off et de la concentration pour le barreur afin de tirer au mieux parti du vent mollissant. Le jeu consiste à aller le plus droit possible vers le waypoint de La Palma sans se poser trop de questions.

Après nos reportages animaliers du début de course, nous voilà alors lancés dans le guide touristique avec la promotion de Selvagem pequena (la petite sauvage si je traduis bien), minuscule îlot dans le NE des Canaries. Sauf que cette petite île au milieu de nulle part est juste sur notre route et nous voilà en train de faire du rodéo entre les cailloux. Juste le temps de repérer la zone de mouillage pour de futures croisières et nous sommes déjà repartis non sans quelques frayeurs. La nuit a été plutôt calme.

Jour 9
L’arrivée sur La Palma au petit matin du 9e jour marque le début d’une nouvelle section de parcours, la grande traversée vers St barth. Il faut désormais faire des choix de route à grande échelle et cela risque d’éclater un peu la flotte. Nous passons en mode furtif pour 24 heures, donc le message du jour sera également furtif !
On vous donne rendez-vous demain pour le petit journal du jour 10
@+

Bernard et Gildas