Tous les rivages mènent au Nautic, ou comment les collectivités font vivre le 50ème Nautic de Paris.

On dirait le Sud…

Il flottait comme un air méditerranéen ce mardi matin sur le Salon Nautique. Parmi les nombreux événements, Eugène Caselli, Président de Marseille Provence Metropole a présenté sa politique en matière de Ports de Plaisance et les projets de la collectivité. Un moment convivial qui s’est ensuite poursuivi autour d’un verre sur la scène du Nautic.

Joli moment également que la rencontre sur le stand Cuisine à bord entre le plus méditerranéen des marins, Kito de Pavant, et Grégory Cuilleron, le premier vainqueur d’un Dîner Presque Parfait. Les deux hommes se sont attaqués dans la bonne humeur à trois recettes autour des produits du Groupe Bel, qui accompagne le marin depuis de nombreuses années. Au menu : rillettes de sardines, croque-monsieur à La Vache qui Rit et Soupe de courgettes au Boursin.

Quelques mets qui feront saliver les six équipages francophones de La Barcelona World Race, présents aujourd’hui à l’occasion de la conférence de presse de l’épreuve. Chacun a dévoilé ses ambitions, et le directeur de course, Denis Horeau, a précisé l’ensemble des dispositifs mis en place pour la course. Le 31 décembre, ils seront 15 équipages à s’élancer en double autour du monde à bord de leur IMOCA, mais en attendant la ville de Barcelone les accueillera comme il se doit dès le 17 décembre.

Sur la côte Atlantique…

Du tourisme à la gastronomie en passant par la présentation de la célèbre Transat 6.50  qui relie La Charente-Maritime à Bahia, le stand de La Charente-Maritime invite le public à découvrir ses atouts et à partager son dynamisme tout au long de la semaine. Présentes également, une dizaine d’entreprises locales qui contribuent au développement et à l’innovation en matière d’amélioration des techniques de production, d’économie d’énergie et de matières premières, et de respect des nouvelles normes environnementales.

Brest : La mer par excellence

Fidèle au Nautic depuis toujours, la ville de Brest est l’un des stands incontournables du Salon. Le programme est plus que jamais chargé pour 2011 et les élus mettent un point d’honneur à faire de la ville une référence en matière de nautisme. « Le travail de Brest aujourd’hui est de confirmer son rôle dans le domaine maritime. Nous cherchons à mettre en vitrine tout ce qui se passe à Brest. La ville doit être identifiée comme ville de la mer pour plusieurs raisons : nous sommes en bord de mer bien sûr mais nous avons également des infrastructures récentes comme le Port du Château, puis nous avons la rade qui est un véritable théâtre nautique. Pour les plaisanciers de passage ou les coureurs au large, nous avons tous les meilleurs professionnels du nautisme à proximité. Nous travaillons beaucoup sur l’événementiel avec les Fêtes Maritimes de Brest dont ce sera la 6ème édition en 2012. Sur cette opération nous avons souhaité créer une véritable exposition universelle de la mer. Nous recevrons également une étape du Tour de l’Europe fin juillet 2011 et nous avons plusieurs projets en cours. Je suis très heureux d’être sur Le Nautic car il rassemble encore une fois la crème du nautisme, nous faisons en quelques jours ce que nous mettrions des semaines à faire en temps normal. » Explique Jean-Claude Lardic, adjoint au Maire chargé de l’animation.

Lancement de la semaine du Golfe

Du 30 mai au 5 juin se déroulera dans le Golfe du Morbihan, la 6ème édition de La Semaine du Golfe. Nombreux seront encore voiliers classiques ou de traditions à parader le week-end de l’Ascension dans ce cadre exceptionnel. Plus de 1000 embarcations sont attendues sur l’eau pour régater sur différents types de parcours entre les quinze communes du littoral. Cette année, les Basques seront les invités d’honneur, une belle occasion pour tous les amoureux de la mer de se retrouver autour d’un événement qui gagne chaque année en puissance.

Le fluvial, ou comment découvrir nos rives intérieures, en silence et sans permis…

La navigation fluviale fait aussi sa mutation vers plus d’éco-responsabilité et de facilité. Le Boat, leader de la location fluviale, lance cette année un nouveau bateau innovant, le 1500 Hybrid. Ce bateau, construit en France chez Bénéteau, abrite jusqu’à 4 cabines dans ses 15m de coque et propose en série la technologie Easy Docking, qui lui permet d’être manœuvré du bout des doigts par un joystick, toujours sans permis mais avec une facilité enfantine. De plus, ses 1600 watts de panneaux solaires et ses 40 ampères de batteries lithium en font le premier bateau fluvial véritablement hybride, permettant de traverser la campagne sans un bruit…Pour environ 450 € par personne pour une semaine en haute saison, il devient tentant d’élargir ses horizons et de naviguer sur les canaux du Midi, de Bourgogne, de Hollande, ou encore en Allemagne, en Belgique ou en Irlande. Le Boat, filiale du groupe Tui Marine comme Sunsail et Moorings, a commandé 50 nouveaux bateaux hybrides par an pour les 4 prochaines années !

Le Prix du Bateau Bleu pour Yannick Bestaven et son hydrogénérateur

Chaque année, à l’occasion du Salon Nautique, ce prix distingue une évolution technologique en faveur du développement durable. Ce soir sur le stand de la Fédération des Industries Nautiques, c’est Yannick Bestaven qui recevra le prix du Bateau Bleu 2010. Le navigateur a en effet mis au point un hydro-générateur de nouvelle génération, particulièrement efficace. Sur le principe de la dynamo d’un vélo, une hélice installée au bout d’un bras, immergée dans l’eau permet d’alimenter le bateau en électricité grâce à sa vitesse, jusqu’à obtenir une autonomie complète. En un an, le concept a séduit bien des navigateurs à l’image des IMOCA de Marc Guillemot et d’Armel Le Cléac’h notamment. La preuve s’il en fallait que la course au large est depuis bien des années un véritable moteur des industries nautiques.

Deux questions à Kito de Pavant, skipper de Groupe Bel

Premier souvenir de Salon Nautique ?

« La première fois que je suis venu c’était dans les années 80. Je m’apprêtais à traverser l’Atlantique et j’étais venu m’acheter un sextant ! Un truc qui ne se fait plus du tout… »

Que peut-on souhaiter au Nautic pour ses 50 ans ?

« Je souhaite au Nautic qu’il y ait toujours plus de gens qui naviguent et qui prennent du plaisir à le faire. J’aimerais vraiment que l’hiver les ports s’animent un peu plus, il y a tellement de belles choses à faire ! Mis à part cela, j’espère qu’il régnera toujours cette ambiance conviviale, tous les ans c’est un plaisir de revenir, de retrouver tout ce petit monde. On discute, on refait le monde, on organise, c’est Le grand rassemblement du
nautisme. »


Deux questions à Jean-Marc Pauly, Responsable Macif Centre Voile :

Premier souvenir de Salon ?

« Le salon de la Défense sous la coupole, je me souviens qu’à l’époque je vendais des bateaux, et j’avais cousu des tapis en coco pour que le stand soit plus présentable. A l’époque, nous n’avions pas les mêmes moyens. »

Que symbolise pour vous ce 50ème anniversaire ?

« 50 ans de réussite ! Ces dernières années, il y a eu beaucoup de nouveautés et je crois que si l’on fait un bilan général, il est très positif. Les gens ont plaisir à se retrouver sur cet événement toujours aussi vivant. C’est également les 50 ans de La Macif et c’est un vrai plaisir de retrouver deux entités dynamiques ensemble. »

Demain mercredi 8 décembre, il ne faudra pas manquer :

La conférence de presse de présentation du prochain Vendée Globe, la remise du Prix aux journalistes lauréats de la Meilleure Histoire de Mer de la Route du Rhum – La Banque Postale, sur Cuisine à Bord, la journée « Mr Goodfish, bien choisir son poisson, c’est bon pour la Mer, c’est bon pour vous ! », avec le chef Gaël Orieux et Catherine Chabaud. Ou encore la présentation de« Tonnerre de Brest » annonçant les fêtes maritimes de la cité du Ponant, et le Tour du Monde en Mini 6.50 d’Alessandro Di Benedetto.