fbpx

Pacha Marine en plein essor

Cinq ans après la création de leur propre société, Cédric Chapot et Roman Patti ont doublé les effectifs mais sont toujours au four et au moulin tant la clientèle augmente au fil des saisons. Spécialisés dans l’entretien des canots à moteur, ils maîtrisent aussi bien les réparations électriques que mécaniques dans leur atelier de Chevrens, et s’occupent ainsi d’une centaine de bateaux dont ils assurent aussi l’hivernage à sec. Leur rayon d’action s’étend jusqu’à Nyon mais concerne principalement les unités de la Société Nautique de Genève. Pacha Marine bénéficie ainsi de la confiance des propriétaires des deux plus gros bateaux privés du Léman, l’Alen 55 et le Sanya 57. Il faut dire que Cédric Chapot est tombé dans la marmite nautique quand il était enfant : « Avec un père gréeur, j’ai toujours baigné dans ce milieu » avance-t-il. Son expérience en mer en tant que chef mécanicien de Mari-Cha III pèse aussi de tout son poids dans la balance de la crédibilité. Lui et son associé affichent une expérience de 20 ans dans le secteur, qui a d’ailleurs convaincu la très exigeante agence Volvo Penta de les certifier pour la région. Pacha Marine représente également les autres fabricants de moteurs et suivent régulièrement toutes leurs formations. Côté vente de bateaux, Pacha Marine est à même de fournir toutes les marques. Le chantier distribue notamment les Stingray et Rinker avec Uninautic (ils exposent ensemble au Salon Nautique du Léman), de même que les semi-rigides Black Fin, et vient d’obtenir l’importation exclusive pour la Suisse des bateaux professionnels de Bord à Bord, chantier breton spécialisé dans la construction navale en aluminium. Plus d’infos sur pachamarine.ch.