Petits air en Atlantique

Alors qu’ils ont dû négocier cette nuit le passage de la pointe Bretagne, toujours délicat compte tenu des courants, les dix duos toujours en course dans cette 4e édition des 1000 Milles Brittany Ferries font maintenant route dans les petits airs dans le Golfe de Gascogne et ne sont pas attendus à Santander avant demain soir.

  » Le contournement de la Bretagne, ce n’est jamais simple  » lâchait Arnaud Daval, co-skipper de Techneau, ce midi lors de la vacation. De fait, c’était la première grande difficulté de cette deuxième étape des 1000 Milles Brittany Ferries entre Plymouth en Santander. Cette nuit, les équipages ont donc dû faire des choix. Ainsi, les leaders, Chéminées Poujoulat (Bruno Jourdren et Bernard Stamm) et Les Conquérants de Normandie – Caen La Mer (Marc Lepesqueux et Jean-Charles Monnet) ont préféré passer dans le Chenal du Four tout comme Tzu Hand (Axel Strauss et Juerg Burger). Au bout du Monde avec Grassi Bateaux (Olivier Grassi et Eric Galmard) et Techneau (Benoît et Arnaud Daval) ont, pour leur part, choisi de s’attaquer au passage du Fromveur tandis que Zed 4 (Gérald Bibot et Didier Le Vourch’), Fantasy Forest – Domaine des Thomeaux (Pierre-Marie Bazin et Louis Duc) et Groupe Partouche (Christophe Coatnoan et Gildas Abgrall) ont pris le large en passant dans le rail d’Ouessant. Trois options mais finalement peu ou pas de chamboulements au pointage. Et pour cause, les bateaux passés entre la pointe Saint-Mathieu et l’île de Béniguet n’avaient pas le courant avec eux et ont été contraints de faire du rase-cailloux pour s’abriter. Ceux partis entre l’archipel de Molène et l’île d’Ouessant ont bénéficié d’un peu plus de vent mais ont rallongé leur route. Idem, mais encore à plus grande échelle, pour ceux passés à l’ouest de île la plus occidentale de la Bretagne.

Concentrés à la barre et aux réglages
A présent, chacun cherche à se positionner au mieux par rapport à la bulle anticyclonique – la deuxième difficulté de l’étape – qui barre la route de Santander. Pour tous, le vent – toujours de face – a considérablement molli et les vitesses ne dépassent guère les 5 nœuds.  » C’est très mou mais nous restons concentrés sur la bonne marche du bateau, appliqués à la barre et aux réglages car derrière nos adversaires s’accrochent !  » a commenté Bernard Stamm ce midi. De fait, son concurrent direct, Les Conquérants de Normandie – Caen La Mer n’est pointé qu’à une poignée de milles de son tableau arrière et espère prochainement profiter de son léger décalage dans l’est pour recoller tandis qu’en queue de flotte, les retardataires semblent bénéficier d’un peu plus de pression et grappillent doucement des milles.  » Lorsque l’on passe une bulle anticyclonique, on ne sait jamais comment cela va se terminer  » a ajouté Stamm. Ce qui est sûr en revanche, c’est que la bataille est encore longue jusqu’à la côte cantabrique. Car si ce midi, elle n’était distante que de 200 milles, au vu des conditions (près et vent très faible), les premiers duos ne sont pas attendus avant demain soir sur la ligne d’arrivée.

Ils ont dit :
Bernard Stamm, co-skipper de Cheminées Poujoulat :  » Nous sommes en train de passer une bulle anticyclonique et il est impossible de dire comment cela va se terminer. Pour l’instant, c’est calme, il y a 3-4 nœuds de vent et la mer est plate. Cela nous laisse le temps d’admirer les dauphins. Nous avons même vu un marlin ! Nous restons cependant très concentrés à la barre et sur les réglages pour continuer de faire avancer le bateau autant que possible. Derrière, nos concurrents s’accrochent ! « 

Damien Seguin, skipper de Ville de Guérande :  » Pour l’instant, nous n’avons pas beaucoup de vent : moins de 10 nœuds. Globalement, nous sommes à peu près là où nous voulions être par rapport à l’anticyclone. Nous savons qu’il va être difficile d’aller chercher les premiers car nous avons cumulé pas mal de retard lors de la première étape mais nous espérons réduire l’écart. C’est pour cela que nous restons très concentrés. Tout se passe bien à bord en tous les cas. Nous attendons la suite avec impatience même si elle est difficile à prévoir pour l’instant ! « 

Marc Lepesqueux, skipper de Les Conquérants de Normandie – Caen La Mer :  » C’est calme. Le vent a molli cette nuit. Nous avons des petites bascules de vent à gérer. Bruno Jourdren et Bernard Stamm sont passés plus à l’ouest que nous et il semble qu’ils aient un peu plus d’air. Nous espérons toucher avant eux le léger vent de sud-ouest annoncé. Il reste encore beaucoup de milles à parcourir et cinq milles de retard sur le leader, ce n’est pas beaucoup ! « 

Arnaud Daval, co-skipper de Techneau :  » Le contournement de la Bretagne n’a, mine de rien, pas été simple. Hier après-midi, nous nous sommes fait décrocher par Tzu Hang à l’entrée du Chenal du Four puis, finalement, nous l’avons retrouvé au lever du jour, un peu après Sein. Là, nous sommes toujours bord à bord. Maintenant, il n’y a plus beaucoup de vent, nous n’avançons donc pas vite et prenons notre mal en patience. J’espère que les autres, derrière, ne reviennent pas trop sur nous. Nous sommes contents d’être en 3e position d’autant que les deux premiers ne sont pas si loin. « 

Juerg Burger, co-skipper de Tzu Hang :  » Nous avons actuellement 5 nœuds de vent. Nous essayons de gagner dans l’ouest pour contourner l’anticyclone. Nous sommes bord à bord avec Techneau depuis hier soir. Il a pris un passage différent du notre à Ouessant mais nous sommes à nouveau côte à côte. Pour le moment, nous sommes sur de longs bords. Nous devons effectuer quelques changements de voile mais c’est plutôt tranquille. « 

Pointage à 14 heures : 1. Cheminées Poujoulat (Bruno Jourdren et Bernard Stamm) à 631 milles de l’arrivée; 2. Les Conquérants de Normandie – Caen La Mer) à 645 m; 3. Techneau (Benoit et Arnaud Daval) à 657 m; 4. Tzu Hang (Axel Strauss et Juerg Burger) à 657 m; 5. Au bout du monde avec Grassi Bateau (Olivier Grassi et Eric Galmard) à 669 m; 6. Zed 4 (Gérald Bibot et Didier Le Vourc’h) à 672 m; 7. Groupe Partouche (Christophe Coatnoan et Gildas Abgrall) à 675 m; N.L. Fantasy Forest – Domaine des Thomeaux (Pierre-Marie Bazin et Louis Duc) à 677 m; 9. Ville de Guérande (Damien Seguin et Armel Tripon) à 691 m; NL. Groupe 5 (Patrice Carpentier et Rune Aasberg) à 716 m.

Abandons : Voiles sans frontières (Marc Joly et Lucie Queruel); Palandad II (Tim Wright et Nicko Brennan); Appart City (Yvan Noblet et Damien Guillou)