Première édition de La Transat Cornouaille-Martinique

C’est la toute dernière née de la Société Pen Duick : La Transat Cornouaille-Martinique. Un parcours de 4 022 milles nautiques entre le port finistérien de Bénodet et la Martinique. Ouverte exclusivement à la Classe Figaro Bénéteau, cette nouvelle transatlantique en solitaire partira le 10 avril prochain de Bénodet. Inscrite au Championnat de France de Course au large en solitaire, elle se courra en alternance avec La Transat AG2R LA MONDIALE les années impaires et attirera sans aucun doute les plus grands noms du circuit.

 

        Changement de parcours donc pour l’unique transat en solitaire et armes égales, inscrite au circuit Figaro Bénéteau, qui se joue traditionnellement tous les deux ans. Bénodet en Cornouaille et la Martinique, deux destinations touristiques de charme qui offrent aux organisateurs des infrastructures de choix. «  Nous avons souhaité changer de parcours afin de développer l’épreuve autour de ports d’accueil nous permettant de donner plus d’ampleur à l’événement. Pour les partenaires, pour le public mais aussi pour les coureurs, ces deux sites nous offrent une visibilité très intéressante sans compter le cadre exceptionnel que sont les baies de Bénodet et de Fort de France. Je souhaite que ce nouveau parcours nous entraine vers une nouvelle aventure » explique Pierre Bojic, Directeur général de Pen Duick.
 
      Donner toujours plus d’impulsion à cette épreuve déjà très prisée des Figaristes, cette première édition promet d’être tout aussi intéressante à terre que passionnante en mer. « Un départ en Cornouaille s’est imposé facilement vue l’implication de l’ensemble des collectivités. Bénodet a été le plus prompt à répondre à nos besoins. Coté course, ce parcours est loin d’être simple, il s’annonce sélectif et stratégique. Tout cela laisse présager un beau début de saison» précise Pierre Bojic.
 
      Les festivités débuteront dès le 2 avril avec l’ouverture du village sur le port de Bénodet et le rendez-vous est pris sur l’eau le 10 avril où une vingtaine de Figaro Bénéteau 2 sont attendus sur la ligne de départ. Enfin, pour clore cette première édition, la flotte profitera des paysages exceptionnels et des eaux limpides de la Martinique où les concurrents sont attendus autour du 2 mai à Fort de France.
 
Ils ont dit :
Jean-Yves le Drian, Président de la région Bretagne, se réjouit que la Bretagne soit le point de départ de cette nouvelle transatlantique entre Bénodet et la Martinique qui viendra, chaque année, en alternance avec la TRANSAT AG2R LA MONDIALE entre Concarneau-Saint Barth, animer le territoire avant le début de la saison touristique.
Cette épreuve de course au large participe également à la promotion de la filière nautique bretonne particulièrement innovante et performante.

« Nous sommes très heureux que le Finistère puisse accueillir cette deuxième Transatlantique en Figaro. Cela prouve encore une fois que le département est résolument un haut lieu de la compétition nautique. Côté organisation, nous savons faire et pour le côté sportif, nous avons également de nombreux marins de talent : tous les ingrédients sont réunis pour faire un bel événement. Ce sera une belle occasion de nous faire rêver, nous terriens. » Pierre Maille, Président du Conseil Général du Finistère.

 « Les élus de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Quimper-Cornouaille et moi-même, nous nous sommes fortement mobilisés pour accueillir cet événement nautique en Cornouaille. En effet, si on ne peut accueillir de grandes courses, comme celles qui peuvent avoir lieu autour de nous à Brest ou à Lorient…Nous pouvons néanmoins organisés des événements sportifs adaptés à notre territoire. C’est pourquoi je voulais à tout prix que cette course se fasse en Cornouaille. Après réflexion avec Pen Duick et les coureurs, c’est Bénodet qui finalement a été retenu. Le maire, Christian Pennanech et l’ensemble des élus de la ville, s’étant montrés très favorable. Ces événements sont ainsi pour notre territoire une occasion de renforcer la dynamique économique autour du nautisme et du tourisme. » Jean-François Garrec, Président de la CCI de Quimper Cornouaille

« La ville de Bénodet et toutes ses équipes sont très heureux d’accueillir cette toute nouvelle transat. Bénodet a toutes les capacités touristiques pour recevoir une course de cette ampleur. Notre port en eaux profondes en plein cœur de la ville présente un atout majeur pour la médiatisation et le bon déroulement de l’épreuve. Par ailleurs, c’est pour nous un symbole de relier une ville comme Bénodet aux Antilles : deux destinations touristiques d’importance liées autour d’une belle épreuve maritime. Enfin, nous renouons avec la tradition puisqu’au début du 20ème siècle, Bénodet était un véritable port d’escale qui a d’ailleurs accueilli de nombreux marins de renoms. » Christian Pennanech, Maire de Bénodet.