fbpx

Projet ITACA : Stop Cancer – Go Sailing

Photo : ©Segelrebellen

En Italie et en Allemagne, la voile est utilisée comme thérapie pour des jeunes souffrant d’un cancer depuis plusieurs années déjà. Cet été, Lugano a accueilli le premier projet suisse de ce genre.

Bruno Rossini, membre du comité directeur du cercle vélique de Lugano et membre du comité central de Swiss Sailing, avait découvert le projet ITACA lors d’un séjour au bord du lac de Garde il y a plusieurs années. L’objectif d’ITACA consiste à offrir aux jeunes et adultes atteints d’un cancer un espace de rencontre pour les ramener dans la vie active et renforcer leur état psychique.
Dans son projet de mettre sur pied une initiative similaire en Suisse, Bruno Rossini a obtenu le soutien de la ligue tessinoise contre le cancer ainsi que de plusieurs oncologues. Enthousiastes à l’idée lancée par Bruno Rossini, plusieurs membres du club ont mis leurs bateaux à disposition. Pour le stage d’une semaine organisé cet été sur le lac de Lugano, dix voiliers attendaient les participants. Ils ont bénéficié d’une formation de base et appris ce qu’est véritablement la voile : se concentrer sur les éléments, prendre des responsabilités pour soi-même et pour les autres, se mesurer aux concurrents et travailler sur ses points faibles. Il est important de sortir les malades d’un éternel cycle marqué par les hospitalisations, les thérapies et les prises de médicaments. Les organisateurs tessinois ont atteint cet objectif avec brio. Leur projet ambitieux a même largement dépassé les attentes. L’écho positif était tel qu’un autre stage a eu lieu cet automne et des discussions sont en cours avec le Yacht Club pour mettre sur pied une offre supplémentaire. Alba Masullo, la directrice de la ligue tessinoise contre le cancer, s’est montrée enthousiaste : « Il n’existe pas encore d’évaluation scientifique de l’impact de ces activités sur l’état de santé des malades, mais en observant les participants, on ne peut être que convaincus de leur effet positif. »

Exemple allemand à suivre

En Allemagne, un projet similaire a déjà fait ses preuves et les premiers retours sont encourageants. La société sans but lucratif Segelrebellen organise des croisières en mer de plusieurs semaines destinées aux adolescents et jeunes adultes. Les médecins des patients confirment : « On a constaté une atténuation des effets secondaires de la chimiothérapie, les jeunes sont devenus plus actifs après leur expérience vélique et surtout, leur état psychique s’est avéré plus stable. » L’offre des Segelrebellen s’adresse également aux personnes concernées en Suisse. Plus d’infos sur legacancro.ch et segelrebellen.com.