Prologue : les favoris pointent le bout de l’étrave

  Il n’y a pas eu de défausse ou de grand bluff lors du prologue « Les Sables – Les Açores – Les Sables ». En prototype comme en série, les favoris ont joué le jeu jusqu’au bout, bataillant pour gagner une place, grappillant quelques mètres, jouant avec les bascules de vent. Au final ce sont Sébastien Rogues (Eole Génération – GDF Suez) en prototype et Davy Beaudart (Innovea Environnement) en série qui l’emportent.

  

Conditions idéales pour un prologue : suffisamment de vent pour avancer, mais pas trop pour vivre avec l’angoisse de la casse matérielle à quelques jours seulement du départ pour les Açores. En baie des Sables d’Olonne, c’est à un parcours côtier le long de la grande plage qu’ont été conviés les concurrents par Patrick Maurin, Président du Comité de Course. Soit deux bonnes heures de course dans 10 à 12 nœuds de vent de nord-ouest, se renforçant légèrement en fin de parcours.

Au départ du prologue, quelques concurrents montraient de belles dispositions, notamment Ryan Finn (252) premier à franchir la ligne ou bien encore Robert Rosenjacobson (NED 402) auteur d’un départ magistral en bout de ligne. La remontée au près jusqu’à la première bouée de dégagement s’avérait relativement équilibrée et d’emblée, les prototypes les plus récents prenaient l’avantage sur le reste de la flotte. A la première marque, Sébastien Rogues (Eole Génération – GDF Suez) devançait d’une longueur Bertrand Delesne (Prati’ Buches) et Jörg Riechers (Mare.de) qui affichait une vitesse impressionnante. Heureusement pour les deux premiers, le navigateur allemand commettait une erreur en enroulant la deuxième marque du mauvais bord et devait revenir sur ses pas pour finir correctement le parcours. Dès lors la voie était libre pour les deux premiers qui se livraient un mano a mano de toute beauté. Sébastien Rogues, bien épaulé par Marc Guillemot, venu en solitaire avec son 60 pieds jusqu’aux Sables d’Olonne, l’emportait finalement malgré une grosse frayeur, suite à une manœuvre d’empannage mal embarquée.

 De nombreux prétendants

En bateau de série la lutte était beaucoup plus indécise et c’est au final Davy Beaudart (Innovea Environnement) qui l’emportait sur le fil devant Amaury François (amauryfrancois.com) et Jean-Marc Allaire (Baker Tilly AG2R la Mondiale). Au delà des résultats, il apparaît que tant en série que chez les prototypes, il sera difficile de dégager un favori incontestable. Les premières prévisions pour la première semaine de navigation laissent apparaître que le début de course devrait être rapide. Il va falloir glisser aux allures portantes et savoir gérer des temps de sommeil fractionnés pour passer le maximum de temps à la barre. Plutôt que les grandes options stratégiques, la vitesse sera déterminante.

Le prologue n’est bien sûr qu’une répétition générale et ne présume pas de la suite des opérations. Entre une navigation en équipage en baie des Sables d’Olonne et huit à dix jours de mer en solitaire, il est difficile d’établir un comparatif. Il reste que river son clou à la concurrence est toujours bon pour le moral. Et quand on sait à quel point la navigation en solitaire se nourrit d’un mental de fer, tout ce qui est pris n’est plus à prendre.

 Classement du prologue :

Classement prototype

1 – 716 Sébastien Rogues (Eole Génération  – Suez GDF)

2 – 754 Bertrand Delesne (Prati’Buches)

3 – 753 Jörg Riechers (Mare.de)

4 – 787 Thomas Normand (Financière de l’Echiquier)

5 – 719 Nicolas Boidevezi (GDE)

 Classement série

1 – 674 Davy Beaudart (Innovea Environnement)

2 – 697 Amaury François (amauryfrancois.com)

3 – 464 Jean-Marc Allaire (Baker Tilly AG2R La Mondiale)

4 – 435 Vincent Kerbouriou (CGG Veritas)

5 – 758 Ysbrandt Endt (Mediabrein)