Red Bull Youth America’s Cup : Team Tilt sur le podium aux Bermudes

Texte :

La Red Bull Youth America’s Cup s’est déroulée fin juin aux Bermudes. Au terme d’un suspense exaltant, les jeunes navigateurs de Team Tilt finissent sur une belle troisième place. Retour sur une épopée sportive pleine de rebondissements.

Tilt7-par-jean-guy-au-choixMagnifique, ils l’ont fait ! Au terme d’une finale haletante où tout s’est joué sur la dernière manche, Sébastien Schneiter et son équipe se classent troisièmes de la Youth America’s Cup 2017. Mission « podium » accomplie avec une bonne dose de suspense tout au long de cette phase finale de la Coupe de l’America junior, courue sur le plan d’eau de Great Sound. Il faut dire que côté manoeuvres et tactique, les Suisses ont été parfaits, sauf au niveau des départs, qui leur ont coûté cher.
Sitôt la ligne d’arrivée franchie, sur le plan d’eau turquoise, le suspense a fait place à l’émotion, au champagne et aux larmes… de bonheur. Voir les six jeunes suisses exploser de joie à bord de leur AC45 était exaltant. Une troisième place de niveau mondial, juste derrière les Néo-Zélandais et les Anglais, pour un pays sans mer, l’exploit est de taille, comme le souligne Arthur Cevey, le n°1 à bord : « C’est sûr qu’on est contents de faire une troisième place, c’est de toute façon mieux que la dernière fois qu’on est venus. Et surtout, c’est de bon augure pour la suite, parce qu’on a créé une excellente dynamique. Malgré tout, ce troisième rang a un petit goût amer. Mon objectif était clairement de gagner. Mais le niveau était très élevé. On peut féliciter les deux premiers. »
Le sourire aussi pour Alex Schneiter. Le team manager ne cachait pas sa joie sur le ponton de Great Sound : « Mission accomplie ! Nous montons sur le podium d’une régate difficile, sur un plan d’eau qui l’était tout autant. Avec un bateau lourd dans des vents légers, les jeunes se sont battus jusqu’au bout. C’était une compétition forte en émotions, avec beaucoup de rebondissements ! Le niveau du podium est vraiment élevé, avec les Anglais et les Néo-Zélandais. Les Suisses montrent ainsi qu’ils peuvent se battre avec les meilleures nations de la voile mondiale ! »

Le team anglais un cran au-dessus

170615_AC35_RP8267-pAR-Rica170621_AC35_GMR_4306« Land Rover BAR Academy a mérité la victoire, c’était le meilleur bateau dans les six courses de la finale », a expliqué Hans-Peter Steinacher, directeur sportif de la Youth. À noter que pour la première fois dans l’histoire de cette compétition, il y avait une femme à bord. La tacticienne Annabel Vose a joué un rôle de premier plan dans la victoire des Anglais. Paradoxalement, le deuxième jour des finales a été largement dominé par les Néo-Zélandais qui ont remporté les trois régates. Mais c’était insuffisant pour dépasser les Britanniques qui avaient engrangé suffisamment de points le premier jour des confrontations, terminant deux fois deuxièmes et premiers lors de la course 3. « Mercredi, les Kiwis étaient très détendus et ont comptabilisé trois victoires », poursuit Steinacher. Mais peut-être un peu trop sûrs d’eux, célébrant à l’avance leur performance, les Kiwis ont vu le trophée leur échapper dans les dernières secondes en raison d’un cafouillage entre les Suédois et les Allemands qui sont allés tutoyer la bouée. S’ensuit une pénalité pour Artemis, qui propulse ainsi les Anglais à la deuxième place de cette dernière course, et au premier rang du général avec deux points d’avance seulement. Qui a dit que la régate, c’était bon pour les nerfs ?
Au final, les Suédois d’Artemis prennent la 4e place et les Français de Team France Jeune, emmenés par leur skipper Robin Follin, la 5e. L’image des Français qui, debout dans leur bateau, viennent applaudir à couple les jeunes Suisses sitôt la ligne franchie restera comme un joli signe de la sportivité et de l’élégance des équipes de cette Youth.

170620_AC35_RP0935-par-RicaTeam Tilt faible dans ses départs

Lors des trois manches courues le mardi 20 juin, au terme desquelles Team Tilt était deuxième à égalité de points avec Team France Jeune, les Suisses ont presque systématiquement raté leurs départs. Ils se rattrapent le lendemain grâce, cette fois, à un très bon start. Sur la cinquième manche, dans des vents très irréguliers oscillant entre 7 et 11 noeuds, ils tirent leur épingle du jeu et se classent troisièmes. C’est seulement lors de la sixième et dernière manche qu’on a pu savourer le spectacle de quelques bateaux sur leurs foils. L’équipage finaliste emmené par Sébastien Schneiter et composé d’Arthur Cevey, Jocelyn Keller, Guillaume Rigot, Jérémy Bachelin et Nils Theuninck (Florian Trüb en réserve) a écopé d’une pénalité avant le départ de la sixième et dernière course. Ils terminent en quatrième position et se placent ainsi au troisième rang du général. Pour le skipper Sébastien Schneiter, la campagne s’achève de manière heureuse : « Une place sur le podium était notre objectif initial, cela fait très plaisir d’y arriver, surtout après trois ans d’entraînement. Nous avons tous beaucoup appris pendant cette aventure. Nous n’avons pas forcément navigué à notre meilleur niveau dans cette finale, mais nous avons montré que nous faisions le maximum et nous avons gardé notre sang-froid. Nous nous sommes battus jusqu’au bout. »
Pour l’autre directeur sportif de la Youth, Roman Hagara, il ne fait aucun doute que cette compétition est une pépinière de talents : « Ces jeunes sont les superstars de l’avenir. Rappelez-vous les marins que vous avez vus dans cette édition de la Youth 2017, ils seront dans la prochaine America’s Cup. »