fbpx

Pour que le rêve devienne réalité…

Texte :

Swiss Volunteers permet aux organisateurs de manifestations sportives de recruter des bénévoles grâce à sa plate-forme. Le Regattaverein Brunnen a profité de cette offre dans le cadre de sa Windweek pour la deuxième année consécutive. 

Organiser un événement majeur source de cohésion et de rayonnement, c’est le rêve de beaucoup de clubs. Malheureusement, des projets de cette envergure sont souvent voués à l‘échec avant même de débuter. La faute au manque d’engagement des membres. Il existe pourtant des solutions pour remédier à ce problème. Les bénévoles, on les trouve aussi en dehors des clubs.

Le Regattaverein Brunnen (RVB) affiche une taille plutôt modeste, mais il dispose d’un des plus beaux plans d’eau de Suisse. Pour exploiter ce potentiel, le club a lancé la Windweek. Si le projet a trouvé un excellent accueil dans toute la Suisse, il était difficilement gérable par les membres du club.

skippers.ch SWISS SAILING Swiss Volunteers

POUR UNE BONNE ORGANISATION, IL FAUDRAIT AUSSI DES BÉNÉVOLES AVEC DE BONNES CONNAISSANCES EN RÉGATE. © Walter Rudin

Soutien de Swiss Volunteers

René Baggenstos, le Président du RVB, s’est donc adressé à Swiss Volunteers, la plate-forme nationale pour le bénévolat sportif en Suisse. 735 000 bénévoles consacrent chaque année 73 millions d’heures au sport suisse. Sans eux, il serait impossible d’organiser la moindre manifestation. Swiss Volunteers coordonne, canalise et récompense l’engagement des bénévoles. « Il y a vraiment des gens extraordinaires parmi eux qui font preuve d’un engagement incroyable, qui sont créatifs et expérimentés, se réjouit René Baggenstos, d’autres avaient par contre besoin de beaucoup d’instructions et malheureusement certains n’ont pas respecté leur engagement, soit en s’excusant peu avant ou en ne se présentant même pas. Pour l’organisation, de telles incertitudes sont problématiques. En plus, beaucoup de tâches nécessiteraient des personnes avec une bonne connaissance de la voile. Peut-être qu’une plate-forme gérée par Swiss Sailing permettrait de trouver des bénévoles qualifiés. » Malgré cette légère critique, le bilan que tire René Baggenstos est positif : « Sans les bénévoles de Swiss Volunteers, l’organisation de la Windweek n’aurait pas été possible », conclut-il.