Rhône Gestion, sacré vainqueur

 

Genève, le 20 septembre 2009Sans surprise, l’équipage genevois Rhône Gestion, barré par le talentueux Arnaud Psarofaghis, star incontesté de la saison 4 est sacré ce dimanche vainqueur du SAFRAM M2 Speed Tour 2009. Dans la course au podium, le prix du meilleur second rôle revient à DHL, régulièrement aux avant-postes et à Team Parmigiani de Bertrand Geiser, qui finit à la troisième place. Dans la distribution, les places d’honneur reviennent aux équipages qui ont prolongé le suspens, briller parfois, pimenté les débats, bouleversant la hiérarchie des M2. Retour sur une saison au scénario inédit, surprenante et à suspens…  

Calme plat sur l’épilogue de la saison, le Grand Prix M2 de Genève ! L’absence de vent a contraint les équipages pourtant fins prêts à en découdre une dernière fois, à rester à quai. Samedi, une seule manche a pu être lancée, mais vite avortée et invalidée pour cause de vents tournants. Aucune manche n’a pu être courue ce dimanche, les M2 subissant encore les caprices d’Eole. Tous auraient aimé se faire plaisir une dernière fois !  

Ce week-end la rade de Genève devait être le théâtre des dernières luttesdes M2 en course au podium final. La huitième et dernière étape du SAFRAM M2 Speed Tour 2009 s’annonçait très disputée. Rhône Gestion indétrônable sur la plus haute marche, l’enjeu était de taille pour six prétendants séparés de quelques petits points au classement. Dans les starting-blocks l’on pouvait compter une dizaine d’équipage, DHL, Team Parmigiani, Banque Héritage, SAFRAM, BMW Emil Frey et Team Work, talonnés de près par d’autres acteurs résolus à grappiller des places au général. Ensemble, ils nourrissaient aussi tous des ambitions de rejoindre sur le podium Rhône Gestion sacré vainqueur du SAFRAM M2 Speed Tour 2009 et auteur d’un parcours sans fautes, palme de la régularité dans la performance. 

Rhône Gestion devient ainsi le nouveau « premier de la classe » M2. Pour sa seconde participation au SAFRAM M2 Speed Tour, l’équipage genevois emmené par talentueux Arnaud Psarofaghis, champion d’Europe de Moth Foiler et ses adroits équipiers, a fait une réelle démonstration de savoir-faire ! Sur huit étapes, l’équipage empoche trois victoires d’étapes dont deux consécutives, deux podiums en juin, une 4ème place au Bol d’Or Mirabaud. Comme l’atteste Rodolphe Gautier président-fondateur de la classe « Rhône gestion a confirmé tout le bien que l’on pensait d’eux ». Le SUI 777 a littéralement survolé le championnat M2 2009 et fait course en tête dès le départ, prenant le large et confortant sa place de leader dès la quatrième étape. A 21 ans, le barreur Arnaud Pasarofaghis tombé dans la voile depuis l’enfance, s’est vite rodé à l’exercice de la formule 1 des lacs. En régatier confirmé, il a vite su tirer partie de la déconvenue de départ :«nous avons un peu mal commencé la saison avec une 15ème place au Bol d’Or de Neuchâtel. Cela nous a un peu remis sur le droit chemin et par la suite nous avons commis très peu d’erreurs. » C’est après la cinquième étape qu’il creusera l’écart avec le peloton de poursuivants et deviendra quasi-intouchable. 

La clé de cette réussite ? Surpris de finir en tête avec autant d’écart (20 points), Arnaud Psarofaghis explique la victoire de Rhône Gestion : un savant mélange d’entraînements bien dosés, d’une cohésion de l’équipage à toute épreuve et d’un savoir-faire nautique et tactique inégalé. « Notre préparation est restée identique pendant toute la saison. Nous naviguons beaucoup entre 2 bouées très proches pour bien entraîner les manœuvres et la cohésion de l’équipage. L’entraînement aux manœuvres est un point sur lequel nous avons beaucoup travaillé, nous avons aussi, presque toujours, pris de bons départs et effectués des tactiques simples. Notre vision a toujours été de naviguer dans la mesure du possible dégagé. Ce qui jusqu’à maintenant a bien payé ». L’ensemble de la flotte salue l’excellence de Rhône Gestion. 

Inattendu, DHL finit l’édition 2009 sur la deuxième marche du podium.Habitué du circuit, 13ème en 2008, l’équipage de Jacques Emery effectue un véritable bond dans la hiérarchie des M2 cette année. Doté d’un nouvel équipier expérimenté, Charles Favre, l’équipage du Sui 18 a bien commencé le championnat et su sauvegarder ses positions sur les courses-croisières. La tactique fût efficace : assurer au début puis dans les grandes courses en ne prenant pas d’options extrêmes et finaliser après l’été au mieux. Résultat : une victoire d’étape à Morges, un podium… et aux avants postes toute la saison. Jacques Emery, barreur du SUI 18, se réjouit d’un beau parcours 2009 et nous explique les raisons d’une telle réussite : « Notre tactique a joué. Et surtout les changements au sein dé l’équipage. Charles Favre, connu pour sa grande expérience, a apporté une valeur ajouté à l’équipage : de compétences, d’énergie et de rigueur aux entraînements. Nous avons abordé la saison avec plus de sérieux et avons fait évoluer le bateau techniquement (réglage des voiles). Ainsi, grâce à son arrivée nous avons pu améliorer la cohésion de l’équipage et intrinsèquement la force de chaque équipier. Cette année nous nous sommes donnés les moyens d’être forts. » 

Avec honneur, Team Parmigiani complète le podium final. Second en 2008 et surtout grand vainqueur des éditions 2006 et 2007, Bertrand Geiser avait annoncé une saison de transition, avec un équipage tout neuf dont il faut travailler la cohésion. Habitué aux premiers rôles, les neuchâtelois se sont accrochés au podium malgré les doutes ; il résume sa saison : « En fait, nous avons commencé au plus mal après le Grand Prix de Grandson (14) et le Bol du lac de Neuch.(9). Nous avions de sérieux doutes à savoir si nous savions encore naviguer. Nous savions dès le début de la saison que se serait une année transitoire. Au fur et à mesure, nos résultats se sont améliorés. J’avais annoncé qu’il fallait compter avec nous dès le milieu de la saison. L’équipage roule de mieux en mieux et ça commence à bien tourner.Notre objectif premier était d’être dans les 5 ! » Il promet un retour gagnant en 2010. « Notre cohésion devient de plus en plus fluide et nos résultats sont meilleurs sur l’ensemble mais nous avons encore pas mal de pain sur la planche. L’année prochaine sera très certainement meilleure. » 

Le trio de tête est complété par Banque Héritage et SAFRAM qui ont confirmé leur bon niveau. Au pied du podium, Banque Héritage, Edouard Kessi dresse un bilan heureux. Avec une belle entrée dans le championnat 2009, et une place de leader après 3 étapes neuchâteloises dans le top 10 toute la saison, l’équipage a su tiré son épingle du jeu.  

Le SUI 666 SAFRAM a confirmé sa place de favori sur le circuit. Une belle victoire d’étape sur le fil trois secondes devant Rhône Gestion lors de la Genève-Rolle-Genève, SAFRAM améliore de trois minutes le record jusqu’ici détenue par team Parmigiani ; un podium (2ème) au Grand Prix de Saint-Prex, SAFRAM réalise de belles opérations avec Yann Guichard (Gitana Team) à la barre. Mais l’équipage paie cher une campagne neuchâteloise décevante en mai. « La régularité paie plus que les coups d’éclats » déclarait Rodolphe Gautier. SAFRAM n’échappe pas à la règle : « Sur le SAFRAM M2 Speed Tour, le truc consiste à éviter les grosses contre-performances qui font très mal – surtout quand elles se répètent. Même quand on est dans les choux sur une manche, il faut se motiver et se battre pour grignoter une place car seule une poignée de points sépareront les 5 premiers. On a manqué de régularité. Mieux vaut deux places de 6ème qu’une 14ème place suivie d’une victoire – à part peut-être si c’est au Bol d’Or Mirabaud ! ».

 Les poursuivants, autres acteurs majeurs, BMW Emil Frey Crissier et Team Work n’ont pas pu confirmer leurs espoirs de victoire, malgré respectivement un parcours acsendant pour l’un et une victopire d’étape pour l’autre. Vainqueur en 2008, TILT n’a pas pu défendre son titre et termine 12 ème. « Cette année a été particulière pour le projet Tilt M2 car nous avons tourné à deux équipages pour pouvoir nous concentrer sur notre autre projet « le foiler Syz & Co » donc, peu ou pas d’entraînements cette année. En 2008 on s’était beaucoup entraînés avec la victoire du championnat à la clé. Nous travaillons dur afin de coordonner et de retrouver le feeling avec notre nouvel équipage. Seuls les bons bords et une bonne coordination font vraiment la différence. Il est clair qu’avec de pareils changements au sein de notre équipage, nos objectifs ont été révisés pour envisager le top 5. Mais je peux vous dire qu’il y a du pain sur la planche. Tous les équipages sont devenus très forts aujourd’hui » explique Alex Schneiter, le barreur. Notons que Banque Piguet ne termine pas la saison pour cause de casse, mais Olivier Schenker promet de revenir la saison prochaine avec un bateau tout neuf.

 

Les nouveaux  arrivés sur le circuit M2 ont connu des fortunes diverses. Genolier termine 8ème au classement général, alors que le zurichois Victorinox clos une première saison d’initiation.Genolier a marqué le SAFRAM M2 Speed Tour de son empreinte, en s’adjugeant une victoire d’étape, LE moment-clé de la saison, le Bol d’Or du Lac Léman, et sur le podium de la première étape Neuchâteloise : « Finir dans les 10 premiers au classement général, tel est l’objectif que nous nous sommes fixés en début d’année » déclare le barreur Phlippe Durr, navigateur expérimenté. Il ajoute : « En famille, avec Pascal Baud et nos fils respectifs, nous avons eu beaucoup de plaisirs a découvrir le m2. un bateau formidable à naviguer!!!  J’ai découvert une série ayant une excellente ambiance ». Pour Dany Monnier, Victorinox : «  il n’est pas aisé de trouver d’autres M2 pour s’entraîner ; nous sommes le seul M2 du lac de Zurich ! Nous n’avons aucune idée des automatismes. Avant d’être dans le coup, les premières étapes vont servir à régler le bateau. Il va falloir aiguiser nos couteaux ! »

  Le niveau général est encore monté d’un cran et désormais plus de la moitié de la flotte peut prétendre gagner « Le circuit des M2 a été une superbe expérience. Le niveau est élevé et nous avons eu de belles bagarres sur l’eau » (Arnaud Psarofaghis, Rhône Gestion).

  « C’est une classe de bateaux géniaux. Nous sommes plus de 20 cette année sur le lac de Neuchâtel.

Jamais autant de bateaux ne se sont déplacés sur « mon » lac. C’est un véritable succès. De plus on voit que beaucoup de monde, spectateurs viennent découvrir le spectacle. C’est magnifique de voir cet engouement envers cette série. On sera là, c’est certain….et avec un super bateau et équipage ! » (Alex Schneiter, TILT),  

« Cette série (M2) est de loin la plus attractive et la plus sexy de toutes les séries en Suisse. A  moins d’un gros chambardement(nouveau projet complètement fou), nous serons présent en 2010 encore plus motivés que jamais avec des partenaires exceptionnels et un équipage qui ne devraient pas trop changer. Nous aurons un peu plus de bouteille que cette année donc les ambitions seront à la hausse » (Bertrand Geiser, Team Parmigiani). 

Challenge CDE 2009 des chavirages

Le SAFRAM M2 Speed Tour enregistre  treize chavirages au compteur cette saison pour les M2, dont deux pour Fresh ! qui remporte le challenge CDE. 

 

Rendez-vous en mai 2010 pour de nouvelles joutes nautiques !