Sam Davies en Suisse

Invitée par Fert Yachting un mois avant le départ de la Transat Jacques Vabre *, la plus bretonne des citoyennes de Grande Bretagne a régalé les membres de la Société Nautiques de Genève de ses récits épicés du Vendée Globe. Elle s’est également livrée à Skippers et ne vise rien de moins que la victoire à l’édition 2012.

 Samantha Davies aime partager. Les internautes sourient encore d’ailleurs de son véritable one woman show quotidien devant sa webcom à bord de Roxy dans le dernier Vendée Globe, où elle est arrivée 4e. La jeune anglaise vit pour la navigation, « j’ai la mer dans les gênes, mes parents m’ont appris à nager dès mes premiers pas, m’ont confié la barre si jeune que je ne m’en souviens plus, et depuis que ma sœur et moi avons quitté la maison ils l’ont vendue pour vivre sur un voilier. Il mesure d’ailleurs 60 pieds, comme Roxy !» Elle a adopté la Bretagne depuis ses camps d’entraînement à Port la Forêt, car« pour pouvoir vaincre les meilleurs navigateurs, il faut vivre comme eux ». Ingénieur de formation, ni l’électricité ni l’hydraulique ne lui font peur, elle pourrait presque démonter et remonter son bateau les yeux bandés, « mais avec des creux de 8m c’est moins facile ! »

Sa participation à la Jacques Vabre en double 2009 tient du hasard : « l’équipe de gestion du projet Artemis cherchait un skipper anglais. Mon équipe de course et moi avons accepté leur mandat qui consistait à établir un bilan du potentiel du bateau à l’issue de la Transat et à proposer une nouvelle configuration pour augmenter ses performances dans le futur. D’un point de vue personnel cela me permet également d’apprendre à naviguer sur un bateau très puissant de nouvelle génération ». Cette transat entre le Havre et Bahia figure du reste à son programme en 2011 et 2013 : « Si tout va bien je trouve un sponsor rapidement, nous construisons le nouveau bateau en 2010 avec la victoire au Vendée Globe 2012 comme objectif, et j’offre aux sponsors dans le package les deux transats avant et après le tour du monde en solitaire. » Pas d’autre course en 2010 ? « Je tiens à suivre l’élaboration du bateau de A à Z pour le connaître par cœur et pouvoir tout réparer moi-même au besoin ». Son sponsor actuel Roxy lui a renouvelé sa confiance, mais ne peut à lui seul boucler le budget de € 9 millions (dont 3 pour la construction du bateau) nécessaire pour cette campagne de quatre ans. La polyvalence de Sam inclue-t-elle le sens des affaires ? « J’ai créé ma société avec mon associé Xavier David pour gérer le projet, mais la voile reste un plaisir avant tout. Si je me rends compte un jour que je navigue pour travailler, alors j’arrête la voile pro, j’achète un voilier de croisière et je m’éclate les week-ends après le boulot !

 Plus d’infos sur www.samdavies.com/

 * à suivre sur Skippers.tv

Samantha Davies accueillie par Olivier Dupont (CEO Fert) et Marcel Beauverd (à droite, président du Cercle de la Voile)