Série de blessures et d’avaries dans le 4ème sprint

 

Voilà bientôt six mois qu’ils sont partis de La Rochelle pour leur tour du monde en solitaire et neuf jours qu’ils ont quitté Punta del Este en Uruguay pour la quatrième et avant-dernière étape de la VELUX 5 OCEANS vers Charleston aux Etats-Unis. Les milles défilent sous la coque et les Eco 60 engagés dans ce Défi Absolu en Solitaire commencent à montrer des signes de fatigue. Ces derniers jours, les quatre skippers ont tous subi, soit une avarie, soit une blessure, soit les deux !

 

Le week-end s’annonçait tactique, avec la décision de trois des concurrents de passer en ‘mode furtif’ pendant 24 heures et de cacher ainsi leur position au public et à leurs adversaires. Au final, ce fût un week-end douloureux, à panser ses plaies et celles du bateau.

Sur Operon Racing, Zbigniew Gutkowski s’est blessé à la poitrine en tombant dans le cockpit, alors qu’il tentait de prendre un ris dans la grand-voile. Pas de côtes cassées heureusement, mais une violente douleur rendant insupportables les tâches les plus simples. Et si cela ne suffisait pas, Gutek a également connu une avarie d’alternateur, qui lui permettait de recharger ses batteries à bord, et il a cassé son bout-dehors. Le Polonais doit donc maintenant compter sur ses éoliennes et sur son hydrogénérateur pour produire l’électricité nécessaire, et il ne peut plus utiliser ses spinnakers à 100% de leur potentiel. « J’ai peut-être trouvé une solution pour le bout-dehors », expliquait-il toutefois à la vacation radio. « j’ai deux barres de secours qui étaient destinées à remplacer un éventuel problème de gouvernail. Je les ai utilisées pour renforcer le bout-dehors à l’avant. J’espère que ça va tenir ».

Sur Active House, actuellement deuxième de la flotte, Derek Hatfield s’est fait une frayeur en découvrant un de ses compartiments étanches remplis de près de 1000 litres d’eau. Croyant à une avarie au niveau de la quille, le Canadien a d’abord appelé le comité de course pour l’informer de sa décision de faire escale au Brésil, mais quelques heures plus tard, Derek a localisé l’origine du problème (une fuite d’un des ballastes) et a choisi de réparer en poursuivant sa route.

Sur Spartan, Chris Stanmore-Major rencontrait un autre problème majeur : le manque d’eau potable. Pour alléger le bateau au départ de cette manche tactique en Atlantique, le Britannique avait décidé de n’embarquer que 20 litres d’eau dans ses réservoirs. Malheureusement, son dessalinisateur est tombé en panne. « Il ne me reste que dix litres d’eau potable à bord. J’ai une pompe de secours que je vais essayer de réparer aujourd’hui pour pouvoir utiliser le dessalinisateur ».

Mais le récit le plus surprenant est sans doute celui du leader de la course Brad Van Liew, à bord du Pingouin. L’Américain racontait hier avait été littéralement assommé par deux poissons volants, le premier l’ayant atteint dans le dos et fait tomber à genoux, le second l’ayant touché à l’épaule. « Cela m’a vraiment fait mal. J’aurais voulu qu’une caméra filme la scène car c’est difficilement imaginable ! »

L’incident n’a en tout cas pas gêné la progression de de Brad puisqu’il est toujours en tête de la flotte avec 80 milles d’avance sur le second, Derek Hatfield. L’Américain est actuellement au large de Recife, à 450 milles de l’équateur. Une fois passé la pointe nord-est du Brésil, les deux hommes vont pouvoir mettre le cap sur Charleston. Mais reste encore à franchir le fameux Pot au Noir. « Pour l’instant, les prévisions météo nous sont favorables et si cela continue sur cette voie, Brad et moi allons pouvoir passer dans nous arrêter », expliquait Derek Hatfield ce matin. « Ensuite nous allons toucher les alizés et entamer une course-poursuite jusque la côté Est américaine. J’ai l’intention de mettre le pied au plancher pour rattraper Brad, mais cela ne sera pas simple car il fait peu d’erreurs ».

Positions à 12h00 UTC ce mardi :

 

Skipper – Bateau : distance de l’arrivée (milles nautiques) / distance du leader / distance parcourue en 24h / Vitesse moyenne en 24h (noeuds)

Brad Van Liew, Le Pingouin: 3555.3 / 0 / 288.4 / 12

Derek Hatfield, Active House: 3634.5 / 79.3 / 264.4 / 11

Zbigniew Gutkowski, Operon Racing: 3754.9 / 199.7 / 183.8 / 7.7

Chris Stanmore-Major, Spartan: 3770.5 / 215.2 / 220.8 / 9.2