SIDNEY GAVIGNET ET OMAN AIR MAJAN battent LE RECORD DU TOUR DES ILES BRITANNIQUES TOUTES CATEGORIES BATTUS

 

 Dans le cadre de leur préparation à la Route du Rhum La Banque Postale  2010

SIDNEY GAVIGNET ET OMAN AIR MAJAN

battent

LE RECORD DU TOUR DES ILES BRITANNIQUES TOUTES CATEGORIESDépart officiel : Cap Lizard : jeudi 19 août 2010 à 19h 54mn 08 s (heure Paris)

Arrivée officielle : Cap Lizard : mardi 24 août à 11h 3mn 55s (heure Paris)

En : 4j 15h 10 mn soit 111h et 10mn – Record en cours d’homologation par le WSSRC

Moyenne : 16, 081 nœuds

Distance : 1 787 milles

 Tour des Iles Britanniques

Précédent Record en Solo  :

Sodeb’O/Thomas Coville – Août 2006

6 jours, 6 heures, 40 mn, 31 s, soit 150h 40mn et 31s à la vitesse moyenne de 11,86 nœuds

Précédent Record en Equipage :

Playstation/Steve Fossett –  octobre 2002

4j 16h 9mn et 54s, à la vitesse moyenne de 15,93 noeuds.

   

Sidney  à bord d’Oman Air Majan – Ce matin  : « Je suis content d’être arrivé. J’insiste sur le fait que ce qui me fait le plus plaisir est l’ensemble de ce début de campagne Rhum 2010. Nous avons réussi à faire un nombre incroyable de choses dans un temps…..record! Alors ce record autour des Iles britanniques est la cerise sur le gâteau pour toute l’équipe Oman Sail et Oman Air. Je suis très heureux de leur offrir ce succès. Mais pour moi, c’est simplement une étape pour faire mieux. J’ai encore appris beaucoup de chose sur le bateau. Nous avons fait de très bons choix de voiles et j’ai senti ce que je pouvais faire sereinement, ou pas. Je dois encore progresser dans ma gestion du repos, c’est mieux du côté de la nourriture et surtout je veux encore monter mon niveau de concentration, de perception et d’éveil. Je veux atteindre un niveau que je n’ai encore jamais atteint pour ma Route du Rhum. »

  David Graham – Directeur général d’Oman Sail : « La combinaison Oman Air Majan – Sidney est une équation nouvelle et tout à fait impressionnante. Un grand bravo d’Oman à Sidney et aux formidables équipes techniques et d’assistance ».

 Ce que vient d’accomplir Sidney Gavignet est impressionnant.  Ce Record du Tour des Ils Britanniques en solitaire, battu de plus de 39h, et dont la difficulté est souvent sous-estimée est l’un des plus difficiles à conquérir, notamment en solitaire.  Il est donc l’un des plus beaux à accrocher à son palmarès et la performance est d’autant plus remarquable, quand on fait tombé par la même occasion, le record du même parcours, mais en équipage.

La Tour des Iles Britanniques est  une véritable course d’obstacles de 1  787 milles, entre les bateaux de pêches, les cargos, les plate-formes pétrolières, les bancs de sables, les cailloux et les courants, et quelques dépressions, plus ou moins mal lunées qui s’invitent à la fête.

Sidney Gavignet et Oman Air Majan auront eu à vaincre chacun de ces obstacles pendant 111 heures de mer. Notamment au nord des Shetland et au large de la côte ouest de l’Irlande, sur la fin du parcours, quand le vent s’est montré particulièrement soutenu.

La stratégie, étudiée avec son routeur, Marcel van Triest, a permis à Sidney de naviguer au débridé ou au portant sur la majeure partie du parcours et d’avaler les milles à 16 nœuds de moyennes sur 1 787 milles.

Cette performance sportive n’a pas été qu’une partie de plaisir.  Le stress, la tension et la fatigue physique ont fait partie du voyage. Si la période et la distance parcourue entre les deux bateaux sont identiques – août et 1 787 milles – mais chacun a pris, comme l’autorise le règlement, une option différente pour aborder Le record. Sodeb’O était parti de l’île de Wight en sens Est-Ouest et Oman Air Majan de Cap Lizard dans le sens Ouest-Est.

Le 105 pied Oman Air Majan et son skipper accrochent donc à leur tableau de chasse un record envié et détenu depuis 2006 en solitaire par Thomas Coville sur son trimaran de 60 pieds, Sodeb’O et depuis 2002, en équipage, par le regretté Steve Fossett, sur son trimaran PlayStation de 125 pieds.

A part sa qualification, début juillet, entre Cadix et Lorient, cette tentative de record était la première grande navigation en solitaire sur multicoque de Sidney, grand spécialiste français des courses en équipage autour du monde comme la Volvo Ocean Race (4 participations).

 Ce Tour des Iles Britannique est sa première « course » en solo et en multicoque, non pas contre des adversaires mais contre le temps. Une façon de démontrer qu’on peut être un équipier très courtisé pour les grandes courses océaniques, et un excellent navigateur solitaire.

Pour Sidney, ce record vient compléter sa préparation  au Rhum 2010, et à la confrontation avec les gros bras de la classe Ultime.

  

Repères du parcours Ouest-Est choisi par OMAN AIR MAJAN  – 1 785 milles :

Départ Cap Lizard (49° 57,5N-5° 12 W) – Douvres :                   260 milles

Douvres – Nord Sheltand /Muckle Flugga (60°52N-0°53W) :       600 milles

Nord Shetland – Flannan Isles/Nord Ecosse :                            300 milles

Nord Ecosse – Fastnet (51°23N-9°36W) :                                  420 milles

Fastnet – Scillies/Bishop Rock (49°52N-6°27W) :                       160 milles

Scillies – Cap Lizard :                                                              45 milles

    

Pour Sidney, cette tentative est une répétition générale de premier ordre

 

En quelques mots :

 LE TOUR DES ILES BRITANNIQUES – TENTATIVE DE RECORD D’OMAN AIR MAJAN

  Le Parcours homologué par le WSSRC: Le Tour des Iles Britanniques peut être effectué d’Est en Ouest ou d’Ouest en Est, avec pour seule contrainte de comprendre toutes les Iles Britanniques, y compris les Iles Shetland à plus de 60° de latitude au nord de l’Ecosse, à la seule exclusion des îles anglo-normandes au sud (Jersey et Guernesey) et, au nord, de Rockall, situées à proximité de l’Islande, qui ne sont pas prises en compte. Distance officielle : 1 787 milles (Soit 3 309 km).

  La difficulté : en cette fin de mois d’août, la météo autour des Iles Britanniques est très complexe et variable. Le parcours comporte de nombreux pièges comme les courants, les rochers, les bancs de sable, des effets de sites liés au relief, les bateaux de pêches, des cargos, quelques plateformes pétrolières et autres objets flottants plus ou moins identifiés. Bref, plus qu’un simple record, c’est un parcours de près de 1 800 milles qui exige une vigilance de tout les instants, et qui laisse peut de temps au repos et au sommeil.

  Qui enregistre et homologue  ces records : Le World Sailing Speed Record Council, créé en 1972 par l’International Yacht Racing Union (rebaptisé International Sailing Federation) pour fournir des résultats impartiaux pour un nombre croissant de  tentatives par des bateaux en tout genre.  www.sailspeedrecords.com

Caractéristiques du trimaran  OMAN AIR MAJAN

Longueur : 32 mètres (105 pieds)

Largeur : 16.50 mètres (54 pieds)

Hauteur du mât : 32.5 mètres (107 pieds)

Surface de voile maximum : 550 m² 

Architectes- Calculs de structure : Nigel Irens – Benoît Cabaret

Chantier de Construction : Boatspeed, Australie (à l’instar de B&Q/Musandam)

Chantier d’assemblage : Salalah, Oman

Mise à l’eau : août 2009

Première compétition : La Route du Rhum 2010, skipper Sidney Gavignet

Plateforme : sistership de Sodeb’O (Coville), développement d’IDEC (Joyon).

Mât basculant : non

Foils : non

Port  d’attache officiel : Mascate – Oman

Port de préparation pour le Rhum : Lorient depuis le 15 juillet  2010, date de son arrivée en France.

 

 

SIDNEY GAVIGNET, SKIPPER D’OMAN AIR MAJAN

 

Né le 23 Décembre 1968 (41 ans) à Saint Martin d’Hères (38),

Première navigation en compétition sur le Lac d’Annecy à 14 ans.

Habite à La Courneuve (Sein St Denis – 93).

Marié, 2 filles.

Inscrit sur les listes des athlètes de haut niveau de la Fédération Française de Voile.

Le plus grand spécialiste français de la Whitbread/Volvo Ocean Race (4 participations)

Première participation à la Route du Rhum

  

Le grand large est entré dans la vie de Sidney dès l’âge de 14 ans lorsqu’il a vécu une année entière à bord d’un vieux bateau de pêche en bois. Il fait ensuite ses premières armes en compétition sur Laser sur le Lac d’Annecy et enchaîne sur une préparation olympique en Tornado pour les JO de Barcelone en 1992.

 

Il dispute ensuite la transat Québec-Saint Malo en 92, puis embarque aux côtés d’Eric Tabarly sur la Poste pour la Whitbread 93-94. Il fait partie du syndicat de Marc Pajot pour la Coupe de l’America 94-95, puis devient tacticien sur le circuit de Match Racing aux côtés de Thierry Péponnet.

  

Sidney a quatre Tours de France à la Voile à son actif dont une victoire et deux places de 2ème. Il a également disputé la Transat en double Jacques Vabre sur le trimaran La Trinitaine aux côtés de Marc Guillemot en 97.

 Il participe à deux éditions de La Solitaire du Figaro en 99 et 2000 et compte 23 transats à son actif, dont l’une en 2000 avec Isabelle Autissier, sur Figaro-Bénéteau pour la Transat Lorient-St Barth.

 En 2001-2002, il se classe 2ème de la Volvo Ocean Race à bord d’Assa Abloy. En 2004, il dispute la  Transat Québec-St Malo sur le Trimaran Banque Populaire juste avant de rempiler pour une troisième course autour du monde. Auréolé d’une victoire dans cette Volvo Ocean Race 2005-2006 sur ABN AMRO ONE, Sidney apporte trois ans plus tard sa grande expérience et toute sa détermination au PUMA Ocean Racing Team en 2008-2009, pour une 4ème participation à l’épreuve.

 Quelques mois après la fin de la Volvo, Sidney a embarqué avec Sam Davies pour la Transat Jacques Vabre 2009, passant avec aisance de l’équipage de 11 à la course en double.  Une excellente transition pour le solitaire sur cette Route du Rhum 2010.

 

Au départ de la dernière Volvo Ocean Race, une journaliste avait titré un long portrait de Sidney : « Le moine-soldat des mers ». Un regard sur lui dans lequel il se reconnait : sobriété du style et des paroles, engagement dans le travail d’équipe, rigueur, discipline et passion de la mer. Une personnalité qui lui permet de laisser libre cours à son obsession : la performance.

 

Sidney Gavignet fait partie du Team Oman Sail depuis mars 2010, date à laquelle il a embarqué sur le maxi trimaran alors nommé Majan, pour un tour de l’océan Indien.