sous le signe du développement durable

Prendre la mer, agir pour la terre… », d’aucuns pourraient s’interroger sur une démarche qui surfe sur la vague écologiste et que des paroles aux actes, le fossé reste immense. Il suffit de se rendre sur le site du village pour se rendre compte de l’ampleur et la variété d’actions initiées : Ecocup, eco-gestes, réduction des déchets, tri sélectif, économie d’eau, compensation carbone, transport doux, charte de développement durable… Un engagement parrainé par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer et soutenu par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe).

 

 

S’engager et faire adhérer
Dans une logique de continuité, suite à l’engagement et la prise de conscience collective qu’elle a générée, la Charte de la Transat Jacques Vabre sera rééditée pour l’édition 2009.
Les acteurs impliqués dans l’événement la signeront officiellement. Elle constituera le point de départ de la mise en œuvre d’actions pendant et après la Transat Jacques Vabre 2009.

Réduire et compenser l’empreinte environnementale :
Il n’existe pas de progrès sans mesures. Partant de ce principe, un outil de mesure des impacts, soutenu par l’Ademe, sera utilisé pour quantifier toutes les émissions générées ainsi que celles qui n’auront pas pu être réduites.

Réduire l’empreinte environnementale
CO2 :
Les émissions de CO2 sont majoritairement dues à l’utilisation des transports. Des dispositifs alternatifs à la voiture seront privilégiés par le renforcement du réseau de transport en commun et par l’encouragement des pratiques cyclistes, grâce à l’implication active de la Ville du Havre :

L’accès aux transports en commun sera facilité :
L’accès au village :
    * Un plan d’accès du village informant sur tous les moyens de transports sera accessible sur le site Internet Jacques Vabre.
La Ville du Havre :
    * Une navette spéciale fera le lien entre les points centraux de la ville et la gare du Havre jusqu’au village; elle empruntera un parcours spécifique et proposera un tarif préférentiel à 1€ (vs 1,50€).
    * Un partenariat avec le site de « covoiturage 1, 2,3 » sera relayé sur les sites de la Transat Jacques Vabre et de la Ville du Havre.
Paris – Le Havre :
    * Un partenariat est établi avec la SNCF sur la ligne Paris-Le Havre afin d’inciter les visiteurs à rejoindre la manifestation.

La circulation à vélo sera encouragée par plusieurs moyens :
    * Des plans « Le Havre à Vélo » seront disponibles à l’espace vélo et diffusés aux cyclistes.
    * Des parkings à vélos entièrement gratuits et surveillés seront mis à disposition des cyclistes. Ils proposeront des services de réparation. Situés à l’entrée du village, leurs plans d’implantation seront également en ligne.
    * Des pistes cyclables seront tracées en extension du réseau cyclable existant vers l’entrée du village, encourageant ainsi les visiteurs à utiliser ce moyen de transport.
    * Deux types de visites guidées à vélo, seront organisées par le Service Villa d’Art et d’Histoire. Une visite par jour sera programmée en semaine et deux visites les week ends. Elles permettront de découvrir l’histoire des bassins et des principaux sites touristiques du centre ville du Havre.
    * Pour les visiteurs ne possédant pas de vélo, un point de location « Vélocéane » sera prévu à l’entrée du Village. Les modalités d’emprunt permettront au plus grand nombre d’accéder à ce service.

Eau :
Quatre actions majeures viseront à réduire la consommation d’eau sur le site :
    * La récupération et utilisation des eaux de pluie pour le nettoyage du village afin de réduire le volume d’eau pris sur le réseau urbain.
    * La viabilisation des paddocks afin de réduire l’apport de terre sur les pontons et les bateaux, évitant ainsi les trop nombreuses opérations de nettoyage constatées lors de la dernière édition.
    * L’installation d’embouts pression (mousseurs) sur les robinets à quai pour diminuer la consommation d’eau d’environ 25% pour le nettoyage des coques.
    * L’installation de quatre cabinets de toilettes sèches au niveau du Quai de Marseille (trois cabines classiques et une cabine adaptée aux personnes handicapées).

Déchets :
Une stratégie de réduction des déchets a été conçue autour de trois axes principaux : la réutilisation, la réduction et la valorisation des déchets engendrés par l’évènement.
Réutiliser
La réutilisation est au centre de la démarche et est une règle à suivre également sur le village.
    * L’installation d’un stand « café jardin » Jacques Vabre pour la distribution de café, à partir des mêmes structures qu’en 2007.
    * La réutilisation des tentes du village lors des manifestations à suivre de la ville du Havre.
    * L’ensemble de la tente Jacques Vabre a été soumise à un cahier des charges intégrant des matériaux à moindre impact environnemental. (bois certifié, etc.)

Réduire
La réduction des déchets, que tente d’impulser la Transat Jacques Vabre, doit être le fruit d’un changement de comportement de tous les acteurs de l’évènement. Le tri sélectif, permettant de recycler les déchets, en fait partie. Pour cela, différentes actions sont mises en place :

Le tri sélectif organisé par la CODAH (Communauté D’Agglomération Havraise), le service propreté et la mission de proximité :
    * La mise en place de bennes spécifiques afin de faciliter le tri par les standardistes et les exposants.
    * L’installation de poubelles de tri simples avec une signalétique adaptée sur le village pour les visiteurs.
    * Le tri des déchets encouragé sur le village de départ durant le montage et le démontage des stands.


Programme ECOCUP® :

La Transat Jacques Vabre s’associe à ECOCUP®, une association loi 1901, pour la distribution de gobelets réutilisables.
Cette initiative évitera de mettre en circulation les 100 000 gobelets non recyclables, utilisés en 2007.
Ecocup®, comment ça marche ?
    * Tous les gobelets mis à disposition pour les utilisateurs sont consignés : la caution s’élève à 1 euro.
    * Le consommateur commande sa boisson. S’il se présente sans gobelet, sa première consommation est majorée de 1 euro.
      Si son verre est sale, le bar peut échanger son verre contre un propre. Si son verre est vide, le bar remplit le verre ou l’échange contre un plein déjà préparé.
    * A tout moment, chaque utilisateur peut récupérer sa caution en rendant son verre à l’endroit prévu à cet effet. Il récupère alors 1 euro. Tout en œuvrant pour le développement durable, le geste qu’il a accompli ne lui a rien coûté.
    * Toutefois, l’utilisateur peut décider de ne pas récupérer sa caution et de garder son gobelet en souvenir.

Depuis l’ouverture du village, l’ECOCUP rencontre un vif succès auprès du public : plus de 25 000 gobelets  non recyclables ont déjà été économisés


Valorisation

La récupération de tout le marc de café produit sur le site de la Transat Jacques Vabre permettra de produire du compost de manière naturelle, lequel sera utilisé par les espaces verts de la ville du Havre.

Électricité :
Afin d’optimiser les résultats obtenus en 2007 en matière de réduction des dépenses en électricité, plusieurs actions seront mises en place dans cette optique :
    * L’utilisation d’ampoules basse consommation.
      Dans l’objectif d’étendre ses actions sur le village, une location d’éclairage basse consommation sera proposée à l’ensemble des exposants.
    * La programmation de la mise en veille et l’extinction en dehors de périodes d’utilisation, notamment la nuit.
    * La sensibilisation des équipes sur place pour limiter la consommation.
    * La mise en place d’un contrat « équilibre + » d’EDF, garantissant la compensation de 100% des Kw/h consommés (certificats verts, délivrés par l’organisme européen RECS (Renewable Energy Certificate System).

La mise en application de l’ensemble de ces mesures devrait permettre de réduire l’empreinte environnementale comparativement à l’édition précédente.

Compenser les émissions de CO2 restantes
Au-delà des éléments de réduction mis en place en 2009, et conscient que 100% des énergies ne peuvent être économisées, Jacques Vabre met en place un projet de compensation.
Ce projet implique la préservation de la biodiversité, la revalorisation des terrains des petits propriétaires qui avaient été épuisés par la déforestation (pour l’élevage).
Par ce projet de compensation, Jacques Vabre agit également sur le plan social et sociétal, faisant appel à des associations et à de la main d’œuvre locale, améliorant sensiblement le cadre de vie des habitants.