SOUS LE SOLEIL DE LA SEYNE, AMERTUME …

TFV TFV

 

Des spis explosés, deux démâtages … des conditions intenses étaient au rendez-vous pour la dernière étape du Tour de France à la Voile. Mais la course a été annulée, le comité craignant plus de dommages à cause du vent. Les genevois, qui attendaient cette journée avec impatience, pour tenter de reprendre la tête du classement, se sont retrouver le bec dans l’eau après cette décision.

La Seyne-sur-Mer, le 23 juillet 2010 – L’arrivée à la Seyne-sur-Mer a un goût amer. Les conditions de vent aujourd’hui étaient bien plus fortes que tout ce qu’on connut précédemment les coureurs du Tour de France à la Voile cette année. Grooverderci et Courrier Dunkerque ont dématé et le comité a tout simplement annulé la course. Tout le monde a du rentrer au moteur… La bouée de pointage officiel était alors à 5 milles de la tête de flotte, soit, dans ces conditions, 20 minutes de navigation. Bilan de la journée : pas de classement et on conserve celui d’hier. Etant donné les conditions de vent en ce moment dans le secteur de la Seyne-sur-Mer, rien ne dit que des manches pourront être courues demain… Le Tour pourrait donc être terminé pour tous ce soir …

A l’arrivée, Jérôme Clerc, skipper du bateau, revient sur la matinée. « Dès la sortie de la rade de Marseille, le Mistral est rentré à 18, 20 nœuds. Nous avons fait un petit bord de dégagement au près. Après celui-ci, nous prenons une bonne option en envoyant le grand spi et nous glissons sous la flotte. Nous étions 3ème à ce moment là. Après, c’est un run de vitesse qui nous a attendu. Nous avons abattu à la Pointe Rouge et avons continué cette course folle vers la Seyne-sur-Mer. Le vent s’est mis à forcir : 20 nœuds, puis 30, 35 vers Cap Sicié. C’était vraiment beau car Mummaduck était tout prés derrière nous. Au Cap, le spi a littéralement explosé en deux. Nous avons fait une belle manœuvre pour envoyer le petit spi. Nous avons pris peur de perdre des places dans la flotte car les autres étaient encore sous grand spi. Mais, prudents, ils ont aussi changé la voile d’avant. Nous avons ensuite empanné et tirions tout droit sur le mar! que de pointage. C’est à ce moment là que la course a été annulée ».

Le skipper explique sa déception : « Une annulation de course à 5 milles de la marque de pointage officiel, c’est juste décevant. Et nous risquons de ne pas naviguer demain. Tout cela aurait pu finir sur une belle étape, qui serait certainement restée dans les annales du Tour. Avec un point de plus que Mummaduck au classement, la journée aurait pu redistribuer les cartes. Nous avons de la peine à comprendre la décision du comité. Nous courons aussi le Tour de France à la Voile pour nous confronter à ces conditions et les avoir sur la dernière étape c’était simplement top ! Oui, nous sommes frustrés, mais je suis content car nous sommes dans nos objectifs, nous avons bien navigué et nous avons prouvé que nous étions une bonne équipe en gardant le spi bleu de Pléneuf à Marseille ! Nous avons aussi montré que nous étions à la hauteur dans des conditions comme aujourd’hui, et pas seulement dans le petit temps, et çà aussi çà fait plaisir ! »
Les équipages sont à présent rentrés au port. L’heure est au rangement du bateau qui a été bien secoué ce matin. Les coureurs iront ensuite se reposer et, croisons les doigts, naviguerons demain.

A bord pour l’étape de ralliement jusqu’à la Seyne-sur-Mer :
Jérôme Clerc (barre)
Bruno Barbarin (tactique)
Bryan Mettraux (Grand voile)
Cédric Schmidt (Embraque)
Loïc Forestier (Embraque)
Nils Palmieri (N°1)
Romain Meyer (Piano)

Rappel du classement général :
1. Nouvelle Calédonie
2. Courrier Dunkerque
3. TPM- COYCH
10. Ville de Genève – Carrefour Prévention

Classement amateur :
1. Mummaduck (356 pts)
2. Ville de Genève – Carrefour Prévention (357 pts)
3. Purflo – Les Thermes de St Malo (374 pts)