Stamm et Jourdren premiers à Santander aussi

Cheminées Poujoulat a franchi le premier la ligne d’arrivée à 22 heures 16 minutes et 35 secondes au terme d’une deuxième étape entre Plymouth et Santander dont l’issue s’est décidée il y a deux jours.

 Négocier la ‘bulle’
Le golfe de Gascogne est décidément souvent juge de paix sur la plupart des épreuves qui le traversent. Alors que l’on attendait un bouleversement significatif à la pointe de la Bretagne après une traversée de la Manche pétoleuse dans de forts courants, c’est une petite bulle anticyclonique à l’entrée du golfe qui a mis de l’ordre dans la flotte des Class40 de la 1000 milles Brittany Ferries.
En spécialiste de la course au large, Bernard Stamm, épaulé par Bruno Jourdren, a négocié la zone de molle sans coup férir. Par l’ouest. Comme le dit Jean Le Cam : «Quand tu ne sais pas où aller, vas à l’Ouest », sauf que, bien évidemment, le tandem de Cheminées Poujoulat a parfaitement maîtrisé l’affaire.
«C’est dans la nuit de dimanche à lundi que nous avons mis le clignotant à droite, après le passage de la pointe Bretagne, en-dessous de la chaussée de Sein. Comme la porte de sortie était à l’Ouest, nous avons touché les dividendes de notre investissement et minimisé les dégâts dès que le vent est rentré, ensuite, c’était route directe vers Santander et comme il y avait de plus en plus d’air, nous avons creusé l’écart. Sur l’arrivée, il y a eu une petite zone de transition avec de nouveau une pétole molle qui nous ralentis ; On est content d’être là, Santander ça a l’air sympa et joli, même de nuit».

Ils repartiront à 10 heures 16 minutes et 35 secondes pour la troisième et dernière étape de la course. Direction Saint Malo avec un petit passage en guise de salut à la Brittany Ferries devant Roscoff. Le vent restera fidèle, tournant avec eux, même en Manche, comme lors de la descente vers l’Espagne et c’est donc encore et toujours au près que la flotte poursuivra l’aventure des 1000 milles.