Stealing the Trapeze : quand l’histoire navale rencontre celle des nations

Texte :

La navigation de plaisance que nous connaissons est le fruit de l’évolution des techniques navales militaires et commerciales, mais doit-elle être envisagée uniquement à travers le prisme de l’Occident ? Jusqu’au 20 août prochain, le Johann Jacobs Museum de Zurich présente une exposition de l’artiste singapourien Charles Lim Yi Yong qui permet de jeter un regard neuf sur la trajectoire du progrès technique. Navigateur et réalisateur, Lim reconstitue une sorte de dialogue fictif avec l’Anglais Sir Peter Scott qui a prétendu avoir inventé le trapèze sur la Tamise en 1938. Or, l’invention du trapèze serait plutôt le fruit d’une circulation entre l’Est et l’Ouest, au moment où les Britanniques étaient fortement implantés en Asie du Sud-Est avec leur marine et comptoirs commerciaux. Cette technique utilisée par les embarcations traditionnelles pour limiter leur tirant d’eau dans les eaux peu profondes du détroit de Malacca aurait ensuite été reprise et adaptée par les Anglais ! Plus d’infos sur johannjacobs.com.