SUI Sailing Awards 2014

Organisée par Swiss Sailing et le magazine Skippers, la quatrième édition des prix officiels de la voile suisse se déroulera à l’issue de l’assemblée générale de la Fédération suisse de voile le 22 novembre à la Maison du Sport à Ittingen (Berne). Les meilleurs éléments véliques du pays seront recompensés dans six catégories, avec l’appui de sponsors: Junior, Female, Male, Offshore, Sailing Project et Lifetime Award (révélé le soir même). Voici les nominés.

 

Female Sailor of the Year

Nathalie Brugger i

La navigatrice d’Ependes nourrit de grandes ambitions. Après son diplôme olympique de 2008, ses trois titres de championne suisse et les JO de Londres, elle est passée du Laser Radial au Nacra 17 depuis 2013 avec Matias Bühler en vue de représenter la Suisse sur la nouvelle classe olympique mixte. Avec succès : lors des tout premiers mondiaux de la série à La Haye (NED), le duo a décroché la médaille de bronze. Un mois plus tard, il a récidivé avec une 5e place aux championnats d’Europe au lac de Côme (ITA), et une 3e place à la semaine olympique d’Hyères (FRA) en avril 2013. Aux championnats d’Europe 2014, leur performance (9e) est restée quelque peu en-dessous des attentes malgré une victoire dans la medal race. Restaient encore les résultats des ISAF Sailing World Championships inconnus à l’heure du bouclage.

 

Karin Jaggi i

Sans doute la seule femme à avoir remporté au moins une fois chacune des disciplines du windsurfing (slalom, vitesse, freestyle), Karin Jaggi a été trois fois championne du monde de vitesse, quinze fois championne du monde PWA, dix fois championne du monde IFCA/IWA. En 2013, la nomade bernoise SUI 14 s’est imposée dès le début de saison lors de l’Ulsan PWA World Cup en Corée du Sud, pour finir troisième du championnat du monde de slalom.

Dona Bertarelli i

On ne présente plus la première femme ayant gagné le Bol d’Or Mirabaud à la barre de son bateau, ce qui lui avait valu en 2008 une première nomination aux SUI Sailing Awards (trophée alors décerné à Nathalie Brugger). Dona Bertarelli a renouvelé cet exploit en 2014, tout en s’attaquant à la course au large et aux records avec une écurie et un équipage hauturiers créés avec son compagnon Yann Guichard. A bord du maxi-trimaran Spindrift 2, elle a ainsi remporté la Fastnet Race en 2013, et battu le record Route de la Découverte en 6j, 14h, 29mn. Son palmarès 2013-2014 compte aussi plusieurs podiums en D35.

 

Male Sailor of the Year

Matias Bühler f

Il a déjà une participation olympique à son actif, mais comme coach du véliplanchiste Richard Stauffacher à Londres en 2012, qui avait fini 10e en RS:X, alors le meilleur résultat de la délégation vélique suisse. Mais Matias Bühler vise plus haut et accompagne cette fois Nathalie Brugger en vue de représenter la Suisse à Rio en 2016 en Nacra 17. L’an passé lors des tout premiers mondiaux de la série à La Haye (NED), le duo Bühler/Brugger a décroché la médaille de bronze. Un mois plus tard, il a récidivé avec une 5e place aux championnats d’Europe au lac de Côme (ITA), et une 3e place à la semaine olympique de Hyères (FRA) en avril 2013. Aux championnats d’Europe 2014, leur performance (9e) est restée quelque peu en-dessous des attentes malgré une victoire dans la medal race. Restaient encore les résultats des ISAF Sailing World Championships inconnus à l’heure du bouclage.

 

Arnaud Psarofaghis s

Génial touche à tout depuis son adolescence sur tout ce qui va vite à la voile, Arnaud se distingue en solo tout en sachant se fondre dans un équipage, ou se mettre en retrait pour coacher les jeunes de Team Tilt lors de la première Youth America’s Cup. Sa polyvalence et ses succès se mesurent aux podiums obtenus en 2014 en tant que barreur de l’Extreme 40 Realstone à Qingdao et Singapour (deux fois 2e), en tant que régleur de GV en D35 (2e du Bol d’Or Mirabaud, de la Genève-Rolle et du GP de Crans), quand il ne finit pas 3e de l’Euro Cup de Moth à Thoune ou 1er du championnat suisse d’Esse encore à la barre. En 2013, il avait entre autres remporté le championnat de série d’Onyx, le GP d’Estavayer en M2, tout en comptant d’autres podiums en D35 et M2 ou en Surprise en match race.

 

Sébastien Schneiter i

Junior Sailor of the Year 2010 et 2012, le très polyvalent Sébastien Schneiter (il navigue aussi en AC45, D35 et M2) poursuit sur sa lancée en s’imposant au classement européen de Laser Radial en 2013, tout en s’octroyant trois médailles de bronze successives en championnat du monde ! En 2014, avec sa maturité en poche, ce membre émérite de la SNG prend la barre du 49er Team Tilt avec Lucien Cujean en mettant le cap sur les JO de Tokyo en 2020 et vise aussi celle de l’AC45 suisse engagé pour la prochaine Youth America’s Cup.

 

Junior Sailor of the Year

Asya Luvisetto p

C’est en Italie que la nouvelle championne du monde de Laser 4.7 a commencé à naviguer à l’âge de 6 ans, mais c’est à la Société Nautique de Genève dont elle est devenue membre en 2012 qu’elle s’est familiarisée avec ce support. Progressant rapidement et à l’écoute de son coach Ezequiel Schargorodsky au sein de la structure Sailing Team de la SNG, elle aligne les podiums dès 2013 en prenant notamment les premières places des Europa Cups d’Espagne et du Portugal, du championnat suisse, et le 3e rang au général du classement européen. A 17 ans elle en pris la tête cette année en renouvelant ses performances, tout en s’imposant au championnat du monde junior de Laser 4.7 à Karatsu (JPN) en août.

 

Martina Müller s

La navigatrice âgée de 14 ans, membre du Yacht Club Horgen, est montée sur la troisième marche du podium lors du championnat d’Europe d’Optimist qui s’est tenu mi-juillet à Dún Laoghaire (IRL) devant plus d’une centaine de concurrents, et ramenant ainsi la première médaille internationale de la série à la Suisse ! Selon sa maman Anita Müller, cet exploit n’est pas dû au hasard : « Avant ce championnat d’Europe, Martina a étudié les courants et les marées du plan d’eau sur son ordinateur des heures entières. » Elle qualifie sa fille d’extrêmement disciplinée et ajoute qu’elle navigue avec sa tête et qu’elle adore les défis tactiques.

 

Maud Jayet i

Affolant le haut du tableau en Laser 4.7 depuis 2011 puis en Radial depuis 2012, Maud Jayet a notamment pris la troisième place des championnats d’Europe junior de Laser Radial au Danemark en juillet 2014, finissant en beauté une série impressionnante de performances internationales. Agée de 18 ans, la navigatrice du Club Nautique de Pully s’est en effet auparavant octroyé deux classements dans le top 5 des championnats du monde junior cette année. Son entrée au sein de la Youth Team de Swiss Sailing Team lui a donc été très bénéfique, faisant la fierté du directeur Tom Reulein.

 

Offshore Sailor of the Year

Justine Mettraux f

Dans le sillage de son titre de Female Sailor of the Year 2012, l’ainée de la fratrie de navigateurs genevois a obtenu en décembre 2013 le meilleur résultat féminin dans la Mini Transat avec la 2e place dans la catégorie des bateaux de série, après avoir gagné la même année la Pornichet Select 650. En 2014, le Team SCA l’a recrutée pour prendre le départ de la Volvo Ocean Race au sein d’un équipage entièrement féminin.

 

Bernard Vananty s

Juste après avoir inscrit à son palmarès une nouvelle victoire au Bol d’Or Mirabaud dans la catégorie Grand Surprise, Bernard Vananty s’est octroyé la première place en temps compensé de la Giraglia Rolex Cup avec son équipage du Swan 42 Tixwave en juin 2014. Il avait terminé 2e en 2013. Concurrent assidu du championnat IRC Méditerranée depuis des années avec son équipage franco-suisse, il en a pris la 4e place l’an passé avec quelques jolis podiums comme lors du Tour de Corse. Modeste et passionné, il tient à partager ces bons moments et ces résultats exceptionnels, compte tenu des autres gabarits alignés aux départs, avec toute son équipe.

 

Simon Koster i

A la Mini Transat 2013, le Zurichois de 26 ans a réalisé une magnifique 3e place parmi 84 concurrents. Il lui a fallu 23 jours et 11 heures pour arriver à Point-à-Pitre en Guadeloupe. Sa performance est d’autant plus remarquable qu’un tiers de son budget était couvert par des sponsors. Pour les deux autres tiers, il n’a pas hésité à investir ses économies personnelles et travaillé jusqu‘à 16 heures par jour afin d’étoffer ses moyens. Selon les organisateurs de la Mini Transat 2013, « son sens de la stratégie, ses excellentes connaissances technologiques ainsi qu’une discipline hors du commun l’aident à se battre pour chaque mètre ». Son prochain objectif ? La participation au Vendée Globe… à condition qu’il trouve un financement.

Sailing Project of the Year 2014

 

Exposition « La Suisse à la voile » au Musée des Transports

Plus de 2500 mètres carrés ! Jamais en Suisse, une telle surface n’avait été consacrée à la voile. Cet exploit, nous le devons au Musée des Transports de Lucerne. L’exposition temporaire « La Suisse à la voile » a débuté le 16 avril et dure jusqu’au 19 octobre 2014, montrant la discipline sous toutes les facettes. Tandis que les plus petits peuvent s’initier à la voile sur les Optimist mis à disposition par New Kids on the Water dans le grand bassin extérieur, l’exposition dans la halle de la navigation offre une foule d’informations intéressantes. Cerise sur le gâteau, la présence de l’Alinghi SUI 100 avec lequel Ernesto Bertarelli avait remporté l’America’s Cup en 2007. L’exposition permet de se familiariser avec notre sport. Le fait qu’elle ait lieu l’année du 75e anniversaire de Swiss Sailing n’est évidemment pas dû au hasard.

 

 

Clipper Race/Switzerland

Les chiffres sont éloquents : 680 passionnés de voile ont avalé 40’000 milles et fait escale dans 16 ports dans onze pays différents. Le Switzerland était l’un des douze bateaux à avoir participé à la Clipper Race around the World. Au final, l’équipage mené par la skipper Vicky Ellis se classe 5e. Si les navigateurs ont réalisé trois formidables places sur le podium (Hobart to Brisbane, Panama to Jamaica et Derry Londonderry to Den Helder), ils ont également récolté CHF 33’000 pour le co-sponsor Mercy Ships. Ces fonds permettront de traiter à bord du bateau-hôpital Africa Mercy 25 patients avec des problèmes maxillo-faciaux. La Clipper Race around the World a fait des émules et transmis le virus de la voile à de nombreuses personnes !

 

Team Tilt

En 2012, le team Tilt a été mis sur pied en un temps record dans le but de participer à l’America’s Cup 2013 à San Francisco. Le succès était au rendez-vous ! Après avoir passé la sélection, les jeunes Romands ont réalisé une excellente 4e place (à un seul point du podium). L’équipage veut rempiler en 2017 et a déjà commencé à chercher des jeunes talents qui, le jour J, n’auront même pas 24 ans. En parallèle, le team Tilt réalise d’autres projets : en D35, il participe à toutes les régates du Vulcain Trophy, où il aligne les exploits : 1ère place à l’Open de Crans, 2e à l’Open de Versoix, 4e à la Genève-Rolle-Genève et 6e au Bol d’Or. Sébastien Schneiter et Lucien Cujean se relayent à la barre. Les deux sont d’ailleurs également au centre du troisième projet de Tilt, la campagne olympique Schneiter/Cujean pour les JO 2020 à Tokyo. Enfin Team Tilt soutient aussi le projet olympique Bühler-Brugger.

 

Millième participante au cours d’initiation à la voile !

L’exposition spéciale «La Suisse à la voile» au Musée Suisse des Transports de Lucerne présente jusqu’au 19 octobre 2014 un aperçu fascinant du nautisme à la voile. Depuis son ouverture, quelque 140 000 personnes ont visité les diverses attractions sur le thème de la voile. Le cours d’initiation à la voile sur les bateaux de „New Kids on the Water“, dirigé par des moniteurs J+S, rencontre un vif succès. À tel point que mi-juillet, les organisateurs ont eu le plaisir d’accueillir la 1000e navigatrice. Agée de 7 ans, Elisa Bassi fréquente la 2e primaire et vit à San Antonino. Pendant ses vacances, elle a fait le voyage du Tessin à Lucerne avec sa mère et deux amis pour visiter le Musée Suisse des Transports. Comme petite source de motivation pour l’avenir, la jeune Tessinoise s’est vu offrir un voilier en bois.