Suivre toute l’actu de la course au large

Texte :

Mais où donner de la tête ? Suivre la Mini Transat déjà bien engagée ? La Volvo Ocean Race et ses images à couper le souffle ? La Transat Jacques Vabre où la Suisse est bien représentée ? Ou encore les différentes tentatives de tour du monde : en équipage, en solo ou à l’envers ?

Ça sent l’abus de cartographie sur le web en ce début novembre, carrément de quoi grever la productivité au travail. Alors, que devrions-nous retenir synthétiquement ? Les 37 bateaux de la Transat Jacques Vabre sont partis dimanche et ont dû affronter une mer croisée et des rafales de 40 nœuds. Le trimaran à foils Maxi Edmond de Rothschild de Sébastien Josse a pris la tête de la course sans faire mentir les pronostics. Cependant, le Sodebo Ultim bien éprouvé de Thomas Coville lui tient la dragée haute au niveau du Portugal et ne devrait lui laisser aucun répit. Derrière, Bernard Stamm sur Pince de Bretagne a été victime d’une rupture de la drisse de grand-voile et a dû attendre des conditions plus calmes pour monter en tête de mât. En Class40, Teamwork avec Justine Mettraux et Bertrand Delesne tire son épingle du jeu en pointant à la 4e place, proche du trio de tête. Mais la transat ne fait que commencer !

Celle des ministes est en revanche bien entamée, lorsqu’ils ne sont pas arrêtés au stand à Mindelo, au Cap Vert, pour réparer. C’était le cas de Yann Burkhalter qui a profité du calme du dévent des îles pour ralentir et remédier au jeu de son palier de safran. Valentin Gautier est 8e. Le Genevois se bat dans le deuxième wagon et peut espérer raccrocher le podium car la route est encore longue. En Proto, Simon Koster est aussi en course pour un podium et ne lâche pas un centimètre sur la deuxième place, alors qu’en tête, le Griffon de Lipinski semble le plus rapide. Mais au milieu de l’Atlantique, tout peut encore arriver.

Sur les réseaux, la Volvo Ocean Race crève l’écran et propose des lives avec des images à couper le souffle. Les sept équipes qui naviguent de manière très compacte sont désormais engagées dans les alizées et vont devoir affiner leurs stratégies en vue du Pot au noir.

Du côté des records, François Gabart maintient son avance sur les temps de référence établis par Thomas Coville l’année dernière, mais va devoir s’inquiéter d’un Pot au noir particulièrement actif. Yves le Blevec sur Actual devait établir un premier record du tour du monde à l’envers, mais a dû rebrousser chemin en raison d’une avarie. Et Spindrift, en stand-by depuis hier, deux ans après, devrait repartir à l’assaut du mythique Jules Verne. Mais cette fois-ci, dans une course contre la montre sur les bases du record de Francis Joyon. Avec tout ça, pas le temps de s’ennuyer au bureau ! Débriefing ce week-end sur le stand de Skippers au Salon nautique du Léman.