SUR LE FIL DU RASOIR

Ils y ont cru jusqu’au bout, après une nuit dans le peloton de tête. Mais, ce matin, à quelques minutes et mètres de la fin, tout change. Bouleversement des places, fin de course étrange sur une mer d’huile. Récit d’une étape somme toute réussie pour les genevois.

Royan, le 14 juillet 2010 – La flotte est partie hier soir de Talmont-St-Hilaire. Alors qu’elle était relativement étalée tôt ce matin, elle s’est finalement regroupée sur la ligne d’arrivée. Le final s’est joué sur le fil, bouleversant le classement établi.

Rien de mieux que le récit d’un des équipiers pour savoir ce qu’il s’est passé la nuit dernière. Bruno Barbarin, pour la première fois navigateur sur une étape, nous raconte : « Nous n’avons pas pris un excellent départ, mais nous avons tout de suite repris les choses en main et nous passons la bouée de dégagement en 5ème position. Dans le paquet de tête, nous partons alors pour 47 milles de tout droit. Il fallait choisir une première option : au vent ou sous le vent ? Nous sommes allés au vent de la flotte, avec les meilleurs bateaux. A partir de là, le programme est le suivant : réglages, rappel, contrôles : nous étions bien. A 20 milles du départ, nous partons alors pour 20 milles en tête. C’est une super sensation de faire autant de milles devant la flotte. Nous avons vraiment bien géré la navigation, les changements de voile, je suis content. Arrivés à l’entrée du chenal de la Gironde, le vent tombe, tourne, se désoriente ….. et o! n perd 2 ou 3 places. La stratégie à ce moment là a été : s’accrocher au paquet et, surtout, faire route directe. A la sortie de cette zone de molle, il y a eu beaucoup de courant et pas de vent. Nous étions bien remontés sur la flotte et pointions en 3ème position, derrière Grooverderci et Courrier Dunkerque. L’arrivée, çà a été un peu la loterie. Le vent est carrément tombé, nous avons perdu des places et franchissons la ligne en 6ème position, juste derrière Purflo – Les Thermes de St Malo. »

C’est bien sûr frustrant. Rester dans les trois premiers durant 50 milles et se classer 6ème … çà se passe de commentaires … mais c’est la loi du sport, et il faut l’accepter. Les genevois peuvent être contents d’eux : ils ont fait une belle course et n’ont pas fait d’erreurs majeures.

La fatigue commence à se lire sur les visages. Certains n’ont dormi que 8h en trois jours à cause de l’étape avancée. « Globalement çà va. Après 7 ou 8 tours, je commence à être rodé et, surtout, à savoir gérer ma fatigue. C’est ce que les plus jeunes doivent apprendre : savoir se reposer, même sans dormir. Il est aussi important de savoir faire autre chose, aller faire un tour histoire de se changer les idées », conclut Bruno Barbarin.

Au programme, repos pour tous. Demain, des parcours banane seront lancés, si le temps le permet.

Classement général à l’issue de l’étape Talmont / Royan (avant jury)
1.Nouvelle Calédonie
2. Courrier Dunkerque
3.Ile de France
8. Ville de Genève – Carrefour Prévention

Classement amateur :
1. Ville de Genève – Carrefour Prévention (213 pts)
2.Purflo – Les Thermes de St Malo (230 pts)
3. Mummaduck (258 pts)