fbpx

Swiss Sailing League : une édition âprement disputée

Texte :

Après une quatrième étape de la Ligue nationale suisse de voile disputée à Genève, la finale promet d’être pleine de suspense. Les trois leaders du classement intermédiaire – le RCB, le RCO et la SNG – sont pratiquement à égalité de points. À Saint- Pétersbourg, le RC Bodensee a prouvé qu’il est tout à fait à la hauteur de la Champions League.

SSL1Felix Somm, responsable de la communication de la Swiss Sailing League, tire un bilan réjouissant avant même que les finales de la Super et de la Challenge League n’aient clôturé la saison : « Nous sommes très satisfaits du déroulement de cette saison. Il y a toujours plus d’acteurs bénéficiant d’une expérience internationale et le niveau a encore augmenté. La flotte est devenue très homogène, si bien que même une petite erreur est immédiatement sanctionnée. Du coup, les régates gagnent en attractivité. » Le classement de tête particulièrement serré de la Super League avant la grande finale à Thoune est avant tout le fait d’une remontée spectaculaire de la Société Nautique de Genève. Lors de l’acte 4, elle a su mettre à profit son avantage de concourir chez elle, à Genève. L’équipe genevoise composée de Guillaume Rigot (tout juste rentré de la Youth America’s Cup), Marc Stern, Nicolas Kaufmann et Mathieu Fischer, a réussi un sans-faute à domicile, dominant la concurrence et remportant logiquement cette quatrième étape. Dès vendredi, elle a posé les jalons de son succès avec quatre victoires de manche. Huit autres victoires sont venues s’ajouter samedi et dimanche permettant ainsi à la SNG de remporter douze des vingt courses au total. Un véritable exploit !
Fort d’une régularité exemplaire, le RC Bodensee se classe 3e, à égalité de points avec le YC Bielersee. Quant au leader du classement intermédiaire, le RC Oberhofen, il doit se contenter de la 7e place. « Nous ne sommes pas vraiment contents, avoue le skipper Stefan Seger. Notre performance n’était pas mauvaise, mais les quelques boulettes nous ont perdus. Dans un tableau aussi relevé, l’erreur n’est pas possible. Cela dit, on ne peut pas forcer la chance. »

Finale prometteuse à Thoune

SSL3SSL2Avec son exploit à domicile, la SNG a réduit son retard sur le RC Oberhofen à un point et n’affiche plus que deux points d’écart par rapport au leader du lac de Constance. Un tableau serré qui promet une finale haute en couleur fin septembre à Thoune. Originaire de Thoune et fin connaisseur de la région, Patrick Zaugg, président de la Sailing League, s’attend à de bonnes conditions de vent : « Si la différence de température entre le jour et la nuit est assez grande, on a généralement un bon thermique, même en automne. Et en cas de changement de front, il y aura certainement un bon vent en surface. »
Les pronostics de victoire sont nettement plus difficiles. Chacun des trois équipages composant le trio de tête aura son mot à dire. Tous les trois ont déjà remporté un acte. Si les Genevois font preuve de la même forme olympique que dans la quatrième étape, les concurrents auront de la peine à suivre. « La situation est très intéressante pour nous », admet Nicolas Anklin, à la tête de l’équipage. Nous pouvons aborder la finale sans pression puisque seulement deux points nous séparent du leader et que les quatrièmes sont loin derrière. » Il ne faut toutefois pas oublier le RC Bodensee, qui vu la régularité de ses résultats, a toutes ses chances pour défendre son titre. Quant au RC Oberhofen, il aura l’avantage de naviguer à la maison.

Une  préparation idéale

Avant de disputer la finale, les trois clubs doivent encore s’aligner dans la Champions League qui leur permettra certainement de consolider leur expérience. Mi-août, le RC Oberhofen et le RC Bodensee avaient disputé les qualifications en Russie. C‘est sur la Neva, fleuve qui court en plein centre de Saint-Pétersbourg et réputé pour ses courants forts, que les courses ont eu lieu. Menés par Stefan Seger, les Bernois du RC Oberhofen n’ont pas réussi à dompter les conditions difficiles et se sont classés 19es. Les marins du lac de Constance ont mieux tiré leur épingle du jeu. C’est surtout lors du deuxième jour qu’ils ont su démontrer leur classe, remportant deux victoires de manche. Avec une 8e place, ils se sont logiquement qualifiés pour la finale de la Champions League qui aura lieu à Porto Cervo en Sardaigne. « Nous avons encore quelques jours sur l‘eau devant nous », a précisé Julian Flessati en vue de la finale suisse. « Nous participerons au championnat du monde de J/70 en Sardaigne et allons certainement nous entraîner sur le lac de Constance pour nous préparer de manière optimale. » La deuxième qualification pour la Champions League a eu lieu à Saint-Moritz après le bouclage de ce magazine.

SSL4Une 3e ligue en vue

 Entre-temps, le comité de direction de la ligue s‘est penché sur l’organisation de la saison 2018. En principe, il aimerait conserver le format actuel tout en consolidant et professionnalisant les structures. La 1re ligue comptera de nouveau cinq étapes, les villes-hôtes ne sont pas encore définies. Pour encore davantage impliquer la Romandie, le lac Léman devrait accueillir un deuxième événement. En outre, la qualification pour la Challenge League ne devrait plus se faire dans une seule et unique étape. À la place, il est prévu de mettre sur pied un tour de promotion sur trois jours, ce qui équivaut à introduire une troisième ligue. « La ligue gagnera en substance puisque ce ne sera plus un seul jour qui sera déterminant », explique Felix Somm. Les nouveaux venus seront ainsi plus à même d’être à la hauteur des autres clubs évoluant dans la Challenge League. Par ailleurs, une wildcard pourrait permettre aux clubs d’envoyer des équipages Juniors ou Seniors pour qu’ils puissent découvrir la ligue. » Mais avant de fixer définitivement le format, Felix Somm aimerait consulter les intéressés, à savoir les clubs, puisque sa priorité, c‘est de faire évoluer la ligue en fonction des besoins des clubs.