Tahiti et ses îles : croisière au paradis

Texte :

Projeter de voyager à Tahiti et ses îles, c’est déjà imaginer un voyage aux multiples facettes. Avec pas moins de 118 îles, il vous faudrait une vie entière pour vous imprégner de la Polynésie française. Des îles de la Société aux Marquises, en passant par les Tuamotu, jusqu’aux îles Gambier et les Australes, vos désirs d’exotisme seront comblés !

Nous avons jeté notre dévolu sur les îles de la Société, promesse d’une navigation riche en découvertes, puisque la culture polynésienne y reste omniprésente et qu’elles sont pourtant très différentes sous de nombreux aspects. De Tahiti, nous plongerons plein ouest vers Moorea avant d’obliquer vers Huahiné, Raiatea et Taaha, et enfin pointer les étraves en direction de Bora Bora pour un final de toute beauté.

Rendez-vous à Tahiti…

Navigation-dans-les-eaux-paradisiaqueTahiti est l’île principale de la Polynésie française qui dispose d’un aéroport international. Au départ de Paris, il faut compter 22 heures de voyage (avec une escale technique à Los Angeles) et 12 heures de décalage horaire (11 heures en automne-hiver). C’est un peu loin, sans doute, mais Tahiti est une destination qui se mérite.

À Tahiti, nous avons choisi la Marina Tahina où est amarré notre bateau. Mais avant de voguer vers les îles, pourquoi ne pas prendre quelques jours pour s’immerger dans la magie polynésienne : visiter Papeete et son célèbre marché, s’enfoncer dans les montagnes et découvrir la cascade Pierre Loti pour un bain de fraîcheur dans la torpeur tropicale, faire un tour de l’île à la journée et regarder les surfeurs à Teahupo’o s’élancer sur l’une des vagues les plus dangereuses de la planète, laisser la trace de vos pas sur les plages de sable noir, profiter d’un coucher de soleil à la pointe Vénus…

Située à l’ouest de Tahiti, la Marina Tahina offre tous les atouts d’une marina moderne. Le principal attrait est d’y côtoyer nombre de navigateurs au long cours qui profitent de l’abri de la barrière de corail pour y jeter l’ancre entre deux navigations hauturières. À noter aussi la présence de plusieurs familles qui ont décidé de vivre sur un bateau plutôt que sur le plancher des vaches. Autour d’un verre d’Hinano, la bière locale, les échanges sont fructueux avec ces amoureux de la Polynésie qui vous recommanderont toujours de bons plans loin des foules de touristes. Et puis, quel plus beau panorama que de voir chaque soir un coucher de soleil superbe sur Moorea, votre prochaine destination ?

Saut de puce à Moorea

Plongee-avec-les-baleines-©-Gregory-LecoeurMoorea n’est qu’à 15 milles de Tahiti. Une courte navigation pour vous amariner, car une fois sortie du lagon, vous êtes en haute mer au plein coeur du Pacifique Sud. La houle est au rendez-vous, mais heureusement cette “odyssée” se fait avec des vents portants (les îles Sous-le-Vent portent bien leur nom). En quelques heures, vous laissez Tahiti dans votre sillage pour découvrir un nouveau havre de paix.

C’est dans la baie de Cook qu’il faut faire escale. Si les Polynésiens ont su, dès le 6e siècle, traverser les deux océans Pacifique à bord de pirogues avec les étoiles pour seul repère, il a fallu attendre Cook en 1769 pour que les explorateurs européens mettent pied à terre dans ces joyaux du Pacifique Sud. Aujourd’hui, nous partagerons notre mouillage avec une baleine et son baleineau. En effet, cette baie est un véritable sanctuaire pour ces mammifères qui profitent d’un bassin protégé de la haute mer – et donc des prédateurs – pour prendre des forces avant de faire route vers l’Antarctique.

À terre, n’hésitez pas à vous rendre au promontoire et vous enfoncer dans la forêt verdoyante pour accéder au col des Trois Cocotiers – qui n’y sont plus – et admirer sur 360° le relief taillé à la serpe, la baie de Cook et sa voisine Ōpūnohu. Profitez également de votre première nuit au mouillage pour découvrir de nouvelles constellations, comme la Croix du Sud, visibles uniquement dans l’hémisphère Sud !

Huahiné, une étape de montagne

Reprendre la mer, toujours plus à l’Ouest, pour partir à la découverte d’une nouvelle île : Huahiné. L’étape Moorea – Huahiné est longue de 90 milles. La navigation dure la journée, mais avec une bonne expérience elle peut se faire de nuit sachant que l’atterrissage via la passe n’est pas évident. Heureusement, les instruments de navigation permettent une navigation précise. Huahiné est l’île aux femmes. Elle se distingue par un profil montagneux qui n’est pas sans rappeler une courbe féminine. D’ailleurs, Disney s’en est inspiré pour son film d’animation Vaiana. Huahiné vous charmera par son calme de vie. Le port se résume à sa plus simple expression. Le bateau de marchandise passe une fois par semaine, à la plus grande joie des écoliers qui viennent passer leur récréation à se pousser dans l’eau et grimper aux amarres. Un bain d’enfance à apprécier en sirotant de l’eau de coco au petit bar du port. À ne pas manquer aussi, un dîner au Yacht Club de Huahiné où s’arrêtent tant de marins et où l’on s’amuse à retrouver tous les fanions des clubs internationaux déposés par les voyageurs.

Direction Raiatea

Baignade-requins-pointes-noires-et-raies-©-Grégory-Lecoeur23 milles nautiques séparent Huahiné de Raiatea, île classée au patrimoine mondial de l’humanité. Une navigation matinale suffit pour se retrouver au coeur du berceau de la Polynésie française. Il faut mettre pied à terre pour aller visiter le Marae de Taputapuatea, ce temple sacré polynésien, passage obligé pour comprendre la civilisation polynésienne. C’est de Raiatea en l’an 600 que sont parties toutes les grandes expéditions qui ont permis de découvrir la Nouvelle-Zélande et les îles Hawaï.
À Raiatea, il serait dommage de manquer une marche sur le plateau de Temehani pour y découvrir le tiaré Apetahi, un tiaré unique par sa dysmétrie et son blanc parfait, une fleur qui ne pousse nulle part ailleurs. De retour de vos excursions et après un passage au marché local fourni de mille couleurs et odeurs, quittez le quai de Raiatea, cap au nord-est pour trouver un petit passage au motu (petit îlot) tout proche. Chenal que l’on peut franchir en catamaran seulement pour cause de faible tirant d’eau. Ce franchissement vous mènera à un mouillage idyllique sur fond de sable blanc à quelques mètres de la barrière de corail. Et là, la magie opère. Les requins à pointes noires y prolifèrent. Il ne faut alors pas avoir peur à se mettre à l’eau pour une expérience unique, car les squales sont plus intimidés par vous… que vous par eux.

Détours à Tahaa

Raiatea et Tahaa sont réunis par la même barrière de corail. C’est une particularité unique dans toute la Polynésie. Tahaa est la plus sauvage des îles à visiter. Sans aéroport, peu de touristes s’y aventurent. La navigation dans le lagon y est magique, tant par les couleurs de l’eau que par les sensations de sécurité et de sérénité qui s’en dégagent. Tahaa est connue pour sa vanille très prisée. Descendre à terre pour s’enivrer de ses parfums et s’arrêter à une ferme perlière est un must à ne pas manquer. De nombreux motus offrent des lieux privilégiés pour jeter l’ancre. Selon la direction du vent, vous serez grisés par l’odeur omniprésente de la vanille. Avec un peu de temps devant vous, faites le tour de l’île dans le sens antihoraire avant de retrouver la passe et l’océan Pacifique.

Bora Bora, le clou du spectacle

Ambiance-mouillage-à-Tahaa--©-Tahiti-TourismAvec seulement 22 milles de navigation entre Tahaa et Bora Bora, la dernière partie du voyage est à couper le souffle alors que le volcan déchiré de Bora Bora se découvre dans les nuages, au fil que les milles défilent. Une unique passe permet de rentrer dans le lagon de Bora Bora. C’est comme accéder au paradis. Les camaïeux de bleus de l’eau sont tout simplement extraordinaires. Très prisée par les Américains depuis la Seconde Guerre Mondiale, l’offre hôtelière est pléthorique sur Bora Bora et ses motus. Il existe encore quelques paradis accessibles à la voile, comme le motu Tapu au large du port. On y jette l’ancre alors que les hauts-fonds de sable font blanchir le lagon. Si la vue sur le volcan est époustouflante, le fond de la mer l’est tout autant. Le balai des raies pastenagues est hypnotisant. En paddle comme en snorkeling, la communion avec la nature atteint son paroxysme. Cette dernière nuit dans ce lieu féérique vous laissera des souvenirs impérissables. Mais il est temps de rentrer… ou de continuer votre voyage dans les Toamoutu. D’autres paysages s’offrent alors à vous dans ces atolls où seule subsiste la barrière de corail. Un autre type de vacances plus tourné vers le farniente ou, pour les plus téméraires, la plongée avec les plus grands dauphins au monde à Rangiroa avant de se payer des sensations fortes avec des plongées (prenez une option pour celle de nuit) à Fakarava Sud dans la passe aux 700 requins !


À savoir

Quand partir ? Depuis Paris, Air Tahiti Nui propose des vols quotidiens. La période de septembre à octobre est idéale alors que le printemps fait son retour en force. Les jours rallongent, les températures grimpent, les touristes rentrent en Europe. Mais c’est surtout la période qui permet d’observer les baleines venues mettre bas dans les eaux chaudes de la Polynésie avant de replonger avec leurs petits vers l’Antarctique pour y passer l’été austral. La saison des pluies arrive vers mi-novembre.

Que prendre dans ses valises ? Maillots de bain, lunettes de soleil polarisantes pour des couleurs encore plus percutantes, casquette ou chapeau, t-shirt manches longues pour se protéger du soleil, un pantalon pour les soirées, un lycra pour les heures passées dans l’eau et un coupe-vent pour les navigations hauturières et en cas de pluie… Inutile de trop bourrer vos valises à l’aller. Vous aurez tellement de souvenirs en plus dans vos bagages (et dans votre tête) au retour… Bien souvent, palmes, masque et tuba sont fournis à bord des bateaux de location. Pour la protection solaire, l’huile de monoï faite sur place à base de noix de coco peut être une bonne alternative à la crème.

Que manger ? Du poisson… à toutes les sauces. Si la spécialité culinaire est le poisson cru à base de thon rouge, de légumes et de lait coco, les déclinaisons de poissons fraîchement pêchés en sashimi et sushi sont légion. À goûter aussi, le mahi-mahi (la dorade coryphène) à la sauce coco encore pêché traditionnellement au harpon. Pour organiser votre voyage et/ou navigation sur-mesure : My Charter, info@mycharter.ch, mycharter.ch. Ou moorings.fr.

Une expérience unique !

Combiner sensations fortes et croisière est une expérience unique qui peut être vécue à l’occasion du Grand Prix Pacifique des Jeux, le final du World Diam Tour, le circuit international des Diam 24, ces petits trimarans survitaminés, support du Tour de France à la voile. Une offre de Tahiti Yacht Charter permet de vivre au coeur de l’épreuve. À bord de catamarans de croisière, vous serez aux premières loges pour admirer les équipages qui essaient de dompter leur monture dans les alizés soutenus. Vous partagerez les mouillages et les soirées avec ces athlètes de haut niveau et vous aurez même le privilège de participer à une manche d’exhibition à bord des Diam 24 lors d’une des étapes de ce Grand Prix. Rendez-vous à cette occasion en novembre 2019…