Trophée Jules Verne : Top départ !

13h 55′ 53 » TU : Groupama 3 franchit la ligne de départ du Trophée Jules Verne devant le phare de Créac’h à Ouessant. Franck Cammas et ses neuf équipiers s’élançaient à plus de vingt noeuds, dans une petite brise de secteur Nord derrière une masse pluvieuse… Une nouvelle tentative qui débute avec des conditions météorologiques délicates mais encourageantes.

Revenir couper la ligne devant Ouessant avant le 23 mars 2010 à 06h 14′ 57 » : tel est l’objectif des dix hommes du trimaran pour s’adjuger le record autour du monde, soit une minute de moins que le temps de référence… Groupama 3 doit en effet effectuer ce parcours de plus de 21 600 milles, en moins de 50 jours 16 heures 20 minutes, le temps de référence du Trophée Jules Verne établi par Bruno Peyron et son équipage en 2005.

Franck Cammas et ses neuf équipiers s’élançaient donc à 14h 55′ 53 » (heure française) pour une troisième tentative qui se présente moins favorablement que les deux précédentes (janvier 2008 et novembre 2009), mais l’enchaînement extrêmement serré en termes de timing au passage du cap Finisterre et au large des Canaries, reste tout de même positif. Les routages oscillent d’ailleurs entre cinq jours et demi et six jours et demi pour atteindre l’équateur ! Soit un temps tout à fait correct pour conserver une marge de manoeuvre suffisante face à la trajectoire d’Orange 2 en 2005…

Verdict ibérique

La phase la plus incertaine concerne le passage du cap Finisterre car l’ouverture est très courte, moins de trois heures d’après les modèles météorologiques ! Et en s’élançant assez tôt, juste après un front froid peu actif et pluvieux, Groupama 3 multiplie ses chances d’arriver à temps à la pointe espagnole qu’il devrait raser de près. Une trajectoire qui se présente aussi favorablement puisqu’une dépression est installée assez Sud, au niveau de l’archipel canarien : en se comblant sur place, elle devrait permettre de bénéficier d’un flux soutenu de secteur Nord et laisser place à un régime d’alizés réguliers.

Dès lundi matin, l’équipage de Groupama 3 saura si le timing est respecté, mais une fois cette incertitude levée, le trimaran géant va pouvoir allonger la foulée… Et si cette trajectoire très directe, très proche de l’orthodromie est aussi un gain non négligeable en termes d’optimisation du temps de parcours, la rançon en est une multiplication des manoeuvres. L’équipage qui a bouclé ses valises samedi midi, devrait donc rentrer dans le vif du sujet dès les premiers milles : départ sous grand voile haute et solent, mais rapidement il faudra prendre des ris et changer de voile d’avant avec le renforcement de la brise de Nord dans le golfe de Gascogne (jusqu’à 25-30 noeuds). Puis c’est la phase de transition au large du cap Finisterre qui devrait solliciter les hommes en fin de nuit… Un premier passage à niveau qu’il ne faut pas rater !

L’équipage et l’organisation à bord de Groupama 3  

  • Quart n° 1 : Franck Cammas / Loïc Le Mignon / Jacques Caraës
  • Quart n° 2 : Stève Ravussin / Thomas Coville / Bruno Jeanjean
  • Quart n° 3 : Fred Le Peutrec / Lionel Lemonchois / Ronan Le Goff
  • Navigateur hors quart : Stan Honey monte sur le pont pendant les manoeuvres
  • Chaque quart dure trois heures

• Un quart sur le pont, un quart en stand-by prêt à manoeuvrer, un quart de repos total

Le record à battre

 Détenu depuis 2005 par Bruno Peyron sur Orange 2 en 50 jours 16 heures 20 minutes à 17,89 noeuds de moyenne. Étaient à bord : Lionel Lemonchois, Ronan Le Goff et Jacques Caraës

Le PC Course, 21 Bld Malesherbes, 75008 Paris  

Ouvert au public de 9h30 à 19h00 dès demain
Vacation téléphonique quotidienne de 12h30 à 13h00
Visioconférence hebdomadaire le jeudi de 12h30 à 13h30