Un catamaran comme toile de fond

Lagoon, leader mondial des catamarans de croisière, voulait montrer un Lagoon 380 (modèle « fétiche » de la marque) vraiment original pour fêter la deuxième édition du Salon International du Multicoque à La Grande Motte (du 14 au 17 avril). Plutôt que de se contenter d’une « décoration de coques » au sens purement commercial du terme, l’idée nous est venue d’utiliser celles-ci comme support pour une oeuvre véritablement artistique, et nous avons demandé au peintre Marc Rambeau si un tel challenge l’intéressait.

On ne passe pas vingt ans de sa vie dans la plaisance sans en garder quelque chose, et Marc s’est rapidement déclaré partant pour l’expérience.

Pour le Lagoon 380, il a choisi la course de pirogues polynésiennes – la Polynésie est sans doute un des lieux de naissance du multicoque – pour traduire à l’aide de quelques traits de couleur les pagaiements joyeux et puissants des participants aux courses de Vaa’a, et la répétition des images pour donner l’illusion de l’effort extraordinaire des rameurs, l’énergie, la vigueur et la vitesse qui se dégagent de ces courses…

Né en France près de La Rochelle, Marc Rambeau a passé la majeure partie de sa vie dans le Pacifique. Arrivé a Nouméa en 1968, il découvre Tahiti et la Polynésie en 1970, et voyage ensuite entre les deux îles pour finalement s’installer en Australie à partir de 1985. Marc Rambeau est donc un « Océanien », un homme au regard tourné vers la mer et toutes les activités culturelles ou ludiques qui lui sont liées : la voile et les pirogues par exemple. Ce tropisme marin ne pouvait pas ne pas se retrouver dans son oeuvre peinte.