UN FINAL D’ANTHOLOGIE

19 juin 2009

Rarement dans l’histoire de la Giraglia Rolex Cup, la victoire en temps réelle n’aura été aussi disputée. Au final, Alegre s’impose face à Bella Mente avec deux minutes d’avance.
Groupe Bel, grand animateur de la course réalise le 7e temps, une petite erreur tactique sur la fin de la course lui aura coûté la victoire. De son côté, DCNS de Marc Thiercelin achève le parcours à la 11e place juste devant le surprenant STP 52, Paprec, que personne n’attendait à ce niveau et à cette place.

Une arrivée aux aurores
Annoncés aux alentours de minuit, les premiers monocoques de la flotte devaient rapidement franchir la ligne d’arrivée. C’est finalement un tout autre scénario qui s’est mis en place.
Le ballet des lumières de proue est la seule indication visible sur un plan d’eau d’un calme olympien. A chaque manouvre de l’un des concurrents, les poursuivants virent de bord pour ne pas se faire distance. La victoire reviendra-t-elle aux deux monocoques à tribord ou bien les centristes parviendront-ils à bénéficier du léger flux de nord ?
Deux bateaux semblent avoir trouver la solution et filent quelques milles vers le sud de la ligne d’arrivé avant d’entamer un dernier virement pour couper la ligne.

Avec un temps de course de 2 jours 5 minutes et 45 secondes, Alegre, le Mills 68 d’Andres Soriano, franchi en grand vainqueur la 57e édition de la Giraglia Rolex Cup. Deux minutes après, Bella Mente, le plan Reichel Pugh de 69 pieds, perd son duel face à son petit frère et s’incline avec les honneurs. Jamais dans l’histoire de la course le nombre d’arrivée en tête n’a été aussi élevé. Ran complète le podium de cette Giraglia Rolex Cup, quant à Luna Rossa, il échoue de quelques minutes, suivi par Container, le Maxi Sagamore puis Groupe Bel. Le TP 52, Paprec, réalise, quant à lui, une magnifique prestation et brillera certainement au classement en temps compensé, résultat qui ne sera connu que tard dans la journée.
Après un départ moyen, Marc Thiercelin et Christopher Pratt ont tout de même réussi à dépasser de nombreux concurrents, achevant ce parcours éprouvant, à la 11e place en temps réel.

Réactions
Andres Soriano, propriétaire d’Alegre

« Je n’arrive toujours pas à y croire. Cette remontée vers Gênes a été très difficile. Nous voulions naviguer différemment mais la présence de Bella Mente nous a obligé à le couvrir sans arrêt pour assurer notre victoire. Bravo à toute mon équipe, ils ont fait un travail magnifique ! »

Kito de Pavant, skipper de Groupe Bel
« Quant nous avons découvert que nous étions passés en tête au petit matin, jeudi, nous avons fait le maximum pour conserver cette place, mais face aux monocoques comme Ran, Alegre ou bien Luna Rossa, nous ne sommes pas à la fête. La remontée sur Gênes s’est plutôt bien passé. Je crois que nous avons joué au jeu du chat et de la souris avec Alegre un bon bout de temps mais malheureusement nous avons tenté une option un peu trop extrémiste. Il fallait être conservateur sur ce coup et continuer de couvrir les autres. »

Voir la vidéo sur Skippers.tv

Vous pouvez trouver les résultats des courses et d’autres informations sur le site internet du Yacht Club Italiano www.yci.it.