Un premier tour à suspense

 Dans un mouchoir de poche. Emirates Team New Zealand, deuxième avec quatre points et demi, est talonné par Artemis, Synergy et All4One, ex-æquo avec quatre points au classement provisoire. Difficile de départager les concurrents présents ici, à Mina Seyahi ! Seul, BMW ORACLE s’envole avec neuf victoires pour dix manches. Mascalzone Latino Audi souffre un peu plus avec deux points seulement, et un perdu pour contact en début d’épreuve.

Sur l’eau aussi, les écarts sont particulièrement faibles. « Les équipes sont toutes plus ou moins du même niveau – à part BMW ORACLE qui part en pointe, » témoigne Julien Cressant, grinder à bord d’Artemis. « Ce sont des régates très, très proches, de belles manches. »

Le Français impute notamment ce suspense au nouveau parcours : « Entre la ligne de départ mouillée au milieu du parcours et la bouée au vent, c’est moitié plus court qu’avant. Les deux bateaux sont obligatoirement plus proches en haut. Et au près comme au portant, la porte du milieu nous oblige à nous recentrer et à nous rapprocher. Ça resserre le jeu ! »

Cressant sait de quoi il parle : cet après-midi, il s’est battu à deux reprises contre les Franco-Allemands d’All4One. Bilan : un point partout. Artemis s’est d’abord imposé cinq petites secondes devant All4One avant de perdre une seconde manche haletante.

Il ne reste qu’un match, demain, entre les Néo-Zélandais et les Suédois, avant le second tour dont les manches compteront doubles. La pression monte et l’enjeu est clair : seules quatre équipes partiront en demi-finale à la fin de la semaine prochaine. 


Pour suivre la course, rendez-vous sur le site de l’épreuve, www.louisvuittontrophy.com. Les matchs sont retransmis en direct : caméras embarquées, couverture 3D assurée par VirtualEye et commentaires de Peter Lester et Martin Tasker. Pas de départ avant 12 heures, heure locale (9 heures, heure française). Les heures de départ et les conditions de navigation sont retransmises sur le site de la course. 

Le Louis Vuitton Trophy de Dubaï se déroule sous le parrainage du Cheikh Ahmed Bin Saeed Al Maktoum, président d’Emirates Airline et principal sponsor de l’événement.

Classement provisoire

1.  BMW ORACLE Racing, 9-1, 9 pts 
  
2.  Emirates Team New Zealand, 5-4, 4.5 pts *

=3.  Artemis Racing, 4-5, 4 pts

=3.  Synergy Russian Sailing Team, 4-6, 4 pts 

=3.  All4One, 4-6, 4 pts 
  
6.  Mascalzone Latino Audi Team, 3-7, 2 pts *

* Point déduit après décision des arbitres

Flight 1, Match 1 – Synergy Russian Sailing Team bat Emirates Team New Zealand, 00:14
Six à huit nœuds de vent, secteur Nord-Est. Bascule à gauche en cours de manche. Un match à rebondissements ! Synergy écope d’abord d’une pénalité avant le coup de feu pour contact, puis ETNZ coupe la ligne trop tôt et doit reprendre le départ. Francesco Bruni (Synergy) s’échappe et réussit à se débarrasser de sa pénalité en effectuant un tour à 360° à l’arrivée, avant que les Kiwis ne le rattrapent. Victoire russe.

Flight 1, Match 2 – BMW ORACLE Racing bat Mascalzone Latino Audi, 00:41
Six à huit nœuds de vent, secteur Nord-Est. Bascule à gauche en cours de manche. James Spithill (ORACLE) profite de son entrée tribord dans la zone de départ pour partir à gauche, une demi longueur devant le bateau italien. Gavin Brady (ML Audi) vire pour s’écarter à droite, mais rien à faire : Spithill s’impose largement.

Flight 2, Match 1 – Emirates Team New Zealand bat Synergy Russian Sailing Team, 00:33
Nombreuses bascules de vent. Long dial-up. Puis Dean Barker pousse Francesco Bruni au dessus de la ligne en se glissant sous son vent quelques instants avant le départ. Le skipper kiwi vire et part lancé alors que Bruni doit repasser la ligne … Comme ETNZ pendant le match précédent ! Une fois la ligne recoupée, les Russes accusent un retard de 100 mètres et ne parviennent pas à rattraper Barker. 

Flight 2, Match 2 – BMW ORACLE Racing bat Mascalzone Latino Audi, 00:45

Nombreuses bascules de vent. Parti à gauche, Gavin Brady commence par mener. Mais James Spithill s’écarte à droite et finit par enrouler la marque au vent une demi-longueur devant le bateau italien. Plusieurs changements de leaders suivent mais BMW ORACLE enroule toutes les marques en tête et gagne la manche 200 mètres devant Mascalzone Latino.

Flight 3, Match 1 – Artemis Racing bat All4One, 00:05
Dix à douze nœuds d’un vent toujours assez instable en direction. Cameron Appleton (Artemis) part à droite dès le départ. De son côté, All4One progresse d’abord correctement avant de tomber dans ses perturbations. Sébastien Col s’accroche et ne laisse rien aux Suédois. Mais malgré une tentative de recouvrement à la porte sous le vent, les Franco-Allemands n’arrivent pas à passer devant. 



Flight 4, Match 1 – All4One bat Artemis Racing, 00:37

Dix à douze nœuds d’un vent toujours assez instable en direction. Séparation au départ. Artemis repart à droite, All4One tente la gauche. Au premier croisement, All4One feinte et se place au vent du bateau suédois, qui vire sous lui. Les Franco-Allemands le pousse au dessus de la layline tribord et mènent de huit secondes à la bouée au vent. Cameron Appleton et Iain Percy reviennent dangereusement sous spi … Sébastien Col et Jochen Schümann résistent et creusent leur avance.