Un Spi d’exception

Du soleil, du vent frais, de la pétole et surtout du spectacle, la 33ème édition du Spi Ouest France Intermarché a offert cette année aux 475 équipages, de magnifiques conditions. Pour l’équipage Bretagne Crédit Mutuel Elite, il s’agissait de la première course de la saison sur un tout nouveau support. Une prise en main plutôt concluante puisqu’il termine sur la 3ème marche du podium.

 

Si le Spi est pour certains un rendez-vous entre amis ou en famille, pour les équipages de M34 ce n’était pas de la rigolade. C’était la première confrontation en mode régate pour ces nouveaux bateaux à peine sortis du chantier. Le vent, capricieux, a parfois joué avec les nerfs et la patience des concurrents, mais leur a permis d’évoluer dans un large panel de conditions. De bon augure, lorsque tout est à tester à bord. « Le niveau était très homogène et c’était vraiment intéressant. Il y a eu des vainqueurs différents selon les manches et pas d’énormes dominations », a expliqué Nicolas Troussel. « Nous avons fait de très belles manches dont trois que nous avons remportées, je suis vraiment satisfait de cela. L’ambiance à bord a été parfaite et j’ai la chance de naviguer avec des gens expérimentés, compétents et humbles. Un vrai plaisir. »

Pour un équipage qui n’avait que 5 jours d’entraînement au compteur avant le début des festivités de la Trinité, le bilan est plutôt positif. « Nous étions en pleine découverte du bateau et nous avons pu tester différents réglages, valider les configurations de l’équipage, chercher notre vitesse et observer la concurrence. Tout cela dans des conditions de vent exigeantes en terme de conduite du bateau et avec une flotte très compacte et de très haut niveau. De quoi nous donner envie de bien travailler », a confié Christopher Pratt, navigateur à bord de Bretagne Crédit Mutuel Elite.

« Le M34 c’est un support difficile à faire marcher, ça n’avance pas tout seul. Il faut tout le temps être dessus, c’est très complet. Mais l’apprivoisement se passe bien », a conclu Nicolas avec le sourire après les deux dernières manches courues ce matin où l’équipage a fini 2ème et 4ème.

Un œil sur la Transat Bénodet Martinique

De l’autre côté de l’Atlantique, l’arrivée est proche pour les Figaristes engagés dans la Transat Bénodet Martinique. À moins de 500 milles de l’arrivée, Thomas Rouxel, skipper de Bretagne Crédit Mutuel Performance joue dans le peloton de tête, trois petits milles à peine séparent le trio des meneurs et la bataille promet d’être belle à l’approche de l’arc Antillais. Nicolas Troussel suit la course et l’évolution de ses compères avec beaucoup d’attention, écoutant les vacations tous les soirs avec son équipage de M34 et réalisant des routages pour étudier la situation. « Thomas fait une superbe course, il a pris de l’assurance et paraît serein malgré la pression qui doit le gagner à deux jours de l’arrivée. Bretagne Crédit Mutuel Performance va vite et je sais que Tom ne lâchera rien sur le sprint final. Il faut maintenant bien finir l’histoire, j’espère vraiment que le dénouement sera heureux. Evidemment, s’il termine troisième, il y aura forcément un peu de déception ». Anthony Marchand sur Bretagne Crédit Mutuel Espoir pointe à la 8ème place, un œil sur Francisco Lobato qui évolue un peu plus au Nord, « Anthony a lui aussi fait une belle course, ça n’a pas été simple pour lui, il a eu pas mal de soucis, notamment son ‘vrac’ au cap Finisterre. Il a su réagir comme il faut et se comporter en bon marin. Finir dans les 10 premiers serait une belle récompense, et bien méritée ».