Une belle remontée

Sur Cheminées Poujoulat, Bernard Stamm a connu de premières heures difficiles au cours de l’étape entre Brest et Kinsale. Il a, malgré tout, effectué une belle remontée de presque la moitié de la flotte pour terminer 25ème à Kinsale.

 Le métier qui rentre

«Je fais encore pas mal d’erreurs et toutes, petites, moyennes ou grandes, sont pénalisantes » expliquait Bernard Stamm à son arrivée à Kinsale hier au soir. Ce constat, il l’avait fait dès la première étape et depuis, le skipper de Cheminées Poujoulat est à la tâche. Au final, il ne s’en sort pas si mal, puisque alors qu’il est sorti du goulet de Brest bon dernier, qu’il a laissé son spi sur une balise au nord de Portsall, c’est finalement avec seulement 41 minutes et 41 secondes de retard sur Adrien Hardy, le vainqueur de l’étape qu’il est arrivé à Kinsale en Irlande. Au classement général Bernard est 19ème et accuse ‘seulement’ 3 heures et 12 minutes de retard sur Armel Le Cléac’h, le leader du général. «Je vais être affûté pour la Route du Rhum, c’est un sacré entraînement. C’est ce que je suis venu chercher».

 

Un mode d’emploi compliqué

Il n’a pas ou peu dormi sur cette troisième étape, les ennuis du début de course le contraignant à cravacher pour recoller au peloton. «Tout le monde m’est passé devant quand mon spi s’est accroché à la balise de Portsall. Après, il a fallu tricoter avec toutes les bascules de vent. Heureusement, le grand spi ne m’a pas manqué, mais c’était une étape très physique quand même. Bien intense, dans une mer chaotique, au près serré, collé à la barre. J’étais 35ème au passage du Fastnet. C’était bien tordu dans ce coin-là, mais en naviguant à proximité des côtes irlandaises, j’ai réussi à passer 10 bateaux. Ce n’est pas si mal.

 D’autant plus que ce n’est pas simple du tout de trouver le mode d’emploi de ces bateaux. C’est rigolo, parce que même sur la ligne d’arrivée, ça se bagarre encore, il y a des sangsues partout à droite, à gauche… J’ai encore du travail à faire pour éliminer les erreurs et je vais essayer de terminer par une étape propre ».

 Avant de repartir sur la dernière étape vers Cherbourg, Bernard Stamm va, comme les 43 autres concurrents se reposer et faire le plein d’énergie pour ce dernier round.