Virbac Paprec 3 premier à Gibraltar !

L’histoire est-elle en train de se répéter ? En 2007, lors de la première édition de la Barcelona World Race, Jean-Pierre Dick et son acolyte de l’époque Damian Foxall passaient en tête le détroit de Gibraltar dans la nuit du 14 au 15 novembre après une bagarre au couteau avec PRB…

A l’époque déjà, la progression avait été lente en Méditerranée puisque les deux hommes avaient mis 7 jours et 14 heures entre la ligne de départ et les colonnes d’Hercule.

Hier à 19h55 T.U (20h55 locales), c’est avec Loïck Peyron que Jean-Pierre a la primeur de l’entrée en Atlantique. A bord de Virbac-Paprec 3, les deux compères ont du se battre pendant 3 jours 7 heures et 55 minutes pour décrocher ce premier Trophée Océanique.

Quatre en Atlantique

Quatre équipages ont franchit la longitude de Tarifa (5 37 ouest) depuis le passage de Virbac-Paprec 3 hier soir à 20h55 : Foncia, à 23h35, puis Estrella Damm et enfin Mirabaud qui a repris du poil de la bête (et doublé Neutrogena) après ses déconvenues de la veille avec les douanes marocaines. L’autre fait à retenir en ce mardi matin est l’apathie extrême des vitesses de progression. Les écarts vont se creuser tout au long de la journée entre les bateaux qui naviguent déjà en Atlantique et ceux qui peinent à sortir de Méditerranée.

Ce mardi matin, vu de loin, les trajectoires des 60 pieds ressemblent à un plat de spaghettis, preuve que certains ont piétiné sur place ou même reculé pendant de longues minutes. La mer d’Alboran est toujours parsemée de vastes zones sans vent. Dans le détroit de Gibraltar, la situation n’est guère plus enviable. Les Espagnols d’Estrella Damm y multiplient les virements et confiaient ce matin devoir lutter contre un courant contraire de 2 nœuds et un nombre important d’objets dérivants pris dans les appendices – sacs plastiques, troncs d’arbre !.

Mais ceux-là sont encore les plus chanceux, car derrière, le premier groupe de poursuivants (Groupe Bel au sud et Président au nord) accusent un retard de presque 100 milles sur la tête de course. Kito de Pavant et Sébastien Audigane ont réussi à lentement glisser vers les côtes marocaines. Ils se consolent de leur lenteur actuelle avec le spectacle d’énormes étoiles filantes et des dauphins, de plus en plus nombreux à l’approche de Gibraltar.

Ce matin, seuls Virbac-Paprec 3 et Foncia, à 18 milles l’un de l’autre, sont totalement sortis du goulet d’étranglement de Gibraltar et naviguent dans les eaux libres de l’Atlantique, poussés par un petit vent de nord-est. Leur avance ne devrait faire qu’augmenter pendant toute cette 4e journée de course.

Temps de passage de Gibraltar :

1 Virbac Paprec 3, 3 janvier à 20h55 en 3 jours 07h 55min

2 Foncia, 3 janvier à 23h35 en 3 jours 10h35min

3 Mirabaud, 4 janvier à 01h50 en 3 jours 12h 50min

4 Estrella Damm, 4 janvier entre 01h30 et 02h00 (en attente de confirmation)