Volvo Swiss Optimist Championship 2009

Quand le vent a décidé de jouer aux abonnés absents, il n’y a rien à faire. Même la déception de 180 enfants n’y change rien.

Cet amer constat, le directeur du comité de course Thedi Waibel a dû le faire bien malgré lui. Dimanche, à 14 heures pile, il était contraint de terminer officiellement la régate après seulement trois manches. Pourtant, il aura fallu de peu pour valider une quatrième manche et avec elle le championnat suisse. Mais un avis de tempête le samedi et l’absence quasi totale de vent le dimanche en ont décidé autrement. C’est avec des sentiments mitigés que les navigateurs, parents et coaches ont finalement plié bagages. Malgré cela, il y eut une bonne organisation, quelques sponsors prestigieux, des animations à la hauteur des espérances et des cadeaux d’une grande générosité.

DIRT – un programme d’entraînement à succès
Si on observait de près les navigateurs après l’annonce de clôture de l’événement, on pouvait lire une grande satisfaction sur leur visage. Un regard sur le classement était révélateur. Avec Janina Zeder à la 2e place, Luca Hänni à la 4e et Sämi Wyler à la 9e, trois Alémaniques ont réussi à se classer parmi les dix meilleurs. Un exploit, compte tenu de la suprématie des Romands, notamment des membres de la SNG très difficile à battre ces dernières années. Ils ont réitéré leur coup plus tard au championnat par point à Zoug prouvant par la même occasion que leurs bons résultats n’étaient pas un phénomène unique. La raison de cette émergence rapide des Suisses alémaniques, dont on avait tendance à se moquer gentiment de ce côté de la Sarine, est à chercher dans la mise sur pied d’un groupe d’entraînement interrégional (DIRT) l’hiver dernier. Forte des dix jeunes les plus talentueux de Suisse alémanique, la troupe s’est engagée à suivre dès février un programme d’entraînement et de régates intensif. A force de travail dur et parfois salissant, les jeunes Alémaniques veulent ainsi réduire le fossé qui les sépare des Romands. Objectif: se battre pour les premières places au niveau national et permettre également de bons résultats internationaux. En la personne de Matias Bühler, les navigateurs de DIRT peuvent compter sur un vrai professionnel. Il ne peut pas seulement se targuer d’une médaille d’argent lors d’un championnat du monde d’Optimist en tant que navigateur actif, mais également d’une médaille de bronze olympique en tant que coach. Les initiateurs de DIRT ne sont autres que les deux membres du comité de Swiss Optimist Hene Keller du lac de Thoune et Alberto Casco du lac de Zoug. Keller, qui est lié depuis 13 ans aux Optimist, explique les raisons qui l’ont poussé à créer DIRT: «Les Romands étant toujours un tantinet plus forts que nous, ils ont aussi profité des aides financières de Swiss Sailing. Avec DIRT, nous voulons relever le niveau en Suisse alémanique pour être sur un pied d’égalité avec les Romands». Quant à Alberto Casco qui a déjà aidé à professionnaliser les structures de la section junior de son club, le SC Cham, et qui a également joué un rôle important dans la création du Swiss Sailing Team Suisse centrale, voit DIRT surtout comme un élément s’inscrivant dans un concept global pour promouvoir les jeunes. Il verrait bien un modèle à quatre échelons dans lequel les juniors seraient d’abord formés dans les clubs, ensuite soutenus par les régions et finalement pour les plus doués d’entre eux – intégrés via DIRT dans le «Talentpool» de Swiss Sailing. Pour ce faire, une meilleure communication et interaction entre les clubs, les fédérations régionales et le niveau national sont essentielles, comme le souligne Casco. «On ne doit jamais perdre de vue le concept global, travailler main dans la main et éviter de faire cavalier seul» précise-t-il.

Championnat de remplacement en septembre
Les navigateurs de DIRT et leurs responsables n’étaient toutefois pas les seuls à se réjouir.
Fabrice Rigot de la SNG avait toutes les raisons d’être satisfait de sa performance à Kreuzlingen. Après la victoire sur le fil au championnat suisse de l’année dernière à Genève, il a aussi pointé en tête après les trois manches courues sur le lac de Constance réussissant une nouvelle fois à sortir de l’ombre de son collègue de club Sébastien Schneiter, habitué aux podiums (voir encadré), et à montrer sa force lors de championnats internationaux. Tous ceux qui ont raté leur objectif à Kreuzlingen ou qui veulent tenter de briser la domination de Fabrice Rigot, peuvent se réjouir. Du 10 au 13 septembre a lieu à Versoix au bord du lac Léman un championnat de remplacement où, du moins nous l’espérons, les cartes seront redistribuées avec un peu plus de chance au niveau de la météo.

Tous les résultats sur: www.volvo-opti-sm.ch Le championnat suisse de Versoix, en septembre, sera ligne sur skippers.