fbpx

Zebrabox éclipse Ottocinque

Texte :

Alain Marchand se voit infliger une cuisante défaite sur le lac de Constance. La faute à Paul Ambroise Sevestre qui s’adjuge non seulement le titre suisse, mais aussi l’Esse IC Cup, remportée six fois en six ans par Marchand. 

Pour gagner une régate chez les Esse 850, il faut d’abord vaincre Ottocinque. Depuis sept ans, Alain Marchand navigue avec le même équipage et six fois déjà il a remporté l’IC Cup, le circuit international de la série des Esse 850. Sur le championnat suisse en revanche, il semble être victime d’un mauvais sort. S’il a toujours décroché une place sur le podium, le titre suprême lui a systématiquement échappé, excepté en 2013.

Il va sans dire qu’il a refusé d’endosser le rôle de favoris lors du championnat organisé début octobre à Romanshorn, au bord du lac de Constance. « La concurrence est très forte, le niveau est devenu très homogène. Je pense qu’environ cinq équipages peuvent prétendre à la victoire. Le team Zebrabox notamment nous talonne de près », expliquait-il avant le championnat.

Zebrabox avait effectivement déjà montré son potentiel en battant Marchand cette année aux European Open sur le lac de Garde. Son propriétaire, Philippe Gaillard, a complètement changé son équipage en vue de cette saison. Il s’est associé à Paul Ambroise Sevestre à la barre et à Ivan Staub, comme lui membre du Club de Voile de Lausanne. Le nouveau barreur possède un palmarès très riche avec notamment trois participations olympiques en Star, Laser et Tornado. Pour atteindre la limite de poids, Arnaud Butty, tout juste âgé de 12 ans, complète l’équipage.

skippers.ch Zebrabox Esse 850

© Jürg Bollier

Bras de fer avec Zebrabox 

Avant le duel tant attendu, il faut patienter. Voilà cinq jours que la bise souffle sans discontinuer, mais juste au moment de débuter le championnat, plus aucune trace. Pour passer le temps, les régatiers prennent des bains de soleil au bord du lac… Le lendemain, le comité de course tente quelques départs, mais sans résultat valable. Samedi, le vent réapparaît enfin. Marchand débute en fanfare, remportant d’emblée la première manche. Mais il semble avoir brûlé ses cartouches trop vite. Avec trois victoires consécutives, Sevestre met la barre très haut, alors que Marchand ne réussit plus rien et termine à chaque fois loin du podium.

Remonté à bloc, l’équipage de Marchand veut remettre les pendules à l’heure dès le lendemain. Avant même le départ, la lutte contre Zebrabox fait rage. Résultat : un faux départ des deux bateaux. Tandis que Zebrabox exécute la pénalité en repassant la ligne de départ, Marchand continue sur sa lancée et se voit infliger un OCS le reléguant à une inhabituelle 4e place au général. La pluie incessante empêchant toute autre manche, son sort est scellé. Il n’a plus l’occasion de se réhabiliter. Pour ne rien arranger, Ottocinque laisse aussi échapper l’IC Cup, un échec dur à avaler pour Marchand. De son côté, Philippe Gaillard ne cachait pas sa joie : « Notre investissement a payé. Nous nous sommes beaucoup entraînés et avons fait de gros progrès dans les manoeuvres. En fait, nous avons réussi à changer la donne dans la série. Cela dit, nous devons beaucoup à Paul Ambroise à la barre du bateau. »

Deuxième du classement final, le local Daniel Schroff avec son team Sail North a profité de sa connaissance du plan d’eau. Avec cinq manches très homogènes, il a prouvé qu’il se sentait à l’aise dans des conditions complexes. « Zebrabox a vraiment été très malin dans la gestion des régates et nous a aussi surclassé au niveau de la vitesse. Nous n’avons pas été assez rapides pour les inquiéter, mais avons tout de même réussi à résoudre les problèmes avec les voiles tout en renouant avec la vitesse qui nous avait fait défaut pendant tout l’été », à relevé le nouveau Vice-champion. Le résultat surprise de ce championnat laisse en tout cas entrevoir des débats animés pour la saison prochaine. Mis en échec cette fois-ci, Ottocinque n’a certainement pas dit son dernier mot.