Reportages

Les ribs haute performance : 60 nƓuds sinon rien!

C’est connu, le semi-rigide est un bateau intrinsùquement vivant. Mais lorsqu’il passe en mode offshore, en combinant une carùne sportive et une...

ZĂ©ro Ă©mission : yacht Ă©lectrique, la solution?

Texte: Vincent Gillioz La motorisation électrique des bateaux en est encore à ses balbutiements, mais elle présente un réel...

Cover story : le hors-bord qui change tout – De Antonio Yachts

LancĂ© Ă  Barcelone en 2012 par deux jeunes designers passionnĂ©s deyachting, l’Espagnol Marc De Antonio et le Suisse Stanislas Chmielewski,le chantier aux...

Projet collectif : Un air de nostalgie

La fondation Historische ZĂŒrichsee Boote (HZB) acquiert et restaure les tĂ©moins historiques de la construction navale locale. Si ces bijoux d’une autre Ă©poque sont incontestablement de magnifiques objets suscitant l’admiration, ils sont Ă©galement proposĂ©s Ă  la location pour le plus grand plaisir des capitaines amateurs.

Boesch Boats : l’art de l’élĂ©gance

CĂ©lĂšbre constructeur de bateaux classiques en acajou aux performances hors normes, Boesch rĂ©alise les rĂȘves nautiques les plus exclusifs depuis bientĂŽt un siĂšcle.

Cover story : Riva Rivamare : digne héritier ?

GrĂące Ă  sa fabuleuse lignĂ©e de canots automobiles en bois verni, Riva est devenu l’emblĂšme de la plaisance Ă  moteur de luxe. Mais le nouveau Rivamare est-il Ă  la hauteur du prestige de la marque ? Ou plus directement : Riva est-il toujours Riva ? Retour vers le futur.

Le yacht du chĂątelain reprend du service

Le menuisier Roger Schilter s’est investi durant six ans pour restaurer le Meggenhorn. StationnĂ© dans le hangar Ă  bateau du chĂąteau du mĂȘme nom, au bord du lac des Quatre-Cantons, il peut ĂȘtre louĂ© pour des Ă©vĂ©nements particuliers.

Pronaval: du chantier local au groupe international

Historiquement le tout premier concessionnaire Cranchi au monde, Pronaval a Ă©tĂ© fondĂ© en 1962 sur la rive sud du lac LĂ©man, Ă  quelques kilomĂštres de GenĂšve. ConcentrĂ©e autour de sa marina de la Belotte et de son chantier Ă  Corsier, son activitĂ© se rĂ©sumait alors principalement Ă  la vente de Cranchi et de Jeanneau, Ă  l’entretien et Ă  l’hivernage de bateaux Ă  moteur, puis aprĂšs quelques annĂ©es Ă  la restauration de bateaux en bois tels que les Corsier Port et les Riva. Un demi-siĂšcle plus tard, son intĂ©gration dans le Groupe Simon le propulse dans une nouvelle dimension.

Les icĂŽnes en acajou du lac de Zurich

InstallĂ© Ă  Baech au bord du lac de Zurich, le chantier Pedrazzini fabrique grĂące Ă  un travail artisanal minutieux des bateaux Ă  moteur en acajou. Cette entreprise familiale a fĂȘtĂ© son 100e anniversaire l’annĂ©e derniĂšre

Walkyrie : Le plus ancien yacht Ă  moteur du LĂ©man vogue Ă  nouveau

Travail de sauvegarde d’une unitĂ© historique, la rĂ©novation de la Walkyrie est Ă  tout point de vue une rĂ©ussite, mĂȘme si le plus vieux yacht Ă  moteur du LĂ©man ne conserve plus grand-chose des matĂ©riaux d’origine. Henri Le Grand, Gustave Eiffel -qui adorait le rivage lĂ©manique- Louis Ramel, François et Jacques Naef ont eu l’honneur de le piloter. Mais c’est sous la houlette de Charles Pictet, qui la considĂšre comme « une aĂŻeule vĂ©nĂ©rable », et la responsabilitĂ© de Yann Minder aux chantiers de la CGN que le bijou s’est transformĂ© en joyau.

ARTICLES LES PLUS LUS

RĂ©cap’ de la semaine

Texte : Quentin Mayerat Sail GP Direction l’Andalousie, son soleil et son vent d’est...

J/9: un grand succĂšs Ă  venir?

Texte : Quentin Mayerat Quand on pense Ă  la plaisance sur nos lacs, le J/9 semble cocher toutes...

Championnat suisse de Surprise : un final serré

Le magnifique plan d’eau tessinois surplombĂ© par ses montagnes Ă©tait Ă  la hauteur des conditions de vent pour le championnat suisse de...

Fountaine Pajot MY4.S: deux versions d’amĂ©nagement

Texte : Philippe Leblond Longueur: 11,00 mLargeur: 5,10 mPoids lĂšge: environ 9,5 tMotorisation maxi: 2 x Yanmar 150...

Deux dĂ©cennies d’exploits en 20 portraits – ERIC MONNIN

Commandez et redécouvrez le livre culte sur les 20 ans de voile suisse depuis l'an 2000

DERNIERS ARTICLES

RĂ©cap’ de la semaine

Texte : Quentin Mayerat Sail GP Direction l’Andalousie, son soleil et son vent d’est...

J/9: un grand succĂšs Ă  venir?

Texte : Quentin Mayerat Quand on pense Ă  la plaisance sur nos lacs, le J/9 semble cocher toutes...

Championnat suisse de Surprise : un final serré

Le magnifique plan d’eau tessinois surplombĂ© par ses montagnes Ă©tait Ă  la hauteur des conditions de vent pour le championnat suisse de...

Fountaine Pajot MY4.S: deux versions d’amĂ©nagement

Texte : Philippe Leblond Longueur: 11,00 mLargeur: 5,10 mPoids lĂšge: environ 9,5 tMotorisation maxi: 2 x Yanmar 150...

Deux dĂ©cennies d’exploits en 20 portraits – ERIC MONNIN

Commandez et redécouvrez le livre culte sur les 20 ans de voile suisse depuis l'an 2000

Dans ces pages, tout sur les bateaux et leur construction : Ă©lectrique, Ă  moteur, de plaisance ou de croisiĂšre, Ă  l’achat ou en location, du catamaran, des voiliers, des yachts et des bateaux de pĂȘche
 Des tonnes de navires que l’on suit au fil de l’eau, de l’état de projet Ă  la construction par le chantier, Ă  la mise Ă  l’eau, port par port, dans toute la France et le monde entier.
Montez Ă  bord des plus beaux bateaux du monde. De la mise en chantier d’un yacht conçu pour la plaisance ou d’un catamaran fait pour la vitesse, en passant par le fonctionnement Ă©lectrique des bateaux Ă  moteur et les rĂšgles Ă©lĂ©mentaires d’énergie ou le vocabulaire des moteurs et des voiliers, nos articles renforcent votre connaissance du milieu. Nouvelle aprĂšs nouvelle, bateau par bateau, navire par navire, c’est comme un service de formation accĂ©lĂ©rĂ©e que propose Skippers.

Parmi les articles de cette page :
La fondation Historische ZĂŒrichsee Boote (HZB) accueille un nouveau joyau parmi sa collection de bateaux de tradition : le Hecht. Fin juin, cet ancien bateau de ligne a vĂ©cu une nouvelle mise Ă  l’eau avant de reprendre du service. Contrairement Ă  la plupart des unitĂ©s de la flotte de la HZB, le Hecht n‘est pas un bateau de plaisance, mais un simple bateau de passagers, sans ornements ni fioritures. C‘est prĂ©cisĂ©ment ce style Ă©purĂ© avec des lignes nettes qui le rend si spĂ©cial. A sa construction en 1911 par le jeune Emil Leeman Ă  l’ñge de 22 ans, le Hecht, ou « brochet » en français, est Ă©quipĂ© d’un moteur Ă  essence Saurer (on est loin de l’hydrogĂšne) Ă  quatre cylindres adaptĂ© Ă  son utilisation, Ă  savoir le service de transport de passagers. AnnĂ©e aprĂšs annĂ©e, il est devenu un navire de luxe, Ă  la vitesse modĂ©rĂ©e mais aux lignes Ă©lĂ©gantes et au savoir-faire unique. Un des navires Ă  suivre sur le lac de Zurich.

La Peccadille: un bateau comme on n’en sauve pas tous les jours. Oubliez les composants Ă©lectriques, les moteurs Ă  hydrogĂšne, la vitesse ou la derniĂšre production du chantier local : Christopher Odier, 24 ans, est bien dĂ©cidĂ© Ă  ne pas laisser ses souvenirs s’évanouir et Ă  faire revivre le passĂ©. Il compte remettre en Ă©tat La Peccadille, un yacht mythique du LĂ©man lĂ©guĂ© par son aĂŻeul, qui a rayonnĂ© sur les rives de Suisse comme de France. Or, pour sauver ce bateau Ă  moteur de 17 tonnes pour 23 mĂštres, Ă  la coque en fer galvanisĂ©, aux moteurs atrophiĂ©s et aux batteries Ă  plat, il fallait d’abord beaucoup d’amour et surtout de l’obstination. Le yacht n’est pas sorti d’affaire, mais la rĂ©novation a commencĂ©, alors que Christopher et toute une Ă©quipe de bĂ©nĂ©voles rĂ©unis en association s’activent pour rechercher les fonds nĂ©cessaires Ă  une restauration complĂšte, dont le prix n’a pas Ă©tĂ© communiquĂ©. Un projet et un chantier fascinants !

La baie de Chesapeake: une destination pour le prestige naval. Dans le nord-est des États-Unis, la baie de Chesapeake reprĂ©sente une destination authentique, riche et contrastĂ©e. Un lieu idĂ©al pour faire du cabotage mĂȘme avec un bateau de 68 pieds comme la Prestige de la gamme 680S. SituĂ©e sur la cĂŽte Est des États-Unis, Ă  3 h 30 au sud de New York et Ă  un jet de pierre de Washington, la baie de Chesapeake est en fait un gigantesque estuaire arrosĂ© par plus de 150 fleuves et riviĂšres, oĂč l’on vogue de port en port, seul ou en Ă©quipe, ce qui fait d’elle l’une des plus grandes surfaces d’eau saumĂątre du globe avec prĂšs de 166’000 km2. Elle s’étend sur environ 300 km de long pour 50 km au plus large. En France, on pourrait la comparer au golfe du Morbihan plutĂŽt qu’à la Corse. Cette Ă©tendue d’eau regorge de criques, de riviĂšres Ă  remonter et d’üles offrant des mouillages Ă  la quiĂ©tude et Ă  la beautĂ© envoutantes, propices Ă  la pĂȘche ou Ă  tout autre projet de villĂ©giature. Un endroit qui incite Ă  se lancer dans un projet de croisiĂšre, en bateau de plaisance, en catamaran ou en yacht Ă  moteur.

ZĂ©ro Ă©mission : yacht Ă©lectrique, la solution ? Les moteurs Ă©lectriques des bateaux sont encore rares mais ils prĂ©sentent un rĂ©el potentiel dans certaines applications et pour certains chantiers. Point de situation. Si la vente de voitures Ă  moteur hybride et Ă©lectrique a dĂ©passĂ© le stade de la marginalitĂ©, le pourcentage de vĂ©hicules dits « alternatifs » (Ă©lectriques, hybride ou Ă  hydrogĂšne) reste assez faible dans l’absolu. Dans le monde du bateau, les valeurs absolue et relative du marchĂ© Ă©lectrique et hybride restent encore confidentielles. La taille incomparable du parc – autour de 60’000 canots moteurs en Suisse, sans compter les yachts ou les navires de plaisance – est Ă©videmment un facteur limitant, de mĂȘme que les contraintes physiques liĂ©es au dĂ©placement archimĂ©dien. L’électrique a nĂ©anmoins trouvĂ© sa place dans certaines batteries et la construction de quelques projets. Il a un avenir naval et saura rendre service sur les lacs suisses.

Les ribs haute performance : 60 nƓuds sinon rien! C’est connu, le bateau moteur semi-rigide est un intrinsĂšquement vivant. Mais lorsque ce navire passe en mode offshore, en combinant une carĂšne sportive et une motorisation qui pulse, c’est encore autre chose
 À plus de 60 nƓuds au fil de l’eau, ce n’est plus de la vitesse qui dĂ©coiffe, c’est de la vitesse qui scalpe ! À l’attention de ceux qui embarqueraient pour la premiĂšre fois Ă  bord d’une fusĂ©e Ă  propulsion nautique de ce type : ni casquette ni Ă©charpe ! Le flux d’air gĂ©nĂ©rĂ© par la vitesse, plus ou moins efficacement dĂ©flĂ©chi par le pare-brise ou le saute-vent de la console, exerce une forte pression sur le visage des passagers. Le rĂąle du ou des moteurs V6, V8 ou 6 cylindres en ligne, qui accompagne ces runs, contribue Ă  leur donner une Ă©nergie plus sportive encore.

Transater, d’accord, mais en classe Seventy 8. Transater c’est toujours une aventure
 mĂȘme Ă  bord d’un catamaran Ă  moteurs de 80 pieds. Nous avons suivi la traversĂ©e du Lagoon Seventy 8 n°1, en croisiĂšre de Cannes, en France, Ă  Miami, une expĂ©rience de luxe inoubliable pour son Ă©quipage, sur l’un des yachts les plus cotĂ©s du groupe et les plus vendus de l’annĂ©e. Un vrai bonheur naval.