Photo: Yves Ryncki / Texte:Quentin Mayerat 

Qui se préoccupait de savoir si un bateau construit en 1900 allait vivre 100 ans ? Quel constructeur d’aujourd’hui se demande si son bateau à la pointe de l’innovation perdurera jusqu’en 2100 ? Si le passé fait figure de référentiel pour les constructeurs contemporains, nous pourrions imaginer qu’il en sera de même demain. Un beau jour, les appendices du Mirabaud LX seront-ils considérés vintage ? Un circuit « classique » des D35 fera-t-il surface autour d’une bande de propriétaires aimant se mesurer selon le plus pur style et la tradition du début des années 2000 ? Difficile d’en avoir le cœur net, mais que l’on soit restaurateur de bateaux ou ingénieur à la recherche de performance, toute nouvelle œuvre flottante est appelée à être replacée dans un contexte historique. Le principe de transmission, pour ne pas dire de filiation et à mettre en parallèle du progrès technique qui par petits bonds technologiques a donné forme à l’extraordinaire richesse du patrimoine naval que l’on connaît aujourd’hui. En la matière, la Romandie – et pas seulement le Léman – est un cas d’école, un laboratoire miniature où cohabite la quasi-totalité des tentatives architecturale des 100 dernières années. En parlant de laboratoire, à l’ère du COVID-19, en partenariat avec l’ACVL, Skippers a voulu prendre le temps du recul et de la réflexion historique pour vous offrir un carnet spécial de 32 pages dédié aux bateaux mythiques de Romandie. Rien d’exhaustif, mais une contribution à notre mémoire collective qui nous l’espérons vous offrira un peu de rêve et d’évasion. Vous pouvez le télécharger pour 5 CHF seulement en cliquant ici. http://skippers.ch/achat-carnet-special/