À Guernesey, chez Victor Hugo

Texte :

« Cette maison de Guernesey est la seule que Victor Hugo ait jamais possédée. Il a donné à cette demeure une dimension symbolique où les références à ses écrits, à sa philosophie et à sa vision du monde sont omniprésentes », déclare ce lecteur assidu, venu en pèlerinage aux îles Anglo-normandes.
Dès le rez-de-chaussée, le couloir aux faïences, aux murs et plafond couverts de porcelaines, puis la salle à manger avec ses murs de carreaux de Delft, ramènent aux voyages de l’exilé ; l’ameublement, à sa passion pour les brocantes.

Devenu propriétaire des lieux au milieu du XIXe siècle, Victor Hugo transforme la bâtisse selon ses fantasmes. Suivant ses directives et ses croquis détaillés, durant trois ans, une équipe d’ouvriers met en place le foisonnant décor intérieur avec ses boiseries, tapisseries, coffres et autres miroirs chinés ici et là. La cheminée est surmontée d’un double H (Hauteville House – Hugo). La maison ayant souffert des intempéries, il devenait urgent de lui refaire une beauté. Une opération de rénovation a donc été lancée. Le milliardaire François Pinault (à la tête du groupe de luxe Kering) s’est déclaré prêt à y investir trois millions d’euros, soit la quasitotalité de la somme nécessaire aux travaux. Les 600 000 euros restants seront financés par Paris Musées, une opération de crowdfunding auprès de particuliers et la délégation Île-de- France de la Fondation du patrimoine. Le chantier est en cours, le plus gros échafaudage de l’île avec un gigantesque parapluie recouvrant l’ensemble du bâtiment. Sa réouverture est prévue pour le printemps 2019.