Le Bol d’Or Mirabaud, c’est dans un mois !

Texte :

Le coup de canon de la plus grande régate en eaux fermées du monde approche. Dans 31 jours exactement, plus de 3000 équipiers s’élanceront à nouveau sur la ligne de départ de ce qui est devenu avec le temps une grande fête du Léman, de la voile suisse, et une course mythique. Découvrez les enjeux et les temps forts du 81e Bol d’Or Mirabaud.

Les D35 signeront-ils leur dernière année de suprématie sur la course reine du Léman ? « C’est la dernière année du championnat D35, pas du D35 », prévient le septuple vainqueur du trophée Christian Wahl. Car si la plus grande partie des bateaux sera exfiltrée l’an prochain vers la Hongrie, certaines unités pourraient bien continuer de flirter avec les eaux lémaniques les prochaines saisons. Mais avant l’ère annoncée – ou supposée – du TF35, les D35 régateront à couteaux tirés pour empocher les points de leur dernier championnat et ainsi nous offrir un show dont eux seuls ont le secret ! N’excluons pas la prétention de certains outsiders au titre suprême si les conditions le permettent : pourquoi pas un GC32, ou encore le fameux Ventilo M1 Safram appartenant à Rodolphe Gautier, le président du Comité d’organisation ?

C’est d’ailleurs sous l’impulsion de ce dernier que le Bol d’Or Mirabaud s’est mué petit à petit en véritable fête du lac. Avec la volonté affichée de faire rayonner la manifestation bien au-delà du cercle des navigateurs, des animations seront proposées durant tout le week-end à la Société Nautique de Genève, ouverte complètement au public pour l’occasion. Un village départ comprenant une belle sélection de stands sera proposée aux visiteurs, ainsi que deux concerts live, le vendredi et le samedi soir, donnés sur le pont de la Neptune (mythique barge lémanique) amarrée spécialement au quai d’honneur.

Côté monocoque, le Monofoil Gonet d’Éric Monnin affichera ses prétentions si les airs sont bons, tandis que la bataille entre les Psaros 40, les Libera (hongrois et italien) et la dizaine de Psaros 33 fera rage pour le Bol de Vermeil quel que soit le temps !

Avec la barre des 100 inscrits franchie la semaine passée, la participation devrait encore être au beau fixe et tourner dans les ordres de grandeur de l’édition précédente, à savoir un peu plus de 560 bateaux au départ. Un succès populaire qui se vérifie à la participation massive de la classe reine, celle des Surprise, qui avait connu un nouveau record d’affluence avec 121 bateaux en 2018. Allons-nous vers une nouvelle participation record de ces monotypes ? Cette nouvelle édition anniversaire est en tout cas pleine de promesses, puisqu’il s’agit des 200 ans du sponsor titre, la Banque Mirabaud. On annonce par ailleurs un prix très spécial pour le 200e bateau ayant franchi la ligne d’arrivée, de quoi motiver la flotte à tous les étages !